Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1977 Damned Damned Damned
  Music For Pleasure
1979 Machine Gun Etiquette
1980 Black Album
1982 Strawberries
1985 Phantasmagoria
2018 Evil Spirits
 

- Style : The Ruts
- Membre : Tank
- Style + Membre : The Saints
 

 Site Officiel (88)
 Chaîne Youtube (94)

The DAMNED - Music For Pleasure (1977)
Par CHAPOUK le 13 Juillet 2018          Consultée 507 fois

J'ai jamais trop compris pourquoi ce skeud avait été autant descendu par les critiques et les fans lorsqu'il est sorti. C'est vrai que si on le compare à "Damned Damned Damned", il est en-dessous en terme de qualité, mais pas de quoi s'offusquer comme ça non plus !

Certes la pochette arty a de quoi décontenancer au premier abord, tout comme le fait que Nick Mason soit à la prod interroge également (c'est Syd Barett qui avait été réclamé initialement par le groupe). WTF? Un mec de PINK FLOYD qui s'occupe d'un album de Punk ? Ahhh, c'est peut être une des explications sur la réception de ce skeud ! Surtout à une époque où il était plutôt de bon ton de porter des t-shirts "I hate PINK FLOYD" ! Mais sachez que les DAMNED ils s'en branlent de ces histoires de "tu peux pas écouter ça sinon t'es pas Punk", ils font ce qu'ils veulent et rarement ce qu'on leur demande. Faudra vous y faire si vous voulez suivre ce groupe dans sa carrière…

Même en leur sein ce côté "je fais ce que je veux et je vous emmerde" existe. Prenons Brian James par exemple ! Il a absolument tenu à ce qu'un second gratteux vienne compléter le line-up existant, malgré les protestations des autres membres (notamment du Captain qui était bien chaud pour troquer sa basse contre une six-cordes) qui lui disaient "Naaaaaan tu vas le couvrir, ça sert à rien !". Et bien il l'a quand-même eu son nouveau gratteux !
Pauvre Lu Edmonds... Condamné à être un second couteau au sein des DAMNED…
Ah non en fait ! Ce dernier n'apprécie absolument pas de ne pas avoir son mot à dire et il se rebelle face à James ! Le petit Lu (son vrai nom c'est Robert pour info) a d'ailleurs dû être épaulé par les autres membres du groupe dans sa "rébellion" puisque les compos de ce disque ne sont plus quasi toutes signées par James (qui avait une petite réputation de "tyran" à ce niveau).

Allez vu qu'on est lancé ! Penchons-nous sur ces chansons !
"Problem Child" démarre les hostilités avec un bon Punk Rock des familles, similaire à ce qu'on pouvait trouver sur "Damned, Damned, Damned". Dès "One Way Love", avec cette guitare slide tenue par le Captain, "Politics", rare titre où les DAMNED expriment leur vision de la politique, "Stretcher Case", "You Take My Money" ou encore "Creep (You Can't Fool Me)", continuent également sur cette lancée. Pour dire que ce skeud est sorti seulement neuf mois après le premier, les compos se tiennent. Certes l'effet "pan dans ta gueule" que pouvait avoir un "Neat Neat Neat" n'est clairement pas au rendez-vous, ou du moins pas aussi présent qu'on pourrait l'espérer, mais ce n'est toujours pas une raison suffisante pour cracher sur cette galette. Surtout lorsqu'on écoute un "Alone" (avec un Vanian déchaîné, soit dit en passant) qui rappelle un "TV Eye", mais en plus chaotique.

D'ailleurs cette référence aux STOOGES on l'entend aussi sur "You Know", dans la sonorité générale du titre et dans l'utilisation du saxo. Du saxo ? Oui, même que c'est Lol Coxhill qui vient taper une impro Free Jazz sur ce morceau. Du saxo et des tendances Free Jazz chez des punks ? Bah écoutez j'irais pas dire que c'est un fait commun chez ces gens-là mais certains, comme les X RAY SPEX ou les STOOGES (coucou "Fun House"), l'ont déjà fait… Et puis dans l'absolu pourquoi pas ! Vu que Rat Scabies a toujours kiffé les batteurs de Jazz, vu qu'on sait que les DAMNED sont des garçons très éclectiques et puis étant donné que le mouvement Punk est né sur une base (normalement) dépourvue de règle, les expérimentations du groupe ne me choquent pas des masses ! Par contre je dois avouer que le Free Jazz et moi ça fait quarante et qu'au bout d'un moment ce saxophone fou me sort clairement par les oreilles…
Autre titre qui a dû dérouter, c'est "Idiot Box" seul morceau de presque cinq minutes, placé en plein milieu de petits brûlots qui plafonnent autour des deux minutes maxi. Dommage qu'il soit un peu plat, l'essai était plutôt audacieux.

Mais les plus grosses critiques que j'ai entendu sur cet album portent surtout sur son "manque de tubes". Là encore c'est un jugement un peu sévère, à mon humble avis, car un "Don't Cry Wolf" (Brian est peut être un "tyran" mais putain cette science du riff qu'il a !) ou un "Your Eyes", qui prend presque des penchants Pop, se chantonnent très bien et leurs refrains respectifs reviennent très facilement en tête. Je suis d'accord que deux morceaux sur onze ça fait léger, mais c'est encore pas une raison suffisante pour hurler au scandale...

Enfin, si vous possédez vous aussi la version rééditée en 2002 vous pourrez également jeter une oreille sur la version DAMNED de "Help", sur une compo ("Sick Of Being Sick") et sur la proto-version de "Stab Your Back" (intitulée ici "Singalongascabies", tout simplement parce que c'est une compo de Rat). Pas grand chose à dire sur cette dernière d'ailleurs : vous prenez la version de "Damned Damned Damned", vous enlevez le chant et c'est l'occasion de profiter du jeu de Rat, tadam ! Je passe aussi rapidement sur la version Punk de "Help" parce qu'elle ne diffère pas vraiment de l'originale au niveau de la structure. Mais, vu que je peux pas m'empêcher, je rajouterai quand même que je préfère écouter cette version à celle des quatre garçons dans le vent. Et puis voila "Sick Of Being Sick"... Que dire ? C'est basique, c'est du Punk bête et méchant, mais ça marche à chaque fois sur moi ! Je me la passe régulièrement au taf pour me motiver le matin et à chaque fois je me secoue comme une gogole sur ma chaise ! Pendant que mes collègues doivent sûrement entendre des petits "Sick ! eugneugneuhgneuh Sick!" réguliers (j'imagine que ça doit sonner comme ça quand j'essaye d'y aller mollo sur le volume sonore mais que j'y mets quand même trop d'entrain).

Même après avoir décortiqué cet album le plus finement possible, même après avoir essayé de le replacer au mieux dans le contexte dans lequel il est sorti et même après avoir tenté de me mettre dans la peau de ses détracteurs, je continue de maintenir que les réactions négatives extrêmes qu’il a engendré/engendre encore, sont la plupart du temps vachement exagérées !

Oui il est moins bon que les deux monolithes entre lesquels il est situé, mais il est loin d'être aussi à chier que la légende le raconte ! Je le recommanderais certes pas à un novice, car on sent quand même que le groupe est en train de se demander s’il doit continuer sur une voie Punk classique ou se permettre des petites excentricités supplémentaires, et du coup les compos en pâtissent un peu (en terme d’efficacité surtout). Mais j’invite vraiment tous les curieux, ou ceux qui peuvent avoir un mauvais a priori sur ce "Music For Pleasure", à tenter l'écoute par eux-mêmes pour s’en convaincre.

De toute façon les DAMNED ont toujours eu un temps d’avance sur la musique… C’est à la fois la clé de leurs réussites et de leurs échecs.

A lire aussi en PUNK par CHAPOUK :


The DAMNED
Damned, Damned, Damned (1977)
Nevermind The SEX PISTOLS Here's The DAMNED !

(+ 1 kro-express)



The DAMNED
Evil Spirits (2018)
I don't care


Marquez et partagez




 
   CHAPOUK

 
  N/A



- Dave Vanian (chant)
- Brian James (guitare lead, choeurs)
- Lu Edmonds (guitare rythmique)
- Captain Sensible (basse, choeurs, guitare sur 3)
- Rat Scabies (batterie)


1. Problem Child
2. Don't Cry Wolf
3. One Way Love
4. Politics
5. Stretcher Case
6. Idiot Box
7. You Take My Money
8. Alone
9. Your Eyes
10. Creep (you Can't Fool Me)
11. You Know
- bonus Tracks
12. Help
13. Sick Of Being Sick
14. Singalongascabies



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod