Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK / PSYCHE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1977 Damned Damned Damned
  Music For Pleasure
1979 Machine Gun Etiquette
1980 Black Album
1982 Strawberries
1985 Phantasmagoria
2018 Evil Spirits
 

- Membre : Tank
 

 Site Officiel (21)
 Chaîne Youtube (17)

The DAMNED - Machine Gun Etiquette (1979)
Par CHAPOUK le 10 Juillet 2018          Consultée 328 fois

Ahhhhh nous y voilà ! "Machine Gun Etiquette" ! L'album qui a fait l'effet d'une bombe chez keupons quand il est sorti en 1979 !

Pour replacer le contexte, il faut rappeler que ce skeud marque la première reformation des DAMNED. C'est quand même fort… Un groupe qui se sépare après seulement deux albums et qui revient à peine un an plus tard avec un chef d'œuvre !
Il faut également rappeler que suite à l'échec commercial que fut "Music For Pleasure" les DAMNED se font jeter de leur label Stiff Records et Brian James qui n'était qu'à moitié investi dans les compos de "Music For Pleasure" en profite pour officialiser son départ et aller former TANZ DER YOUTH avec des mecs d'HAWKWIND (et plus tard The LORDS OF THE NEW CHURCH), tandis que Rat claque la porte furax. Il sera d'ailleurs remplacé pour quelques concerts par le batteur de CULTURE CLUB, jusqu'à ce que les DAMNED splittent officiellement en février 78.

Mais c'est pas pour autant qu'ils ont chômé pendant ce temps-là ! Scabies s'étant un peu calmé reforme un groupe "DAMNED-bis" mais qu'il baptise Les PUNKS et qui comprend Vanian, Scabies, Sensible et pas Lu Edmonds mais… Lemmy Kilmister ! À la basse, bien évidemment ! Cette fine équipe a donné quelques concerts sous ce nom-là où ils jouaient des compos des DAMNED, mais pour éviter tout problème juridique avec Brian James ou Lu, ils se renomment "The DOOMED" ! Ahah, l'humour british… On peut pas test !
Mais ils ne s'arrêteront pas là ! Ils sortiront aussi sous le nom de MOTÖRDAMN (le nom de groupe "je n'ai aucune inspiration ET je m'en bats les couilles") un deux-titres comprenant une reprise de MOTÖRHEAD ("Over The Top") et une reprise énormissime de "Ballroom Blitz". On continue le grand n'importe quoi avec une série de concerts étalés sur 78-79 où ça joue carrément aux chaises musicales chez les MOTÖRDAMN/DOOMED/DAMNED et où des mecs comme Henry Badowski ou Gary Holton (illustres inconnus pour moi) viennent respectivement prendre la basse où le chant (oui z'avez bien lu !).

Au bout d'un moment la situation a quand même fini par retrouver un sens. En 1979 les DAMNED se sont de nouveau appelés The DAMNED (Brian a dit ok !), et leur line-up est de nouveau stable. Tous les bassistes qui sont passés par là jusqu'à maintenant (pour résumer) ont lâché l'instrument et c'est Algy Ward, suite au split des SAINTS, qui vient occuper le poste ! Tandis que le Captain se positionne subtilement en tant que gratteux, rôle qu'il convoitait tant, et s'accapare aussi les claviers. Le groupe signe alors chez Chiswick Records et sort deux singles ("Love Song" et "Smash It Up"), très bien reçus, qui viennent teaser l'arrivée de "Machine Gun Etiquette".

Ce fameux skeud commence donc sur le maintenant célèbre : "Ladies & Gentlemen, ow do?" (j'ai lu sur Wiki que ce serait un extrait d'un discours de Jack Howards, un acteur anglais qui aurait sorti en un album en 71). Et là c'est le merdier chez les keupons, une énergie presque live ressort des riffs, de la batterie et du chant de Vanian, qui commence à tirer un peu plus vers le Punk-Crooner, mais qui pourtant, chante une chanson d'amour purement Punk. Si vous trouviez ce morceau chaotique, attendez l'enchaînement avec "Machine Gun Etiquette" (parfois appelé "Second Time Around", ou inversement, je sais plus !), celui-là il bat des records ! Et c'est bien sûr un tube Punk entre sa rythmique effrénée, ses chœurs scandés, les lignes de chant, ce riff volontairement pompé sur celui de "Rock'N'Roll" (de Gary GLITTER) et accéléré, cette batterie furieuse, y a de quoi faire ! Le groupe se paye même le luxe de s'offrir un petit break à la rythmique militaire avant de finir brutalement le morceau.

Si vous êtes comme moi et qu'il vous en faut toujours plus alors allez directement voir "Melody Lee" et "Anti-Pope" ! On reste sur des morceaux typiquement DAMNED, mais on sent que le groupe commence à voir plus loin que le Punk, notamment sur "Anti-Pope" après le solo du Captain lorsque des bongos et autres percus viennent faire leur apparition sur le break central. Ou sur "Melody Lee" avec cette jolie petite mélodie (écrite par le Captain en hommage à son personnage de BD favori) qui sert à introduire le Punk fougueux des quatre affreux. Sur "Noise Noise Noise" et "Liar" par contre on est plus dans l'esprit des débuts. Les chœurs (auxquels ont participé Joe Strumer et Topper Headon des CLASH, qui enregistraient leur "London Calling" dans le même studio) et le refrain du premier titre vous resteront bien en tête. Quant à "Liar" c'est un titre à l'humour ironique si cher au groupe, portant sur le mensonge dont le refrain rentre lui aussi en tête.

Les DAMNED rendent également hommage à l'un de leurs groupes favoris, les MC5, avec cette reprise de "Looking At You" bien dans l'esprit de l'originale. C'est aussi une façon astucieuse de faire comprendre à leurs fans qu'ils ne sont pas non plus fermés au Psychédélisme, au cas où ils ne l'auraient pas déjà compris en écoutant "These Hands". Un morceau complètement barré où Dave Vanian chante faux, sur un fond musical de fête foraine hantée (ou s'entrecroisent klaxons et cymbales en tout genre ainsi qu'un orgue de barbarie) et nous raconte de sa voix sombre l'histoire d'un clown psychopathe qui s'en prend aux enfants. Le mélange entre le texte et cette musique chelou est assez dérangeant et le rire de cinglé de Vanian à la fin n'arrange rien… Pour résumer ce titre en quelques mots : c'est un bad-trip musical !

Pendant ce temps-là, "I Just Can't Be Happy Today" et "Plan 9 Channel 7" amorcent un virage un peu plus New Wave pour le premier et légèrement Goth pour le second (c'est surtout le texte dans ce morceau qui donne cet effet-là). Et voilà les "Smash It Up (Part 1 & 2)" qui viennent conclure cette galette (pour la version de 79, perso j'ai choppé la réédition avec quatre bonus tracks je vous en parle juste après). C'est le moment pour le Captain de montrer qu'il n'a rien à envier à Brian James, ou à d'autres contemporains ! Ce guitariste, bien trop sous-estimé de mon point de vue, nous conte, sur cette première partie instrumentale (qui est une compo hommage à Marc Bolan, son idole), une jolie histoire guitaristique pleine de sensibilité, tandis que la basse solide de Ward assoit stablement le tout. La seconde partie déboule à l'arrache pour nous donner une dernière dose de Punk foufou à claviers et un dernier refrain à beugler.

Je vous le disais plus haut, pour ceux qui ont la version originale de ce skeud et bien l'aventure s'arrête là (sur les "eeeeeverybodyyyyyyy smaaaaashing thiiiiings uuuup !" désordonnés).
Pour ceux qui ont des rééditions vous aurez droit à quelques bonus tracks (pour info je n'ai pas la version sortie pour les 25 ans de l'album), dont le fameux "Ballroom Blitz", assez proche finalement de l'esprit originel du morceau, où l'on reconnait instantanément la patte de Lemmy et où l'interprétation hallucinée de Vanian est juste géniale ! Dans un registre nettement plus psyché on a également la reprise de "White Rabbit", où les DAMNED, tout en suivant la structure qu'ont mis en place les JEFFERSON AIRPLANE, ajoutent leur patte bordélique (surtout sur le final) et où mister Vanian nous la joue Punk théâtral (son "Feeed youur head" donne des frissons !).

Et puis on trouve deux autres compos du groupe, "Suicide" et "Rabid (Over You)". La première est clairement DAMNED dans l'esprit : qui mieux qu'eux pouvaient chanter un texte évoquant le suicide (sans blague) et la dépression sur fond de Punk sautillant ? Là encore Vanian est au top. Mais ma préférence va quand même à "Rabid (Over You)", parce que l'ami Dave est parfaitement dans son élément pour nous raconter une histoire digne d'un midnight-movie. Le tout sur fond de guitares bourrées d'effets, qui donnent une ambiance assez Punk futuriste (les sons de claviers aident aussi) au titre. Mais le passage que je préfère ici c'est quand même le changement de thème lors du pré-refrain et du refrain avec ses chœurs rageurs.

Ce "Machine Gun Etiquette" a donc surpris tout le monde lorsqu'il est sorti en 1979 ! Aussi bien ceux qui pensaient déjà les DAMNED morts et enterrés, que ceux qui s'attendaient à un nouveau "Damned Damned Damned". Et c'est facilement compréhensible, car malgré ses penchants encore Punk bordélique, cet album nous laisse subtilement entrapercevoir qu'il se passe quelque chose chez ce groupe aux diverses influences. Et qu'il ne faudra pas compter sur eux, à l'avenir, pour donner à leurs fans exactement ce qu'ils attendent.

Si vous souhaitez découvrir le groupe, vous pouvez attaquer avec cette galette car les DAMNED sont au top ici : fougue, humour, rage, énergie, sensibilité et débilité aussi ! Tous les éléments qui composent leur style sont présents (en plus ou moins grande proportion) sur les compos de ce "Machine Gun Etiquette". La preuve que quand ces quatre tarés d'Anglais s'y mettent ils excellent vraiment dans l'art du bordel organisé.

A lire aussi en PUNK par CHAPOUK :


LEFTÖVER CRACK
Constructs Of The State (2015)
♫ like a hobo ♫




DISCHARGE
Hear Nothing, See Nothing, Say Nothing (1982)
Une sodomie auditive à la paille de fer !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   CHAPOUK

 
   JEFF KANJI

 
   (2 chroniques)



- Dave Vanian (chant)
- Captain Sensible (guitare, chœurs, claviers)
- Rat Scabies (batterie, chœurs)
- Algy Ward (basse, chœurs)


1. Love Song
2. Machine Gun Etiquette
3. I Just Can't Be Happy Today
4. Melody Lee
5. Anti-pope
6. These Hands
7. Plan 9 Channel 7
8. Noise, Noise, Noise
9. Looking At You
10. Liar
11. Smash It Up (part 1)
12. Smash It Up (part 2)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod