Recherche avancée       Liste groupes



      
POP 80 KITSCH À SOUHAIT  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1977 Damned Damned Damned
  Music For Pleasure
1979 Machine Gun Etiquette
1980 Black Album
1982 Strawberries
1985 Phantasmagoria
2018 Evil Spirits
 

- Style : The Ruts
- Membre : Tank
 

 Site Officiel (35)
 Chaîne Youtube (33)

The DAMNED - Anything (1986)
Par CHAPOUK le 23 Juin 2018          Consultée 393 fois

Après le succès incontestable de "Phantasmagoria" en 85, les DAMNED enchaînent dès 1986 avec le fameux single "Eloise", une reprise de la chanson originale de Bary RYAN (un Mike BRANT british), qui a été également reprise par Claude FRANÇOIS pour info, et propulse le groupe au sommet des charts.

Mais pas le temps pour les Anglais de se reposer sur leurs lauriers, ils sont poussés par leur label (MCA Records) vers les portes du studio pour enregistrer… Enregistrer quoi ? Bonne question, les mecs eux-mêmes disent qu'ils n'avaient pas de matos de prêt à enregistrer à l'époque (à part une proto-version de "In Dulce Decorum")… Voilà quelques explications extraites d'une interview de Vanian sur le sujet : "We were pushed into the studio to do "Anything" before we actually had any songs written. But hey, the manager got the swimming pool he wanted and then everyone that signed us to MCA left the company and those that were left didn’t know what to do with us."

Le groupe entre finalement en studio en 86 et compose la quasi intégralité de "Anything" à ce moment-là.
Des fois le contexte d'enregistrement d'un album explique beaucoup de choses…
Notamment le fait que "Anything" soit une des galettes les plus médiocres du groupe (franchement je préfère écouter "Music For Pleasure" qui est pourtant largement décrié). Mais soyons clairs un album médiocre pour un groupe comme les DAMNED c'est pas un album à 1/5 et poubelle direct ! Non, faut quand même reconnaître qu'il y a une patte et un effort de composition et que même si globalement ce que j'entends m'en touche une sans faire bouger l'autre, on sent quand même qu'il y a eu du travail et que le groupe n'a pas juste opté pour la facilité (et c'est tout à son honneur).

Alors je sais pas si c'est l'orientation artistique qu'ils ont prise sur ce skeud ou la prod qui sonne vraiment trop années 80 mais j'ai vraiment eu du mal à rentrer dans les compos.
Par exemple, quand j'ai entendu le morceau éponyme pour la première fois, j'ai un peu pris peur à l'écoute de ces "Ooohowhouaah" d'intro bien WHAMesques, heureusement qu'il y avait un peu de gratte saturée en fond sonore pour me rassurer… En vrai, c'est moi qui faisais ma chochotte car il s'avère que c'est une des meilleures (à mon goût) compos de ce skeud. Certes elle me demande de m'aventurer loin de ma zone de confort, dans le monde merveilleux de la Pop, mais après tout pourquoi pas, c'est bien fait ici !

Dans le style Poppy-catchy on trouve aussi "Alone Again Or", la reprise à la sauce Western Spaghetti (pour le petit moment rigolol je vous conseille d'aller voir Dave Vanian déguisé en Zorro dans le clip) du groupe LOVE, ou encore "In Dulce Decorum"… Que dire ? Clairement j'ai pas aimé ce titre ! Berk ! Trop Pop-Kitsch pour moi, même si je reconnais que la section Scabbies-Merrick apporte clairement un plus au morceau. Et apparemment "In Dulce Decorum" aurait été utilisé dans la série Miami Vice (Deux Flics À Miami).

Je sais pas si vous voyez cette espèce de ton pastel dégueulasse qui est présent partout dans la série ? Les décors, les fringues, les voitures, les personnages… Tout ! Absolument tout, a ce côté décoloré, pâle, démodé ! Et c'est normal me direz-vous puisqu'en regardant cette série avec un regard actuel, ça ne peut que paraître vieillot… Ben pour vous donner une image je dirais que cette teinte fadasse / dépassée est aussi présente sur "Anything" quand on l'écoute aujourd'hui, mais en beaucoup trop grosse quantité par rapport aux essais précédents du groupe !

Ce skeud c'est le summum du kistch et de la Popittude ! "Gigolo" l'illustre très bien par exemple, même si on retrouve un petit peu l'humour absurde (il était temps) du groupe et une légère touche de psychédélisme sur l'intro. Et "Psychomania" n'est pas en reste non plus… Entre le thème tonitruant joué par les cuivres et ce refrain grandiloquent, on est servi ! Néanmoins ce morceau me parle bizarrement un peu plus que les autres car plus "Rock" dans l'esprit, peut être ? Ou alors peut être qu'inconsciemment je kiffe le générique d'ouverture de Hawaii-5.0 (l'original) ? Car les premières mesures de ce titre m'ont instantanément rappelé le "tintintin tintiiiin! Tintintin tin tiinnnnn!!" de la série…

Enfin bref...
"Phantasmagoria" n'étant pas très loin derrière les DAMNED on trouve aussi quelques pièces plus sombres comme le très joli "The Portrait". Ce titre totalement instrumental est composé d'une petite mélodie mélancolique au piano sur laquelle se greffent quelques violons discrets et le bruit des vagues en guise d'arrangements. En soi le titre est réussi (et porte bien son nom) puisqu'il est très contemplatif mais à part faire la jonction entre "Alone Again Or" et la facette plus dark de "Restless" je comprends pas trop ce qu'il vient faire là. D'ailleurs quand je parle de facette plus "dark" pour ce titre, je me comprends… Dave 'Transyl' Vanian ne nous entraîne pas dans une énième visite de cimetière mais nous invite plutôt à nous poser face à une fenêtre de son grand manoir imaginaire et à contempler le paysage d'automne un peu morne et déprimant à l'extérieur. Tout ça pendant que l'ensemble musical, lui, se fait plus oppressant et… Agité.

Mes deux seuls grands élans d'enthousiasme sur cet album ont été générés par "The Girl Goes Down", une sorte de Rock Goth (rassurez-vous y a bien des petits chœurs plus Pop ici aussi) qui prend par moment des côtés "film d'espionnage dans un cabaret". Et par "Tightrope Walk", une marche angoissante et sentencieuse entrecoupée par des violons typés tzigane, où le côté "trop kitsch" de cet album que je m'évertue à pourrir depuis le début de ce papier est pour une fois le bienvenu puisqu'il contribue grandement à l'atmosphère générale du titre ! Comme quoi, tout arrive !

Peut-être que si j'avais découvert ce "Anything" à l'époque de sa sortie, et non plus de vingt ans après, j'en serai tombée totalement amoureuse, qui sait ? Mais actuellement c'est juste pas possible, pour les raisons évoquées plus haut… Je respecte le travail effectué par les DAMNED et je sais reconnaître qu'il y a de bons éléments sur cet album, mais dans l'ensemble on ne sent pas le groupe très inspiré... Et dans ce cas-là comment l'auditeur peut-il être convaincu parce qu'il entend ?

A lire aussi en PUNK par CHAPOUK :


LEFTÖVER CRACK
Constructs Of The State (2015)
♫ like a hobo ♫




The DAMNED
Machine Gun Etiquette (1979)
Ladies & gentlemens ! Ow do ?

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   CHAPOUK

 
  N/A



- Dave Vanian (chant)
- Roman Jugg (guitare, claviers, chœurs)
- Bryn Merrick (basse, chœurs)
- Rat Scabies (batterie)


1. Anything
2. Alone Again Or
3. The Portrait
4. Restless
5. In Dulce Decorum
6. Gigolo
7. The Girl Goes Down
8. Tightrope Walk
9. Psychomania



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod