Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK SYMPHO / ATMO  |  STUDIO

Commentaires (12)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Mystic Circle, Agathodaimon, Anorexia Nervosa, Bal Sagoth, Carach Angren, Chthonic, Diabolical Masquerade, Graveworm, Illnath, Limbonic Art, Ad Inferna, Dimmu Borgir, Old Man's Child, Crest Of Darkness, Lord Shades, Helioss
- Membre : Therion, Tenet, Atrocity, The Haunted , Vallenfyre, Angtoria, Anathema, Acheron, Paradise Lost, Symphonity, Solstice, Brujeria, Code, Decameron, December Moon, Entrails, Gorerotted, Leaves' Eyes, Lock Up, Serotonal, Sarah Jezebel Deva , At The Gates, My Dying Bride, Masterplan, Massacre
- Style + Membre : Abigail Williams, Ancient, Hecate Enthroned, The Kovenant
 

 Site Officiel Du Groupe (571)
 Myspace Officiel Du Groupe (603)
 Chaîne Youtube (437)

CRADLE OF FILTH - Hammer Of The Witches (2015)
Par MEFISTO le 20 Juillet 2015          Consultée 6574 fois

Oui, quatre étoiles. Vous ne rêvez pas, vous n'hallucinez pas non plus, n'avalez pas votre chique. Et non, Nuclear Blast ne m'a pas promis une nuit torride avec la nouvelle claviériste et chanteuse Lindsay Schoolcraft (qui n'a pas joué sur cet album…)

"Hammer Of The Witches" est le 11e album de CRADLE et celui qu'on n'attendait plus. C'est-à-dire un disque qui ne souffre pas de longueurs et qui garde l'attention de l'auditeur d'un bout à l'autre grâce à une tracklist bien balancée et un jeu sauvage des Anglais. On n'avait pas entendu ça depuis… "Godspeed On The Devil's Thunder". J'ai même pensé à soumettre ce tas d'immondices en Sélection, c'est vous dire. Et cela même si quelques défauts sont disséminés ici et là, mais j'aurai l'infime honneur de vous les décrire plus loin.

Car comme c'est la tradition chez COF, on doit mettre le line-up à jour… On retrouve deux nouveaux guitaristes pour remplacer Paul Allender, qui s'est encore fait la malle: le Tchèque Ashok et l'Anglais Rick Shaw. Daniel Firth, qui agissait comme musicien studio et live sur "Manticore", a désormais rejoint les rangs du quintette. Dire que COF n'avait que trois membres officiels sur "Manticore", dont Marthus, qui s'était aussi occupé de la batterie ET du synthé…

Vous aurez deviné que le son de "Hammer Of The Witches" est beaucoup plus dense et intéressant grâce à ces renforcements. Le changement le plus évident est du côté des grattes, qui surprennent et défrisent comme sur "Godspeed". Et sur ce dernier, Allender était seul, alors ça vous montre l'étendue du talent du monsieur. Mais son temps était compté avec COF et la venue d'Ashok et Shaw est plus que salutaire, car les cordes virevoltent dans tous les sens et s'allient volontiers à la basse surpuissante de Daniel Firth, qui abat ici un boulot exceptionnel. Les riffs sont si bien emballés qu'ils font salement headbanguer, réaction naturelle du corps humain que ne déclenchait plus vraiment le ténor CRADLE.

Si Dani est fidèle à lui-même – et ne devrait pas attirer l'attention plus que ça, à part du côté de l'écriture, pour laquelle il a puisé dans le célèbre Malleus Maleficarum, un traité écrit par l'abbé allemand Heinrich Kramer (vedette du dernier TROB) en 1486 sur les persécutions vécues par les sorcières – le jeu de Marthus a de quoi apostropher. On était habitué, que ce soit avec Damien, Lecter, Martin ou Ashley, à des nappes épiques et romantiques assez classiques, sans grandes prises de risques. Cela a rudement changé avec Mathus, qui n'hésite pas à piger dans un éventail large et varié de notes jamais entendues chez CRADLE. Je dois avouer que certaines, tirant plus vers le Prog et l'électro, me semblent déplacées pour du Black Sympho. Mais à part ça, l'étonnement vous attend au tournant tellement les atmosphères sont bigarrées, de l'orgue fantomatique aux résonances orientales. Même celles des deux titres bonus, "King Of The Woods" et "Misericord" valent le détour, alors je vous conseille vivement de ne pas passer à côté !

Alors comme l'a dit fièrement Dani aux médias qui voulaient l'écouter, "Hammer" est le résultat d'un travail d'équipe. Ça pourra paraître singulier comme aveu venant de Dani, mais à l'écoute du disque, on comprend. Chaque musicien a son moment de gloire comme à la belle époque. Chaque titre a un-petit-quelque-chose de marquant, sans être extraordinaire. Si on examine le squelette, on a droit à trois instrumentales, ce qui est normal chez COF, et huit (dix si on inclut les bonis) morceaux viandés, bourrés de riffs et mélodies cinglants, romantiques, parfois homériques, des solos assez réussis, etc.

Les plages 2 à 4 sont des coups de poing dans la gueule, la mélodie de "Blackest Magick In Practice" me fait penser à un ancien succès du groupe sans que je puisse mettre le doigt dessus, la pièce-titre est correcte, alors que "The Vampyre At My Side" et "Onward Christian Soldiers" terminent l'opus en beauté avec encore une fois de captivantes trouvailles au niveau des riffs et des climats. Finissons avec la cerise sur le sundae : l'hymne et premier extrait, "Right Wing Of The Garden Triptych". Enfin, un hymne FILTHien ! Accrocheuse, entêtante, cette pièce a tout pour devenir un hit dans la disco du groupe, qui ne se gêne pas pour la balancer en concert. Mon pote Fenryl a pu s'en rendre compte au Hellfest !

Notons aussi une certaine unité et respect du concept. Je dois admettre toutefois que depuis "Godspeed", COF investit moins d'énergie dans l'exploitation de l'idée maîtresse de ses opus. On est loin des années 1996 à 2003 dans ce domaine, je m'ennuie des narrations ! On se concentrera donc sur la qualité des compos en laissant tomber à moitié la « direction artistique », oserais-je écrire…

Dani a aussi avoué que les derniers 20% de l'album ont dû être bouclés rapidement, en deux semaines, avant le départ pour une tournée en Russie. Je ne ressens pas trop cette hâte dans le mix et le peaufinage de certains détails. "Hammer" est bien réalisé et, contrairement aux dernières offrandes, a un goût de revenez-y.

Alors oui, un petit quatre étoiles. Si on compare froidement les notes de la disco sur NIME, les fans de "Cruetly" hurleront sans doute de mécontentement, mais au moins, "Hammer Of The Witches" est bien produit…

Comme j'écrivais à la fin de ma chro de "Manticore", je savais que COF en avait encore sous le capot. Si la réorganisation au sein du personnel m'a bluffé, le contenu de "Hammer" ne m'étonne guère, car les germes qui grandissaient sur le skeud précédent présageaient une telle déferlante.

COF est un sacré phénomène en tout cas. Dani ne veut pas lâcher la bride…

Podium : (or) "Right Wing Of The Garden Triptych", (argent) "Deflowering The Maidenhead, Displeasuring The Goddess", (bronze) "Enshrined In Crematoria".

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par MEFISTO :


MALEVOLENTIA
République (2016)
Miroir de la société ?




SUN OF THE BLIND
Skullreader (2009)
Un nouveau DARKSPACE ? Presque !


Marquez et partagez








Par MEFISTO




 
   MEFISTO

 
   JEFF KANJI
   PERE FRANSOUA

 
   (3 chroniques)



- Dani Filth (chant)
- Marthus (batterie, claviers)
- Daniel Firth (basse)
- Ashok (guitare)
- Rich Shaw (guitare)


1. Walpurgis Eve
2. Yours Immortally...
3. Enshrined In Crematoria
4. Deflowering The Maidenhead, Displeasuring The Godd
5. Blackest Magick In Practice
6. The Monstrous Sabbat (summoning The Coven)
7. Hammer Of The Witches
8. Right Wing Of The Garden Triptych
9. The Vampyre At My Side
10. Onward Christian Soldiers
11. Blooding The Hounds Of Hell
12. King Of The Woods [bonus]
13. Misericord [bonus]



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod