Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Tora Tora, Thunder
- Style + Membre : Bar 7
 

 Inoxydable (800)
 Myspace (494)

TESLA - The Great Radio Controversy (1989)
Par THE MARGINAL le 30 Octobre 2009          Consultée 5718 fois

Si l'année 1986 a été un grand cru dans le monde du Hard Rock et du Heavy Metal, elle a également marqué les débuts discographiques de TESLA avec "Mechanical Resonance". Et, mine de rien, le quintette de Sacramento a mis sa pierre à l'édifice. Car son 1er album a fait mouche grâce à des chansons d'une efficacité redoutable. Son succés a prouvé qu'il était possible de faire son trou sans avoir recours aux artifices (maquillage, paillettes) et aux standards FM en vogue.

Après avoir longuement tourné, TESLA remet ça en 1989 avec comme second album "The Great Radio Controversy". Sur le plan musical, cet album s'inscrit dans la continuité du précédent. Si les influences de LED ZEPPELIN, AEROSMITH, LYNYRD SKYNYRD, voire UFO ou SCORPIONS sont toujours là, les gars de TESLA ont le mérite de les avoir bien digérées pour proposer des compos personnelles en béton, travaillées, avec des trouvailles vraiment sympas. "The Great Radio Controversy" est un disque de Hard Rock carré mâtiné de fortes réminiscences bluesy et folk et parsemé ça et là de relents heavy à l'européenne. Le tout est servi par une production solide, sans faille, un chanteur performant (Jeff Keith) dont la voix éraillée sait transmettre émotions et énergie, une section rythmique aux petits oignons et une doublette guitaristique (Frank Hannon/Tommy Skeoch) très complémentaire aussi bien en solo qu'en rythmique, offrant de surcroît quelques duels jubilatoires à l'occasion.

Dès le premier titre, le très accrocheur "Hang Tough", renforcé par des mélodies particulièrement prenantes et un refrain hargneux appuyé par des choeurs virils, on a la sensation qu'on va passer un excellent moment d'écoute avec cet album. Si l'ensemble est relativement mid-tempo, il ne sombre jamais dans l'ennui, la lassitude, car TESLA sait varier les plaisirs, mettre quelques subtilités prenant à contre-pied à droite et à gauche. Ainsi, le mid-tempo ultra-roots et plutôt austère "Heaven's Trail (No Way Out)", noyé dans un tourbillon de guitares slide et d'électricité, ne manquera pas d'attirer l'attention. L'entêtant "Be A Man", avec son refrain catchy comme ce n'est pas permis, et le faussement mélancolique "Lazy Days, Crazy Nights" montrent bien tout le savoir-faire du quintette de Sacramento (et auraient même pu figurer comme hits potentiels, à l'époque), tout comme "Did It For The Money" et l'entêtant "Party's Over". Oscillant entre folk et rock n'roll roots, "The Way It Is" apporte la preuve que TESLA sait habilement jongler entre hargne et émotion. Quand à "Flight To Nowhere", voilà un titre qui ne manquera pas de captiver l'auditeur avec sa perpétuelle alternance entre feeling mélodieux doux et passages énergiques plus turbulents.

Les quelques titres qui s'écartent de la tendance mid-tempo sont de premier choix : le speedé "Yesterdaze Gone" arrache tout sur son passage et ce qui est le plus remarquable, c'est qu'il n'y a pas de superflu inutile sur ce titre. La ballade "Love Song" est une des plus originales et mieux élaborées qui soient sorties au cours des 80's : longue intro acoustique gorgée de feeling, de savoir-faire signée Frank Hannon, suivie de mélodies bluesy qui progressent crescendo jusqu'au refrain, puis solo plus enlevé de guitare et final inattendu plus rock en apothéose, suivi d'une brève et douce ritournelle pour conclure. En matière de construction et de mélodies délicieusement accrocheuses (et jamais larmoyantes), "Love Song" est une chanson vraiment divine. Et que dire de "Paradise" qui commence comme une ballade tranquille avant que la section rythmique et le guitares se déchaînent furieusement et achèvent l'auditeur, pris par surprise par un changement de ton aussi brutal ? En tout cas, voilà une sacrée trouvaille.

Est-ce que je peux oser le dire ? "The Great Radio Controversy" est un putain de chef-d'oeuvre, l'une des meilleures productions Hard/Heavy parue en cette faste année 1989. Si "Lady Luck" est un chouia en dessous du reste de l'album, celui-ci fait partie de ceux que je considère comme des indispensables des 80's. Avec ce second opus, TESLA a enfoncé le clou et confirmé tout le bien qu'on pensait de lui 3 ans plus tôt. Le quintette de Sacramento s'affirme comme une valeur sûre du Hard Rock US et, au beau milieu de la concurrence de l'époque, apparaît comme une orchidée en plein épanouissement.

Note : 4,75/5

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


SOUTHGANG
Tainted Angel (1991)
Du hard U.S de grande classe et ultra-culte !!!




LITTLE CAESAR
Influence (1992)
2ème album de little caesar: aussi bon que le 1er


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
   HARDMAN

 
   (2 chroniques)



- Jeff Keith (chant)
- Frank Hannon (guitare, clavier, mandoline)
- Tommy Skeock (guitare)
- Brian Wheat (basse)
- Troy Luccketta (batterie)


1. Hang Tough
2. Lady Luck
3. Heaven's Trail (no Way Out)
4. Be A Man
5. Lazy Days, Crazy Nights
6. Did It For The Money
7. Yesterdaze Gone
8. Makin' Magic
9. The Way It Is
10. Flight To Nowhere
11. Love Song
12. Paradise
13. Party's Over



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod