Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Tora Tora, Thunder
- Style + Membre : Bar 7
 

 Inoxydable (987)
 Myspace (692)

TESLA - Shock (2019)
Par FREDOUILLE le 17 Mars 2020          Consultée 885 fois

Pour un de mes groupes préférés que j’ai vu la première fois en 1991, en première partie de SCORPIONS au Liberty à Rennes, la sortie d’un nouvel album de TESLA est toujours un évènement attendu pour moi. Cinq longues années à attendre tout de même… Cinq ans que le groupe n’avait rien sorti depuis "Simplicity" (2014 et oui déjà !) en tout point excellent soit dit en passant. Et autant "Simplicity" m’avait fortement enthousiasmé, autant là… "Shock" huitième effort du groupe de Sacramento m’a un tantinet déçu pour ne pas dire plus. La faute certainement pas aux musiciens toujours aussi excellents bien évidemment, la paire Frank Hannon/Dave Rude s’en donnant toujours à cœur joie et nous distillant toujours de bons petits soli ("Comfort Zone", "Tied To The Tracks"), même si beaucoup plus discrète sur "Shock", quel délice de retrouver aussi quelques slide guitares sur le très gentillet et DEF LEPPARDien "Taste Like" par exemple, et le père Jeff Keith toujours aussi délicieux à écouter avec sa voix cassée mais toujours aussi savoureuse (et notamment sur les ballades de la galette, on citera tout particulièrement "Love Is A Fire"). Bien évidemment, Troy et Brian font aussi le taff !

Non, la faute en revient certainement aux différentes compositions proposées ici non seulement par le groupe lui-même (ça va de soi !) mais également par un certain Phil Collen (guitariste de DEF LEPPARD) qui est d’ailleurs crédité sur l’ensemble des morceaux de la galette mais qui est aussi, ni plus ni moins, que le producteur de l’album.

Et c’est justement là où le bât blesse. Car l’influence de Phil Collen est justement par trop palpable et prononcée sur ce nouvel album de TESLA. Comme si TESLA avait complètement laissé la main à Phil Collen que ce soit pour la production de l'album (c'est le cas) mais aussi pour l’élaboration des compositions. Comme si ce vieux briscard de Phil Collen avait dicté à ce "jeune" groupe, comment il devait sonner.

Alors que "Simplicity" sonnait complètement authentique, respirait la simplicité c’est le cas de le dire, "Shock" apparaît ici bien trop lisse, propre et calibré pour du TESLA (ça ne leur ressemble pas vraiment), proposant des titres carrément pépères pour ne pas dire parfois cucul la praline (Cf. "We Can Rule The World" et ses quelques violonnades), à l’image de ce titre "Shock", complètement inoffensif et pourtant sympathique, mais justement sonnant bien trop clean, à la DEF LEPPARD dans l’esprit, chœurs et guitare à l’appui. Personnellement, je ne suis pas vraiment fan de ce changement de tonalité.

À vrai dire, que tout cela manque sincèrement de testostérone, d’huile de vidange, de rugosité dans les guitares et au final de dynamisme (on s’endort un peu sur la ballade vintage "Forever Loving You" ne trouvez-vous pas ?!!!) ! Et hormis le titre d’entrée "You Won’t Take Me Alive" qui met du rythme et de bonne humeur de bon matin, voire de "Taste Like" qu'on sauvera bien volontiers, ou bien encore de "Tied To The Tracks" un peu plus pêchu et rentre dedans et rappelant davantage le TESLA des années 80, il y a quand même sur cette galette une sacrée palanquée de titres par trop tranquilles et totalement inoffensifs. Mon Dieu que c'est mou ! Parmi ceux-là, on citera "We Can Rule The World" sonnant franchement comme une ballade d’AEROSMITH (on préfèrera davantage "Love Is A Fire", une ballade bien plus touchante et bien plus dans l’esprit de TESLA), le très léger et aéré "California Summer Song" avec ces belles notes acoustiques certes, balancé comme il faut pour passer à la radio, ou encore "Afterlife", pas une mauvaise composition en soi mais encore une fois un peu trop pépère. Nous sommes malheureusement à mille lieues de la puissance et de l’électricité d’un "Change In The Weather" ou bien encore d’un "Dont De-Rock Me". Misère, nostalgie quand tu nous tiens!

On peut aisément comprendre le choix de TESLA, amis de longue date du groupe DEF LEPPARD, que de travailler avec un type de la trempe de Phil Collen. Seulement le hic, c’est que le résultat n’est assurément pas à la hauteur des espérances des purs fans de TESLA dont je fais partie. Et la musique du combo de Sacramento s’en retrouve véritablement dénaturée. Autant les fans de DEF LEPPARD risquent de savourer (écoutez-moi "Comfort Zone" pour vous en persuader, les chœurs à la DEF LEPPARD édulcorant la composition), autant les purs fans de TESLA risquent d’être décontenancés et déçus. C’est en tout cas mon cas et de ce fait, je n’attribue qu’un 2/5 à cet album bien trop marqué par l'empreinte de Phil Collen. Au final donc ? Un album trop édulcoré, pas génial du tout je trouve, c'est à dire pas vraiment folichon, manquant sensiblement de peps et surtout dénaturant la musique de TESLA. Un opus agréable tout au plus. Il va falloir se réveiller les gars !

Titres préférés : "You Won't Take Me Alive", "Taste Like", "Tied To The Tracks".

A lire aussi en HARD ROCK par FREDOUILLE :


PINK CREAM 69
One Size Fits All (1991)
Le meilleur album de PC 69 ? A n'en pas douter.




AEROSMITH
Pump (1989)
Hard rock


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Dave Rude (guitares, choeurs)
- Brian Wheat (basse, chœurs, piano)
- Jeff Keith (chant)
- Troy Luccketta (batterie)
- Frank Hannon (guitares, mandoline, chœurs)


1. You Won't Take Me Alive
2. Taste Like
3. We Can Rule The World
4. Shock
5. Love Is A Fire
6. California Summer Song
7. Forever Loving You
8. The Mission
9. Tied To The Tracks
10. Afterlife
11. I Want Everything
12. Comfort Zone



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod