Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (7)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Tora Tora, Thunder
- Style + Membre : Bar 7
 

 Inoxydable (877)
 Myspace (585)

TESLA - Forever More (2008)
Par THE MARGINAL le 3 Novembre 2008          Consultée 6464 fois

Les groupes qui n'ont jamais déçu votre humble serviteur ne sont pas légion. TESLA a néanmoins le privilège de faire partie de cette catégorie. Et ça tombe bien car voilà le quintette de Sacramento de retour avec un nouvel album studio, intitulé Forever more.

Et le moins qu'on puisse dire, c'est que TESLA a une activité vraiment chargée en cette année 2008. Jeff Keith et ses compagnons ont beaucoup tourné, et sont même venus rendre visite au Vieux Continent(chose qui n'était pas arrivée depuis une bonne quinzaine d'années). Ils ont également sorti durant l'été un DVD live intitulé "Comin' atcha live 2008". Et voilà que les 5 musiciens de Sacramento reviennent en octobre de cette année avec un nouvel album de compositions personnelles (qui sort 1 an après le double album de reprises "Real to reel", sorti en 2 CDs séparés). Quand j'ai appris qu'une nouvelle galette de TESLA, avec du matériel neuf, allait sortir, j'en ai fait ma priorité du mois.

"Into the now" avait marqué en 2004 le retour aux affaires de TESLA avec un son moderne. Forever more allait-il être dans la même veine, ou au contraire s'inscrire dans la lignée de ce que le combo de Sacramento avait fait entre 1986 et 1994, c'est-à-dire quelque chose de très roots ? Le jour J de la sortie de ce nouvel opus allait enfin m'apporter des réponses. Tout d'abord, il convient de préciser que le jeune guitariste Dave Rude, qui avait remplacé Tommy Skeoch sur le double album de reprises, semble avoir parfaitement trouvé sa place au sein du groupe et seconde efficacement Frank Hannon. Ensuite, on constate que c'est Terry Thomas, qui avait déjà produit "Bust a nut" en 1994, qui a été aux manettes pour s'occuper de ce disque. Avec ça, on a au moins la certitude que Forever more bénéficie d'une bonne production, massive juste comme il faut, crunchy à souhait. De ce côté-là, TESLA a toujours été irréprochable depuis ses débuts.

Et l'ensemble de l'album sonne très bien, s'avère inspiré, efficace. Jeff Keith et ses compagnons de route se sont toujours attelés à proposer du travail bien fait, avec des très bons albums, des chansons travaillées, qui font mouche. Si Forever more ne se signale pas par son originalité, il impressionne par la qualité des titres présents, qui s'enchainent naturellement. On connait la recette à l'avance, mais TESLA réussit l'exploit de rendre ses chansons d'une efficacité redoutable. Ainsi, le premier single de l'album, "I wanna live", est très roots, rock n'roll en diable, et son refrain prend aux tripes. La voix éraillée de Jeff Keith fait des merveilles sur ce titre et la complémentarité des musiciens est au poil. Par ailleurs, il faut signaler que le message de cette chanson se veut positif: il dit en gros qu'il faut profiter de la vie, savoir apprécier les bons moments que celle-ci peut offrir. En explorant un peu plus cet album, on tombe sur des compositions en béton comme "Forever more", un mid-tempo rugueux dans la lignée de ce que le groupe a fait sur "Into the now", en un chouia plus heavy, avec un énorme refrain et entrecoupé d'un passage acoustique impromptu juste avant le solo, ou encore "The game", un titre très 70's aux relents stoner qui s'achève en roue libre avec une jam de folie entre les musiciens, les guitaristes Frank Hannon et Dave Rude s'en donnant à coeur joie pour démontrer que leur complémentarité fonctionne à merveille. Quelques compos plus rentre-dedans, plus survoltées arrivent aussi à point nommé pour démontrer que les gars de TESLA ne sont pas prêts de séjourner dans une maison de retraite: "One day at a time", avec son refrain speedé, et "All of me" ont le truc spécial pour faire headbanguer. Et puis, il y a des mid-tempos qui alternent passages mélodiques, voire mélancoliques et ambiances plus lourdes, plus intenses: dans ce domaine, l'intense "In a hole again", presque épique avec sa structure mélodique crescendo, prend aux tripes et n'est pas sans évoquer "Shine away" (présent sur "Bust a nut") en plus moderne, plus heavy, tandis que "Breakin' free" se veut plus plus roots et "So what !" ne peut laisser indifférent avec ses couplets bluesy sombres, lugubres et son refrain plus rock, plus vigoureux, plus groovy aussi.

Comme sur les précédents opus de TESLA, on retrouve des ballades sur Forever more. Elles sont au nombre de 4. Vous avez aimé "Try so hard", "Alot to lose", "Come to me" et "Caugfht in a dream", qui figuraient sur les 2 précédents opus du groupe ? Si oui, vous apprécierez tout autant "Just in case" et "Fallin' apart", des ballades très roots, flirtant bon l'Amérique profonde, et un chouia hargneuses dans les textures de guitare. "Pvt. Ledbetter", avec ses accents "stoniens", est également une belle réussite dans le genre. Ceci dit, si ces 3 ballades sont accrocheuses, fort agréables à entendre, elles n'atteignent quand même pas la divinité, la perfection absolue de "Love song" et "What you give". Et d'autre part, l'autre ballade de l'album, "The fist time", est beaucoup plus fade, plus poussive, et semble officier en tant que bouche-trou sur cet album. A dire vrai, il eut été préférable de voir à la place un titre speed, par exemple.

Quoiqu'il en soit, une fois encore, TESLA a délivré un solide album de hard rock, dans l'ensemble très cohérent et varié juste comme il faut pour ne pas lasser l'auditeur. Pour décrire ce Forever more, on pourrait le décrire comme un croisement entre "Bust a nut" et "Into the now", avec quelques petites touches heavy ça et là, ainsi qu'une production moderne, crunchy pour enjoliver le tout. Il est réjouissant de constater que TESLA est toujours inspiré, en grande forme, et désireux d'aller de l'avant, alors que bon nombre de leurs contemporains (Poison et Ratt sont ceux qui me viennent tout de suite à l'esprit) semblent vivre sur leurs acquis du passé et ont perdu de leur superbe. TESLA évolue, tout en restant fidèle à ses racines, à ses fans, ce qui force le respect. On peut se demander pourquoi un tel groupe, avec une discographie aussi irréprochable, n'a pas bénéficié de plus de reconnaissance, n'a pas atteint le statut de blockbuster au même titre qu'un Bon Jovi ou qu'un Guns N' Roses ? Cela reste pour moi un mystère... En attendant, ceux qui aiment TESLA devraient être satisfaits avec Forever more, leur tout récent album...

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


THUNDER
Robert Johnson's Tombstone (2006)
Du hard bluesy excellent, de très grande classe




HELIX
No Rest For The Wicked (1983)
Lle meilleur album de helix selon certains fans...


Marquez et partagez






 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Jeff Keith (chant)
- Frank Hannon (guitare, clavier)
- Dave Rude (guitare)
- Brian Wheat (basse)
- Troy Luccketta (batterie)


1. Forever More
2. I Wanna Live
3. One Day At A Time
4. So What !
5. Just In Case
6. Fallin' Apart
7. Breakin' Free
8. All Of Me
9. The First Time
10. Pvt. Ledbetter
11. In A Hole Again
12. The Game



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod