Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (2 / 3)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Guns N' Roses, Skid Row, MÖtley CrÜe
- Membre : Bang Tango

BEAUTIFUL CREATURES - Deuce (2005)
Par THE MARGINAL le 5 Septembre 2005          Consultée 4518 fois

Cet album-là, on peut dire qu'il s'est fait attendre, désirer. En effet, lorsque Beautiful Creatures a sorti son 1er album éponyme en 2001, il a fait sensation auprès des fans de hard-rock tellement il était inspiré, efficace et, surtout, rafraîchissant: ce disque était non seulement une alternative aux courants en vogue à l'époque, mais prouvait en plus que le hard rock pouvait se renouveler.

Il a donc fallu attendre 4 ans avant que le deuxième album de Beautiful Creatures ne débarque. Entre-temps, beaucoup de choses se sont passées. Tout d'abord, Warner Bros s'est débarrassé du groupe américain en raison de ventes insuffisantes. Ensuite, le guitariste DJ Ashba et le batteur Glen Sobel ont quitté le navire et ont été remplacés respectivement par Alex Grossi et Matt Starr. Et, après avoir démarché plusieurs labels, le combo mené par Joe Leste(également chanteur de Bang Tango) a finalement signé chez Spitfire(et chez JVC pour le Japon).

Maintenant que "Deuce" est enfin disponible, ne tergiversons plus et parlons enfin de son contenu.
- Anyone: Pour débuter l'album, Beautiful Creatures surprend car ce titre est un mid-tempo et on aurait pu s'attendre à un truc qui dépote davantage. Ceci étant, ce mid-tempo heavy-rock est rêche, immédiat et s'avère efficace. De plus, le refrain rentre facilement dans la tête.
- Freedom: Après une intro lente, le morceau s'emballe, la rythmique est très dynamique et les riffs venimeux musclent l'ensemble. Au milieu du titre, un intermède acoustique vient se greffer. On retrouve le Beautiful Creatures tel qu'on connaissait il y a 4 ans.
- Unforgiven: Titre heavy-rock n'roll qui dépote, qui remue avec un refrain au tempo un peu plus lent, davantage dans l'esprit de Bang Tango. Sur ce titre plein de vitalité, le guitariste Alex Grossi se lâche complètement sur les solos, pour le grand plaisir de nos oreilles.
- Save me: Ce titre est à mi-chemin entre hard rock et modern-rock(de par le refrain) et fait un peu penser à "Kickin' for days" en moins survolté. Il n'y a pas de surprise majeure avec ce mid-tempo, mais celui-ci reste quand même agréable, de bonne facture.
- Superfly: Mid-tempo heavy-rock qui progresse crescendo jusqu'au refrain furibard et sur lequel Joe Leste module sa voix, surtout sur les couplets. Les riffs de guitare sont particulièrement tranchants et contribuent à rendre ce titre entêtant, imparable.
- Empty: Changement de décor ! Après une intro hypnotisante, ce titre alterne couplets calmes et mélancoliques et refrain heavy, criard et à l'atmosphère pesante. Ce titre est une bonne trouvaille du quintette américain et dévoile son côté émotionnel à fleur de peau.
- Never: Le titre le plus expérimental de l'album puisqu'il nous plonge, au début, dans les sphères de l'indus. En outre, on entend une voix féminine(notamment sur le deuxième couplet). Mais par la suite, le côté heavy-rock à l'arrachée reprend rapidement le dessus et parachève le titre de façon virulente.
- Straigt to hell: Voilà un titre hard rock résolument subversif, criard, vindicatif avec un refrain qui donne une irrésistible envie de headbanguer. Le groupe se montre vraiment à son top et les prouesses vocales de Joe Leste font des ravages.
- The unknown: Court intermède acoustique(42 secondes) qui consiste à la fois à apporter une douce accalmie après ce déluge d'énergie et mettre sur orbite le titre suivant.
- Ton of lead: Surprise, Beautiful Creatures nous gratifie d'un mid-tempo teinté 70's et assez proche de Black Sabbath, Ozzy Osbourne, mais avec une bonne dose de mélodie. Sur ce titre, Joe Leste se montre épatant tellement sa performance vocale mélodique est sans faille. A signaler que ce mid-tempo travaillé(5'30) s'achève par quelques notes de guitare acoustique.
- Brand new day: Beautiful Creatures se montre à nouveau aventureux puisqu'il nous gratifie d'un titre à connotation stoner, à la fois sec et mélodique, avec des riffs lourds et pesants. Là, on est plus proche de groupes tels que Brand New Sin, Monster Magnet ou Black Label Society. On signale, une fois n'est pas coutume, l'absence de solo, celui-ci étant remplacé par un bref petit effet spécial de guitare.
- Thanks: On revient au style hard rock n'roll à tendance sleaze propre au combo avec basse ronronnante, guitares incandescentes et virevoltantes, le tout donnant une furieuse envie de headbanguer et taper du pied. Il s'agit assurément du moment le plus jouissif de l'album
- I won't be the one: Pour conclure l'album, cette ballade bluesy et mélancolique, un peu dans l'esprit de "Wild horses » des Rolling Stones, arrive à point nommé pour sonner la dispersion des troupes.

Avec "Deuce", Beautiful Creatures a su se montrer convaincant et s'est montré à la hauteur des espoirs que beaucoup de personnes avaient placés en eux. Cet album mélange avec bonheur et réussite hard US burné, heavy, stoner, plus quelques incursions modernes à petite dose. Beautiful Creatures, tout en restant fidèle à son style, a apporté quelques évolutions à sa musique sans pour autant dérouter ses fans. Ceux qui avaient accroché au précédent opus devraient trouver leur compte de satisfaction avec "Deuce".

Bénéficiant d'une production remarquable, ce deuxième album de Beautiful Creatures redonne au heavy-rock US toutes ses lettres de noblesse et a même le potentiel de fédérer pas mal de monde, pour peu que le bouche à oreille se répande efficacement. Ce genre de disque a besoin d'être soutenu et ceux qui aiment Guns N' Roses, Skid Row, Ozzy Osbourne, Motorhead, Black Label Society risquent d'être conquis par cette galette tant celle-ci regorge de trouvailles intéressantes et valorise comme il se doit un vocaliste qui sort ses tripes et des musiciens très compétents, qui savent éviter d'en faire trop. Ceci dit, histoire de chipoter un peu(mais juste un peu, hein !), je dirai que "Deuce" est un chouia(un tout petit chouia, on va dire) en dessous de son prédécesseur. En tout cas, Beautiful Creatures a 2 albums mortels à son actif, ce qui n'est pas donné à tout le monde. Espérons que pour l'album suivant, il ne faille pas attendre 4 années supplémentaires...

Véritable note: 4,75/5

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


HARDCORE SUPERSTAR
Hardcore Superstar (2005)
L'album le plus mortel de hardcore superstar




The HELLACOPTERS
Payin' The Dues (1997)
Chef d'oeuvre explosif des hellacopters


Marquez et partagez





Par THE MARGINAL




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Joe Leste (chant)
- Alex Grossi (guitare)
- Anthony Focx (guitare)
- Kenny Kweens (basse)
- Matt Starr (batterie)


1. Anyone
2. Freedom
3. Unforgiven
4. Save Me
5. Superfly
6. Empty
7. Never
8. Straight To Hell
9. The Unknown
10. Ton Of Lead
11. Brand New Day
12. Thanks
13. I Won't Be The One



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod