Recherche avancée       Liste groupes



      
TANZ METAL  |  STUDIO

Commentaires (24)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1995 Herzeleid
1997 Sehnsucht
2001 Mutter
2004 Reise Reise
2005 Rosenrot
2009 Liebe Ist Fur Alle Da
2019 Rammstein
 

- Style : Oomph!, Ham, Secret Discovery, Heldmaschine, Stahlmann, Megaherz, Die Kreatur
- Style + Membre : Lindemann, Emigrate

RAMMSTEIN - Liebe Ist Für Alle Da (2009)
Par ZIONLEEMASTERSEB le 27 Novembre 2009          Consultée 3207 fois

Dire que RAMMSTEIN avait déçu avec "Rosenrot" (2005) est un doux euphémisme. Certains membres de la Machine Allemande l’ont même totalement dénigré depuis. La lassitude et certainement le dégoût leur firent renoncer à promouvoir cet album sur scène. Contre toute attente, les sommes générées par la vente de cet infâme produit ont dû remplir convenablement les comptes en banque des intéressés puisqu’ils ont pris un congé sabbatique de quasiment trois ans. Malgré qu’ils clament haut et fort leur indépendance et leur totale liberté artistique, les « happenings » inhérents à la sortie de "Liebe Its Für Alle Da" furent dignes des plus grosses sorties américaines. Il fût un temps où le groupe, avec tout le second degré qui le caractérise, fustigeait l’hégémonie américaine ("Amerika"). Il n’empêche que les méthodes de marketing imparables de nos voisins d’Outre-Atlantique ont méchamment inspiré l’« happening» de ce nouvel opus. RAMMSTEIN serait il devenu un peu plus encore un groupe « mainstream » ?

Jacob HELLNER, ingé son historique du groupe est toujours derrière les manettes. La production d’orfèvre opérée aux États-Unis (tiens donc !!!) ne surprendra donc personne. L’album s’engage avec "Rammlied" aux sonorités proches des "Rammstein" de leur premier disque, "Herzeleid", et "Engel" de "Sehnsucht". Chœurs d’église avec chants féminins synthétiques sur les refrains, grosses guitares syncopées, claviers prépondérants et le chant typique de Til. Pour ceux qui pensaient ne jamais les voir revenir aux affaires, c’est rassurant mais ça mouline.

Malgré la volonté de donner une texture vocale qui sort de l’ordinaire sur "Ich Tu Dir Weh", RAMMSTEIN ne convainc toujours pas avec ce second titre. Il démontre néanmoins une fois encore l’admiration qu’il porte à DEPECHE MODE depuis sa reprise de "Stripped". Cette constatation se fera sur d’autres titres comme "Hailfish", "Merh" ou "Wiener Blut" et ses sonorités électros.

Cors de chasse, refrain qui alterne passages dansants et hurlés, "Waidmanns Heil", directement inspiré de l’album "Mutter" fonctionne malgré son caractère convenu. Violent et sur-heavy, "B********" surprend par le chant limite « death » de Til. Une surprise « indus » que l’on aurait aimé voir développée sur un album complet. Avec le « title track », "Liebe Its Für Alle Da", nous sommes en présence des trois meilleurs titres de la galette. Efficaces.

Que dire alors de l’explicite "Pussy", premier single dont les images du clip réalisé par Jonas AKERLUND (ex-BATHORY et clippeur pour METALLICA, MADONNA, OZZY, U2…) ont servi de « mise en bouche » ; 3’58 de délire, chacun des musiciens est mis en situation avec une créature de rêve, avant une apothéose pornographique d’une quarantaine de secondes, éjaculation comprise. Gageons que le buzz engendré par le clip palliera à son absence du petit écran. Chanté en allemand et en anglais, le groupe offre ce qu’il fait de mieux sans se casser la nénette.

Toutes les ballades de RAMMSTEIN se suivent mais ne se ressemblent pas toujours. Cette fois, le refrain en français, pillage assumé du texte de Charles Vaucaire écrit pour Edith Piaf fera la différence dans l’hexagone. "Frühling In Paris" auto-parodie "Seemann" et "Klavier". Décalé et plutôt drôle, nous sommes bien loin du ridiculissime "A Tout Le Monde" de MEGADETH. Plaisant mais anecdotique, contrairement au dispensable "Roter Sand", qui clôt l’album.

Les récentes interviews disséminées dans la presse exposent les problèmes relationnels qu’entretiennent les membres du groupe et qu’ils traînent comme des casseroles. Quatre années de « break » n’y auront rien changé puisque ces rumeurs de constantes dissensions datent de "Mutter" (2001). Que RAMMSTEIN soit une hydre et que chacune des six têtes qui la composent, cherche à imposer aux autres sa façon de fonctionner se comprend. Mais ce n’est pas leur public qui doit en pâtir. Comprenons-nous bien, chacun d’entre nous gère son lot de merde et fait face aux impondérables de la vie. Quand on bosse, il nous est toujours demandé de tirer le meilleur de nous-mêmes et les excuses n’y changent rien. Quand il s’agit d’un groupe, que ce soit METALLICA ou RAMMSTEIN, il n’y a pas de pitié à avoir, les disques ne sont pas encore gratuits !!! Cette tendance initiée par METALLICA qui consiste à faire vivre aux fans (moyennant finance) les soucis du groupe au quotidien, n’a que trop duré. On se souvient des doubles pénétrations "St Anger" et "Some Kind Of Monster". La finition "Death Magnetic" étant du même tonneau. Il est plus que désagréable de voir RAMMSTEIN faire carrière sur les mêmes modes de fonctionnement.

De plus, la série limitée de "Liebe Its Für Alle Da" à 225€, comprenant une paire de menottes, un tube de vaseline et accessoirement six godemichets roses, n'y changera rien, ils préparent le terrain pour nous la faire de face, avec le sourire en sus. Jamais intrusion n’avait été aussi douloureuse et mal orchestrée.

Un ratage est un ratage. Les meubles peuvent encore être sauvés mais RAMMSTEIN en est à deux albums médiocres de suite. Avec une vraie volonté de bien faire pour "Liebe Its Für Alle Da", mais un gros manque de cohésion.

Peut beaucoup mieux faire, ou pas.

Note : 2/5.

A lire aussi en METAL INDUS par ZIONLEEMASTERSEB :


NO ONE IS INNOCENT
Utopia (1997)
La fin du monde est déjà là




TREPONEM PAL
Weird Machine (2008)
Retour aux choses sérieuses!!


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
   DARK BEAGLE
   JEFF KANJI
   MULKONTHEBEACH
   VOLTHORD
   ZIONLEEMASTERSEB

 
   (6 chroniques)



- Richard Z. Kruspe (guitares)
- Paul H. Landers (guitares)
- Till Lindemann (chant)
- Oliver 'ollie' Riedel (basse)
- Christoph 'doom' Schneider (batterie)
- Christian 'flake' Lorenz (claviers)


1. Rammlied
2. Ich Tu Dir Weh
3. Waidmanns Heil
4. Haifisch
5. B****** (bückstabü)
6. Frühling In Paris
7. Wiener Blut
8. Pussy
9. Liebe Ist Für Alle Da
10. Mehr
11. Roter Sand



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod