Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL INDUS  |  COMPILATION

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1995 Herzeleid
1997 Sehnsucht
2001 Mutter
2004 Reise Reise
2005 Rosenrot
2009 Liebe Ist Fur Alle Da
 

- Style : Oomph!, Ham, Secret Discovery
- Style + Membre : Lindemann, Emigrate

RAMMSTEIN - Made In Germany 1995-2011 (2011)
Par JEFF KANJI le 15 Septembre 2017          Consultée 1155 fois

De nos jours, il est assez rare en fin de compte de trouver un Best Of bien représentatif de l'ensemble de la carrière d'un artiste. Souvent, cela dépend aussi bien du bon vouloir des maisons de disques que du talent du groupe pour enfiler les perles. Et à ce jeu-là on peut bien évidemment trouver masse d'exemples, la récente chronique du "Star Box" d'X-JAPAN est à l'image des multiples compilations plus ou moins honnêtes que vous trouverez concernant Johnny HALLYDAY ou BEYONCÉ (même si là c'est un cas d'école ; la belle Américaine ayant eu jusqu'à présentl'intelligence de retarder l'échéance - judicieuse idée si on observe le faible ratio de perles par album). En revanche il y a des cas où on touche au but ; bien évidemment ce sont les mêmes qui reviennent, "Greatest Hits" de QUEEN, "The Best Of 1980-1990" de U2… Mais aussi, pour la musique qui nous intéresse sur NIME (mâtin quel beau site !), le "Blast From The Past" de GAMMA RAY ou le "Best Of" de DEF LEPPARD.

On pourra sans sourciller y ajouter le "Made In Germany" du sextette allemand le plus réputé des vingt dernières années ! En effet RAMMSTEIN, après avoir tourné intensément pour la promotion de "Liebe Ist Für Alle Da", est conscient que pour l'équilibre du groupe, un peu plus de temps pour stimuler la créativité ne sera pas de trop (il suffit d'écouter le titre inédit "Mein Land" proposé ici ou l'album de LINDEMANN pour le constater). RAMMSTEIN va sortir le meilleur de sa discographie déjà parue. Et on remontera aux origines, n'oubliant certainement pas "Herzeleid". RAMMSTEIN possède cette particularité de prendre le temps de sortir ses disques (six albums en seize ans de carrière), de toujours proposer onze titres par album, et pour finir, le plus intéressant ; chacun de ses albums a cartonné à l'échelle internationale (le premier un peu moins fatalement) et a proposé son lot de tubes, quand les albums n'étaient carrément pas des usines dans le genre ("Sehnsucht" et "Mutter" pour ne pas les citer).

Éternel point de satisfaction ou de frustration pour les fans et les amateurs qui n'éprouveront jamais plus l'émerveillement béotien du curieux qui passerait par ici, le choix des titres pourrait s'avérer cornélien, mais on a au moins une garantie : ça risque de décoiffer sévère et d'être la foire à la saucisse pendant 65 minutes (désolé à mes amis germanophiles qui auront saisi le goût douteux de cette blague et petit clin d'œil aux fans qui y verront une allusion grossière à un clip classé X des Allemands).

Et intelligemment, la musique à la personnalité marquée en perpétuelle évolution de RAMMSTEIN ne nous sera pas dévoilée comme un vulgaire déroulé chronologique. Conséquence : vous aurez alors l'impression d'écouter l'album ultime de RAMMSTEIN, celui où chaque piste vous explose à la figure, celui où chaque tube s'acoquine parfaitement avec son aîné… Celui aussi où malheureusement le Tanz Metal si particulier des premiers jours s'estompera devant la machine à tubes (et oui, bien que sauvé par "Du Riecht So Gut", le premier opus n'a pas plus voix au chapitre que ça, mais bon, entre "Seemann" et "Mutter" vous auriez choisi quoi vous ?). De même les titres extraits de "Rosenrot" ne sont pas forcément ceux que j'aurais choisi ("Mann Gegen Mann" et surtout "Benzin", même si le côté sautillant de "Haifisch" est réjouissant). RAMMSTEIN balaye avec ce best of toute sa palette nous montrant son aptitude à se remettre en question, l'Electro se frottant au Metal Symphonique, la musique Goth s'acoquinant de relents New Wave et d'une dose de musique populaire, la sensibilité succédant à la violence.

L'harmonisation sonore des différentes pistes est idéal (RAMMSTEIN a toujours mis un point d'honneur à proposer des disques excellemment produits, au point d'en venir à redéfinir les règles du mixage), les sifflements solitaires de "Engel" ouvrant les hostilités façon "calme avant la tempête". On ressort de l'écoute de "Made In Germany 1995-2011" avec la conviction que RAMMSTEIN est sans nul doute l'un des phénomènes Metal les plus originaux et importants des vingt dernières années. Pour ne rien gâcher la pochette est superbe avec les différents visages des protagonistes (comme à l'époque de "Sehnsucht") et le logo en lettres dorées. D'autant que la fête n'est pas finie, l'édition limitée renfermant un disque blindé de remix (notamment un Meshuggah remix de "Benzin" qui vaut son pesant de cacahuètes, et une réappropriation de "Du Riecht So Gut" par FAITH NO MORE ainsi qu'un "Ohne Dich" revisité par LAIBACH, le modèle des Allemands).

A lire aussi en METAL INDUS :


STATIC-X
Wisconsin Death Trip (1998)
à réserver aux esgourdes en mal d’originalité




RAMMSTEIN
VÖlkerball (2006)
Les gladiateurs allemands aux arènes de nîmes


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Till Lindemann (chant)
- Richard Z. Kruspe (guitare, chant)
- Paul Landers (guitare, chant)
- Oliver Riedel (basse)
- Christian Lorenz (claviers)
- Christoph Schneider (batterie)


1. Engel
2. Links 2-3-4
3. Keine Lust
4. Mein Teil
5. Du Hast
6. Du Riechst So Gut
7. Ich Will
8. Mein Herz Brennt
9. Mutter
10. Pussy
11. Rosenrot
12. Haifisch
13. Amerika
14. Sonne
15. Ohne Dich
16. Mein Land



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod