Recherche avancée       Liste groupes



      
SPEED METAL  |  STUDIO

Commentaires (7)
Questions / Réponses (1 / 9)
Lexique speed metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Paragon
- Membre : Manigance
- Style + Membre : Titan
 

 Site Officiel (23)

KILLERS - Danger De Vie (1986)
Par JEFF KANJI le 15 Mai 2018          Consultée 267 fois

1986 est l'année où tout s'écroule pour le Metal français. Après avoir connu son apogée entre 84 et 85, cette scène si mal organisée, suiveuse des plus grands groupes du moment à de rares exceptions près, voit les derniers soubresauts de SORTILÈGE qui livre un épique chef d'œuvre et de SATAN JOKERS qui au forceps pousse les murs pour sortir "III". Mais bien qu'arrivé sur le tard et a priori destiné à chuter avec la masse, KILLERS a suffisamment obtenu l'attention du public avec "Les Fils De La Haine" pour proposer un deuxième album.

On va d'emblée remettre au cœur de l'analyse une donnée essentielle : KILLERS, contrairement à la plupart des combos de Hard/Heavy français, œuvre dans les terres du Speed Metal, soit une forme plus vindicative, chargée d'énergie Punk, qui a de plus en plus le vent en poupe et qui s'est mué en Thrash Metal de l'autre côté de l'Atlantique. Et KILLERS, contrairement à la plupart de ses congénères, se nourrira constamment de ses fans, de la pureté de son Metal, quand bien même l'exécution laisse encore à désirer (ces plans de basse solo franchement pas en place sur "Bouffon", ce son de guitare lead atroce), compensant par une conviction et une énergie de tous les instants.

Et pourtant tout n'était pas rose en cuisine, l'histoire étant désormais bien connue de tous, la totalité des membres du groupe larguant le fondateur Bruno Dolheguy du jour au lendemain pour aller fonder TITAN. Enregistré fin 85 par un ingé-son du Château d'Héroultville qui n'a pas spécialement peaufiné le mixage, "Danger De Vie" montre un groupe brut de décoffrage, rugueux à l'extrême, dont chaque intervention de Didier Deboffe en solo fait grincer des dents, malgré des mélodies pourtant bien trouvées ("Minorité") et où le chant de Patrice Le Calvez me tape une nouvelle fois sur les nerfs.

Je n'ai d'ailleurs jamais compris tout le foin que l'on faisait autour de sa voix, que j'ai toujours trouvée particulièrement ridicule, dans son style à la Udo Dirkschneider. Une exception toutefois ; la poignante "Délire De Mort", cette complainte viscérale qui s'ajoute aux "Délire D'Un Fou" et autre "Je Ne Veux Pas Devenir Vieux" qui ont largement honoré leurs créateurs, où la diction de Patrice nous laisse pénétrer dans l'intimité du Hardos.

"Danger De Vie" est un disque une nouvelle fois parfois inégal ("Bouffon" et l'instrumental "Parabellum" venant casser un peu l'enthousiasme généré par le fédérateur "Heavy Metal Kids" d'ouverture, après "L'Assassin", une pièce plus en nuances qui pâtit énormément de la production affreuse du deuxième album des Basques. En revanche la face B est une tuerie sans pitié : le missile "Maître Du Metal" remet le Speed Metal au premier plan avec un refrain à reprendre en gueulant en concert, "Délire De Mort" dont j'ai parlé plus haut, "Minorité" et son texte politisé qui traduit une écriture radicalement plus mature qui donne le la pour l'avenir, l'antithèse du basique "Heavy Metal Kids". Et quoi de mieux qu'un Heavy festif à la "Living After Midnight" pour rendre hommage au chanteur d'AC/DC disparu presque six ans plus tôt (après celui de TRUST sur "Marche Ou Crève"), avec un refrain une nouvelle fois aussi simple qu'entêtant, avec sa guitare mélodique, elle aussi, rendant hommage façon "It's A Long Way To The Top".

"Danger De Vie" n'est pas un disque qui se laisse approcher facilement, et pourtant il recèle de sacrées pépites. Même si le premier grand disque de KILLERS sera le suivant "Mise Aux Poings", "Danger De Vie", rien que pour sa face B de haut niveau et "L'Assassin" mérite les honneurs.

A lire aussi en SPEED METAL par JEFF KANJI :


BLIND GUARDIAN
Tokyo Tales (1993)
Le moment de sortir de l'ombre

(+ 2 kros-express)



X JAPAN
Jealousy (1991)
C'est costaud le made in Japan


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
   JEFF KANJI

 
   (2 chroniques)



- Patrice Le Calvez (chant)
- Bruno Dolheguy (guitare)
- Didier Deboffe (guitare)
- Pierre Paul (basse)
- Michel Camiade (batterie)


1. Heavy Metal Kids
2. L'assassin
3. Bouffon
4. Parabellum
5. Maître Du Metal
6. Délire De Mort
7. Minorité
8. À La Santé De Bon



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod