Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (7)
Questions / Réponses (2 / 13)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Doctor Butcher, Crimson Glory, Testament, Alice Cooper, Megadeth, Metal Church, Metalium, John West , Artension, Trans-siberian Orchestra, Oliva
- Style + Membre : Jon Oliva's Pain , Circle Ii Circle

SAVATAGE - Streets: A Rock Opera (1991)
Par DARK BEAGLE le 31 Octobre 2018          Consultée 131 fois

Tout est dans le titre : "Streets" sera un Opéra Rock ou il ne sera pas. Au moins, on sait où l’on met les pieds. Le projet était colossal et nécessitait une somme de travail formidable, une charge énorme pour le groupe qui avait laissé échapper quelques morceaux pour l’album "Gutter Ballet" : le title-track ainsi que "When The Crowds Are Gone", soit deux œuvres majeures d’un groupe qui semblait alors au sommet de son art.

"Streets" est un projet ambitieux, un album concept issu de l’imagination de Paul O’Neill au crépuscule des années 70, où l’on suivait l’accession à la gloire de DT Jesus jusqu’à sa chute. Jon Oliva l’a mis en musique et on navigue entre plusieurs ambiances, allant du Heavy Metal racé du groupe ("Streets") à quelque chose qui évoque sans conteste l’univers d’un MEAT LOAF ("Believe"), avec de nombreuses variations entre, ce qui n’exclue pas un petit ventre mou de ballades.

Quand on écoute "Streets", les compositions qui sont à 100% du SAVATAGE se mêlent donc à des choses plus diverses, plus évocatrices d’univers musicaux que l’on associerait à des groupes comme QUEEN, évidemment, pour la théâtralité de l’ensemble, ainsi que le ALICE COOPER de "Welcome To My Nightmare". Musicalement, la partition est riche, très riche, parfois trop peut-être, "Streets" n’est pas toujours très digeste, malgré le côté passionnant qui se dégage de cette galette hors norme.

Jon Oliva semble littéralement possédé, comme s’il racontait sa propre histoire, sans fard, lui qui avait tendance à consommer des substances illicites et de boire plus que de raison (quand on regarde les photos de Jon d’album en album, on voit comme il prend cher à mesure que le temps passe). La défection de Chris Caffery n’aura pas entamé la confiance du groupe. Criss Oliva livre un travail époustouflant à la six-cordes, faisant montre de tout son talent.

Mais comme dit, nous avons droit à une succession de ballades qui vient nous faire perdre un peu le fil de l’album en nous endormant. Et c’est là le véritable, point noir, celui qui empêche l’album d’être réellement passionnant de bout en bout. Il contient cependant son lot de grands moments, et son histoire se veut tumultueuse, comme nous l’explique Jeff Kanji dans la chronique de l’album en version narrée. "Streets" demeure assurément un des grands disques de SAVATAGE.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK BEAGLE :


PRETTY MAIDS
Red Hot And Heavy (1984)
Heavy Metal à la sauce danoise : un must !




PINK CREAM 69
Headstrong (2017)
30 ans de bons et loyaux services


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
   DARK BEAGLE
   STEF

 
   (3 chroniques)



- Jon Oliva (piano, chant)
- Criss Oliva (guitare)
- Johnny Lee Middleton (basse)
- Steve Wacholz (batterie)


1. Streets
2. Jesus Saves
3. Tonight He Grins Again
4. Strange Reality
5. A Little Too Far
6. You're Alive
7. Sammy And Tex
8. St. Patrick's
9. Can You Hear Me Now
10. New York City Don't Mean Nothing
11. Ghost In The Ruins
12. If I Go Away
13. Agony And Ecstasy
14. Heal My Soul
15. Somewhere In Time
16. Believe

- Bonus Tracks:
1. Desiree
2. Ghost In The Ruins (live)
3. Jesus Saves (live)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod