Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK\'N PUNK  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Sentenced, Sinergy, Children Of Bodom, The Black League , Catamenia, The Mist And The Morning Dew, Thy Serpent, Finntroll, Rapture, Abhorrence, Draugnim, Astaroth, Legenda, Shape Of Despair, Hellfest Open Air Edition
- Style + Membre : Beherit, Barathrum

IMPALED NAZARENE - Rapture (1998)
Par T-RAY le 28 Juin 2008          Consultée 3258 fois

Pour IMPALED NAZARENE, black metal et punk n'ont jamais été très loin l'un de l'autre. Aujourd'hui c'est devenu un rituel: à chaque album, le groupe nous sert son petit florilège de morceaux mélangeant allègrement les deux styles. Mais jusqu'à 1998, le groupe finlandais évitait de laisser plus de place au punk qu'au black sur ses disques. Le second prenait toujours le pas sur le premier. Jusqu'à la sortie de « Rapture ». Jusqu'à ce que Mika Luttinen se dise, en finnois dans le texte : " Bordel, je vais quand même pas me limiter à un seul putain de style de musique pour déblatérer toute la colère et toutes les saloperies qui traînent dans mon esprit d'excité !" Sitôt dit, sitôt fait : IMPALED NAZARENE serait aussi punk que black, ou ne serait plus.

Ce disque est en effet beaucoup plus punk que black dans l'esprit. Mais la production dense de l'ensemble des morceaux reste fidèle aux exigences du black agressif de la formation, ce qui rend cet album cohérent dans sa globalité. On passe des titres black aux titres punk sans le moindre souci grâce à ça et c'est déjà une réussite. Car l'album est clairement scindé, stylistiquement, en plusieurs parties : d'abord du punk, puis du black, et enfin du punk. A quelques exceptions près.

A commencer par le premier titre, "Penis Et Circes" (premier d'une série de six morceaux aux intitulés gracieux), très rapide, parcouru de blast beats et brutalement black, musicalement et textuellement. Hey, c'est quand même IMPALED NAZARENE, non mais ! Le punk, c'est pour la suite. Et même tout de suite. Car dès "6th Degree Mindfuck" et ses paroles délicieuses (sic), c'est du bon gros punk dopé à je ne sais quelle substance illicite qui prend d'assaut vos enceintes.

Déjà Reima Kellokoski change son beat de batterie pour un rythme qui n'a plus grand chose de black, et les riffs comme les parties de basse sont fidèles en tout point aux archétypes punk. Le riff de "Angel Rectums Do Bleed" aurait même pu être pondu par un vrai groupe de punk tant il est dans les canons du genre. C'est à croire que IMPALED voulait montrer à tous les pseudo-punks venus de Californie, qui squattaient alors les sommets des charts, ce que le mot punk veut vraiment dire !

Le punk du gang de Oulu atteint son top sur l'hymne irrévérencieux qu'est désormais devenu "We Are Satan's Generation". Ce morceau est absolument roboratif et déchire réellement. Totalement fun. Oui, fun, un mot qui n'avait pourtant pas été inventé pour IMPALED NAZARENE. Après ce titre, le punk disparaît le temps de cinq morceaux et ne revient qu'avec "The Return Of The Nuclear Gods" pour une deuxième salve.

Fidèles à ce à quoi le NAZARENE nous a habitués, les morceaux black de ce disque sont rapides, agressifs, rentre-dedans et somme toute bien brutaux. Ils n'ont rien de bien original, entendons par là qu'ils sont fidèles au black d'IMPALED, mais sont efficaces. Enfin rien d'original... pas tous. Déjà, la reprise version "black metal impalednazaréen" (appellation d'origine contrôlée, siouplait) de "Burst Command 'til War", morceau antédiluvien de SODOM, surprend mais se montre réussie.

Puis surtout, "Goatvomit And Gasmasks" ouvre une nouvelle voie au black metal des Finlandais : celle du nuclear metal qu'ils développeront enfin vraiment sur leur sixième album, « Nihil », deux ans plus tard. Maelström de guitares sous-accordées et de basse caverneuse sur un rythme ultra-soutenu et voix de Mika plus black qu'à son habitude : voici les recettes de ce morceau annonciateur d'un renouvellement (encore ?) du style d'IMPALED NAZARENE en vue du nouveau millénaire.

Bien que clairement orienté punk, ce très bon album (après le médiocre « Latex Cult » et avant l'original « Nihil ») se termine pourtant comme il a commencé : avec du black, sur "Phallus Maleficarum". Mais par amour du contrepied, IMPALED ne clôt pas ce disque sur un titre ultra-speed, mais sur un morceau mid-tempo, au riff black particulièrement heavy, en forme de marche en l'honneur de Satan. Hey, c'est quand même IMPALED NAZARENE, non mais !

A lire aussi en BLACK METAL par T-RAY :


IMPALED NAZARENE
Manifest (2007)
Impaled unido, jamas sera vencido !




HEGEMON
Chaos Supreme (2000)
Un chaos diablement ordonné


Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
  N/A



- Mika Luttinen (vocaux)
- Jarno Anttila (guitares)
- Reima Kellokoski (batterie)
- Jani Lehtosaari (basse)


1. Penis Et Circes
2. 6th Degree Mindfuck
3. Iron Fist With An Iron Will
4. Angel Rectums Do Bleed
5. We Are Satan's Generation
6. Goatvomit And Gasmasks
7. Fallout Theory And Practice
8. Burst Command 'til War
9. Healers Of The Red Plague
10. The Pillory
11. The Return Of The Nuclear Gods
12. Vitutation
13. Jcs
14. Nuclear Metal Retaliation
15. Inbred
16. Phallus Maleficarum



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod