Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK PUNKOÏDE  |  COMPILATION

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Sentenced, Sinergy, Children Of Bodom, The Black League , Catamenia, The Mist And The Morning Dew, Thy Serpent, Finntroll, Rapture, Abhorrence, Draugnim, Astaroth, Legenda, Shape Of Despair, Hellfest Open Air Edition
- Style + Membre : Beherit, Barathrum

IMPALED NAZARENE - Decade Of Decadence (2000)
Par T-RAY le 28 Novembre 2017          Consultée 362 fois

Ce qu’il y a de bien avec IMPALED NAZARENE, c’est que le groupe finlandais est satisfait de proposer une musique pouvant prétendre autant à l’excellence (parfois) qu’à la grosse merde (plus souvent). Et il suffirait presque de jouer à pile ou face avec le CD démo pour savoir de quel côté il va tomber. Justement, ce sont les démos du groupe qui nous intéressent ici. Oui LES démos, pas LA démo. Pas "Shemhamforash", pas "Taog Eht Fo Htao Eht", pas même l’E.P. "Goat Perversion" ni le deux-titres "Sadogoat"… Mais tout cela à la fois ! Effectivement, en l’an 2000, la bande à Mika Luttinen – Mika tout seul, en fait – décide de compiler sur un même support l’ensemble des démos et des E.P.s produits par la formation, plus quelques chutes de studio et de menus bonus tracks, sur un seul et même disque pour fêter ses dix ans d’existence.

L’objet s’appelle "Decade Of Decadence" et il est pour le moins disparate… Logique, puisqu’il contient des morceaux datant, pour les plus anciens, de 1991 et, pour les plus récents, de 1998. Vous parlez d’un grand écart ! En l’occurrence, durant cette période, IMPALED NAZARENE a foutrement évolué. Plusieurs fois, même ! Un bordel sans nom à suivre, ce groupe. Si l’on ne sait toujours pas ce que prend Mika Luttinen pour être aussi taré, on sait au moins l’effet que ça lui procure. Absolument Punk dans l’âme (qui peut le nier ?), l’artiste (mouarf !) en apporte la preuve dès les premières notes de "Condemned To Hell". De la dinguerie mise en musique. Le Black Metal ? C’est pour le décorum. Pour effrayer le bon peuple. IMPALED NAZARENE n’a jamais été autre chose qu’une formation de Punk Hardcore, un brin skinhead sur les bords…

Mais juste sur les bords, hein ? Certes, tous les skinheads ne sont pas d’extrême-droite, et d'ailleurs certains ne se préoccupent pas de politique. Mais passons, parce que, justement, IMPALED NAZARENE n’a jamais mis de politique ni de social dans sa musique. Mika et son groupe n’ont jamais cherché autre chose que cracher à la gueule de la bien-pensance, avec l’aide de paroles pas toujours finement choisies, reconnaissons-le. N’ayant jamais mis un pied en Finlande, je ne saurais dire quel effet a eu l’art (re-mouarf) d’IMPALED NAZARENE dans son pays natal, mais ce que je (on) sais (sait), c’est qu’en France et ailleurs en Europe, l’attitude du combo a suffisamment dérangé pour le faire interdire de jouer… J’ai moi-même dû me résoudre à ne pas voir le groupe – c’était à Amnéville, en Moselle – parce que quelques culs-bénits avaient porté plainte, pour je ne sais quelle raison (mode mauvaise foi ON), contre la présence du groupe au Galaxie…

Avec "Decade Of Decadence", on sait à quel point la démarche "shocking" d’IMPALED NAZARENE était ancrée en lui depuis sa naissance. Il suffit de lire les titres des morceaux de "Shemhamforash", première démo de la carrière du combo : "Condemned To Hell", "Morbid Fate", "Worms In Rectum" (j’adore ce titre… Et sa basse bourdonnante !), "Crucifixation", reprise méconnaissable de DEICIDE… Un glaviot dans la gueule de la première bigote venue (mais pas du prêtre, il en faut plus). Ce qui ne veut pas dire que ces premiers morceaux étaient écoutables… Loin de là ! Enfin, si, ils sont écoutables avec une bonne dose de second degré. "Condemned To Hell" n’est, effectivement, que du Punk habillé en Black Metal, sans autre ambition que celle de choquer. À quoi bon détailler le reste de "Shemhamforash", puisque l’ensemble des morceaux a cette même ambition ? C’est sale, c’est irrévérencieux, ça n’est pas très bon, mais ça défoule. Et, putain, ça groove ! De quoi headbanguer grave.

Déjà, sur "Taog Eht Fo Htao Eht", le son du groupe se fait plus caverneux, non moins Punk, mais plus Thrash. Et plus sombre. De quoi prendre le combo un peu plus au sérieux. Six mois seulement séparent les deux premières démos d’IMPALED NAZARENE mais, déjà, la différence est tangible, la maturité (re-re-mouarf) palpable. La progression est évidente entre ces deux démos, et les versions de "Condemned To Hell", de "The Crucified" et de "Morbid Fate" sont autrement plus percutantes, désormais. Définitivement, "Decade Of Decadence" est le témoin du gain de maturité d’IMPALED NAZARENE. Et c’est sur cette deuxième démo qu’il apparaît le plus blasphématoire, le plus… Black Metal. Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, le Black n’est pas l’identité de la formation finlandaise. Le Black n’est qu’un moyen, et non une fin. Il n’est qu’un enrobage. L’E.P. "Goat Perversion", malgré des morceaux neufs, n’est qu’un prolongement de cette démo, à peine plus professionnel (re-re-re-mouarf).

Il faut attendre les chutes de studio de 1996 et de 1998 pour voir une franche évolution de la part d’IMPALED NAZARENE. D’abord, avec cette reprise fort surprenante, et amusante, du "Ghost Riders" de Stan JONES. L’on se rapproche enfin, ici, du "Nuclear" Metal revendiqué par le groupe dans le dernier tiers des 90s. Une sorte de Black Punk riche en basses. Le subtil "I Am The Killer Of Trolls" en est le meilleur exemple ; un morceau qui assume totalement son second degré, mais n’en déploie pas moins de violence pour l’exprimer. "Nuclear Metal Retaliation" vient entériner cette profession de foi, cette concrétisation d’un Punk blasphématoire déguisé en Black se transformant peu à peu en un genre assez unique, suffisamment cinglé pour n’être joué que par IMPALED NAZARENE : le Nuclear Metal. Après toutes ces élucubrations, il est temps de se poser la vraie question : qu’est-ce qui fait l’intérêt (le seul et unique, en fait) de cette compilation qu’est "Decade Of Decadence" ? L’exemplification de l’évolution de ce qui est sans doute la plus célèbre des formations de Metal Extrême finlandaises.

A lire aussi en BLACK METAL par T-RAY :


HEGEMON
Contemptus Mundi (2008)
De retour des ténèbres




IMPALED NAZARENE
Rapture (1998)
No future but rapture


Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
  N/A



- Mika Luttinen (vocaux - 1991-98)
- Kimmo 'sir' Luttinen (batterie - 1991-93)
- Mika Pääkkö (guitare lead - 1991-92)
- Ari Holappa (guitare rythmique - 1991-92)
- Antti Pihkala (basse - 1991)
- Harri Halonen (basse - 1991-92)
- Taneli Jarva (basse - 1993-96)
- Jarno Anttila (guitares - 1993-98)
- Reima Kellokoski (batterie, guitares - 1996-98)
- Jani Lehtosaari (basse, guitares - 1998)


- Shemhamforash Demo I '91
1. Intro
2. Condemned To Hell
3. The Crucified
4. Disgust Suite O:p I
5. Morbid Fate
6. Disgust Suite O:p Ii
7. Worms In Rectum
8. Conned Thru Life (cover De Extreme Noise Terror)
9. Crucifixation (cover De Deicide)
- Taog Eht Fo Htao Eht Demo Ii '91
10. Nuctemeron Of Necromanteion
11. Condemned To Hell
12. Impurity Of Dawn
13. The Crucified
14. Infernus
15. Morbid Fate
16. Ave Satanas
17. In The Name Of Satan
18. Fall To Fornication
19. Damnation (raping The Angels)
- Goat Perversion 7 E.p. '91
20. Noisrevrep Taog
21. In The Name Of Satan
22. Noisrevrep Eht Retfa
23. Damnation (raping The Angels)
24. The Black Vomit (cover De Sarcofago)
- Sadogoat 7 E.p. '92
25. Ghost Riders (cover De Stan Jones)
26. Sadogoat
- Studio Session 10/96
27. I Am The Killer Of Trolls
28. Kill Yourself (cover De S.o.d)
- Rapture L.p. Bonus Tx '98
29. Burst Command 'til War (cover De Sodom)
30. Nuclear Metal Retaliation
- Studio Session 10/96
31. Instrumental I
- Studio Session 7/97
32. Instrumental Ii
33. Instrumental Iii



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod