Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  E.P

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Nightwish, Within Temptation, Haggard
- Membre : Candlemass, Notre Dame, Dream Evil, Dimmu Borgir, Memento Mori, Illwill, Luciferian Light Orchestra, Entombed, Sinergy, Dismember, Angtoria, Cradle Of Filth, Krux, Amaseffer, Diablo Swing Orchestra, Demonoid, Evergrey, Sorcerer
 

 Site Officiel Du Groupe (357)
 Chaîne Youtube (324)

THERION - Crowning Of Atlantis (1999)
Par JULIEN le 21 Juin 2005          Consultée 6044 fois

Comme il l’avait déjà fait entre le magistral détonateur « Theli » et le superbe « Vovin », THERION s’empressait, avec ce « Crowning Of Atlantis », d’égayer le silence se calant entre les sorties de deux œuvres... attisant la convoitise des fans avant la sortie de « Deggial ». Et si, chez bien des groupes, ce genre de démarche fait se ployer toute validité en raison d’une matière souvent dispendieuse et anecdotique, il en va quelque peu autrement chez THERION.

Alors certes, le fan sera toujours dépité à la lecture du programme, plaqué au verso de ce genre de produits, où pullulent les nouvelles versions et autres reprises. Mais quand le tout est de qualité, et qu’en plus le groupe y joint l’un ou l’autre inédit crédible, et non un pauvre fond de tiroir... alors l’objet bouche-trou prend des allures de sympathique enregistrement, et parfois même d’indispensable oeuvre à intercaler sans rougir entre deux albums. Le cas de ce « Crowning Of Atlantis » me semble se loger entre ces deux dernières occurences.

Tout commence très fort : Anticipant l’impatience du fan, THERION ne fait rien moins que nous livrer deux petites pépites en ouverture du présent recueil. "The Crowning Of Atlantis" se tisse d’une matière indéniablement proche de celle de « Vovin », avec moults chœurs masculiens et féminins dynamiques sur rythmique aérée, l’accrocheur "Mark Of Cain" proposant quant à lui de savourer le dialogue à trois s’installant entre un riff chaud et Heavy, une aguicheuse mélodie tout en harmonie, évitant l’écueil du superficiel, et les incontournables chœurs majestueux indissociables du groupe... Et "From The Dionysian Days", troisième véritable inédit de cet entracte, dispose d’un maintien suffisamment fier pour que l’on n’en vienne pas à le rabrouer comme le plus indigent des morceaux bonus. Si seulement cette parenthèse, émaillée de tragique, s’était donnée le temps de développer plus longuement ses atmosphères hantées de pianos et choeurs profonds : A peine plus de trois minutes pour un titre vibrant de tant de noires promesses... nul doute que le jugement eut été plus favorable si THERION s'était avéré prolixe !

Bref, le point fort des inédits étant exploré, venons-en au reste du matériel ici proposé, au demeurant plus convenu, et moins franchement excitant. Nous avons donc droit à trois reprises : l’inattendu "Crazy Nights" de LOUDNESS et l’ultra-classique "Thor" de MANOWAR profitent tous deux de la performance vocale impeccable de Ralf Scheepers (PRIMAL FEAR, ex-GAMMA RAY), mais ne s’arrachent guère à la contemplation suscitée par un travail pro... certainement trop respectueux des originaux pour que l’on soit totalement satisfait. Pour sa part, la surprenante reprise de la ballade méconnue "Seawinds" d’ACCEPT séduit par sa quiétude et l’utilisation judicieuse du chant féminin. Lequel chant s’éclipse quelque peu sur la nouvelle version du somptueux "Clavicula Nox" de « Vovin », voyant le groupe inverser les polarités des genres pour octroyer davantage d'espace au chant masculin, tout en habillant ce long morceau d’une tenue acoustique et orchestrale discrètement étoffée par rapport à l’originale.

Pour terminer, « Crowning Of Atlantis » referme ses portes sur une triade Live bonus, instantané concis de la tournée « Vovin », balayant en trois morceaux les trois derniers albums alors répertoriés dans le livre THERION : Une version légèrement plus vive et moins occulte du terrible "The Wings Of The Hydra" (extrait de « Lepaca Kliffoth ») bataille avec l’immortel "To Mega Therion" (la grosse claque de « Theli »), le sinistre "Black Sun" et ses cordes acides mettant un terme à cette courte immersion dans l’univers Live d’un groupe qui sait, de toute évidence, tenir une scène.

Au final, cet Ep ne résonne pas comme une escroquerie, et THERION en donne véritablement pour leur argent aux fans guettant chaque sortie avec fébrilité. Le inédits sont vraiment bons, et même excellents (j’ai un gros faible pour "Mark Of Cain", qui préfigure un peu ce que le groupe proposera sur « Sirius B »), les reprises plaisantes, et l’objet point trop onéreux... Bref, des entractes comme ça, moi, j’en redemande ! Merci THERION !

Note : 3.5/5

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par JULIEN :


THERION
Lemuria (2004)
Une pépite signée par ce génie du metal orchestral




Luca TURILLI
The Ancient Forest Of Elves (1999)
Metal symphonique


Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
   AAARGH

 
   (2 chroniques)



- Christopher Johnson (guitare, claviers)
- Tommy Eriksson (guitare)
- Jan Kazda (basse, guitare acoustique)
- Wolf Simon (batterie)
- Sami Karppinen (batterie sur)
- Nombreux Invités Pour Les Choeurs Et Aut


1. The Crowning Of Atlantis
2. Mark Of Cain
3. Clavicula Nox
4. Crazy Nights (reprise Loudness)
5. From The Dionysian Days
6. Thor (reprise Manowar)
7. Seawinds (reprise Accept)
8. To Mega Therion (bonus Live)
9. The Wings Of The Hydra (bonus Live)
10. Black Sun (bonus Live)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod