Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : God Seed, Aura Noir
 

 Site Officiel (1168)

DARKTHRONE - F.o.a.d. (2007)
Par POSSOPO le 22 Octobre 2007          Consultée 8507 fois

Après l'amour, la déception. Après la déception, l'indifférence. Et mon indifférence envers DARKTHRONE date de tant d'années que je ne me souviens même plus vraiment quand j'ai éprouvé le dernier souffle de sentiment à l'écoute d'une nouvelle sortie du couple vieillissant formé par Fenriz et Nocturno Culto. Les dernières larmes de passion remontent à 1994 ("Transilvanian Hunger"), les derniers frissons à l'année suivante ("Panzerfaust"), un modeste souvenir de quelque chose m'a même réveillé l'affect en 2003 ("Hate Them"). L'indifférence, c'est 1996, il y a donc onze longues, très longues, trop longues années. Et écrire sous le coup de l'indifférence, c'est ennuyeux. Surtout lorsque l'humeur n'est ni joyeuse, ni sarcastique. Pas envie de casser donc. J'aborderai alors l'écoute du 13ème longue durée de DARKTHRONE sous un angle différent. Mais non, que ceux qui n'apprécient pas les quelques facéties rédactionnelles de Nightfall se rassurent, cette chronique ne fera pas preuve d'une totale fantaisie comme on peut en lire sur le site. Cet angle différent, le voilà : "F.O.A.D." n'est pas un disque de black metal, le duo de Kolbotn ne joue plus la musique du diable.

Et à vrai dire, il n'est pas aisé de qualifier précisément le style pratiqué par les démaquillés, désatanisés, dépseudonymés Ted Skjellum au crâne bien élagué et Gylve Nagell qui s'amuse comme un petit fou devant un micro qui lui a déjà servi aux sessions d'enregistrement de l'accessoire ISENGARD. On a beaucoup qualifié "The Cult Is Alive" de black n'roll pour définir ce dérivé tout en approximation punky groove de black metal. Mais non, stop le black metal. Et de toute manière, "F.O.A.D." ne ressemble pas tant que ça à son prédécesseur.

Incohérence metal ? Confusion rock ? Dark éparpillement ?
Si la galette sent la bière, difficile pourtant de labelliser ce produit situé au beau milieu d'une jongle d'influences, qui vont du punk au punk (oui, oui) en passant par le hardcore, le crust, toute formes de metal crado et du rock bien trash. "F.O.A.D.", Fuck Off And Die, hommage ultra underground au danois DESEXULT, dont les membres écrivaient dans un fanzine qui a, en son temps, inspiré à DARKTHRONE son nom (le fanzine s'appelait BlackThorn), s'écoute comme un ensemble de morceaux sans lien apparent les uns avec les autres, un esprit foutoir sympathique bien lointain des atmosphères dégagées au début des années 90. Les anglophones se laisseront bercer à plein régime par des paroles de cour de récré.

Ça tombe bien, "F.O.A.D. " le bordélique est une récréation. D'un meilleur goût que "The Cult Is Alive" qui se prenait peut-être encore un peu trop au sérieux, il ne manque finalement pas grand-chose au disque pour nous faire vraiment plaisir. Mais comme si souvent sur les ouvrages constitués de titres aux intentions éparses, l'absence de cohésion rend une écoute linéaire assez vaine. Par contre, un petit "Canadian Metal" (déjà vu sur NWOBHM") pour se faire fondre le gras, un coup de "Raised On Rock" pour rigoler…et surtout l'excellent "These Shores Are Damned" (doté d'un splendide solo minimaliste et froid), tout ça dans le désordre et à petites doses, ça le ferait presque.

DARKTHRONE est retombé en enfance (quelque part entre 1977 et 1983), c'est-à-dire qu'il est devenu totalement gâteux. Mais les vieux gagas font rire, ont un côté émouvant et on leur pardonne de faire caca dans le slip. Alors, dans le même ordre idée, on pardonnera l'aspect miséreux des cordes vocales de Fenriz et tout ce bric-à-brac genre répèt' de garage un peu solide. Oui, solide quand même. Je m'attendais à tellement pire.

A lire aussi en BLACK METAL par POSSOPO :


BEHERIT
Engram (2009)
Le retour de la vraie bête




GRAVELAND
Thousand Swords (1995)
La bo idéale de conan


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
   CITIZEN
   ONCLEGUUD

 
   (3 chroniques)



- Fenriz (batterie, chant)
- Nocturno Culto (guitares, basse, chant)


1. These Shores Are Damned
2. Canadian Metal
3. The Church Of Real Metal
4. The Banners Of Old
5. Fuck Off And Die
6. Splitkein Fever
7. Raised On Rock
8. Pervertor Of The 7 Gates
9. Wisdom Of The Dead



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod