Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Metalhit
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Metallica, Heathen, Lost Society, Sulfator
- Membre : S.o.d., Armored Saint
- Style + Membre : The Big 4
 

 Site Officiel (283)
 Myspace (301)
 Chaîne Youtube De Charlie Benante (275)

ANTHRAX - Volume 8 : The Threat Is Real (1998)
Par CANARD WC le 30 Août 2007          Consultée 9641 fois

Des « quatre grands » du Thrash, ANTHRAX est peut être le seul à avoir traversé convenablement les années 90. Après des années 80 flamboyantes pour le groupe, ANTHRAX a réussi à maintenir le cap avec un terrible "Sound of the White Noise" (1993) et un convenable "Stomp442" (1995).

Le fait qu’ANTHRAX ait depuis toujours abordé le Thrash différemment, conjugué au changement de chanteur (Bush a indéniablement apporté un peu d’air) et à la tendance du groupe à s’acoquiner (élargir ses horizons si vous préférez) avec le Rap / Hardcore US, expliquent en partie la bonne tenue du groupe dans cette décennie plus que « casse-gueule » pour le genre.

Mieux, il apparaît comme une forme de cohérence dans ce nouvel élan 90’s, donnant à la disco d’ANTHRAX une ampleur nouvelle. Et ce "Volume 8" vient confirmer cette tendance entrevue dans les deux précédents albums, celle d’un groupe à l’aise dans ses bottes, toujours aussi proche de leur registre initial. Celui d’un Happy Thrash énergique, cocktail de Fun et d’Agressivité.

Le groupe continue de délivrer un Thrash « light » exemplaire, presque miraculeux. Ça glisse. Cette violence « légère » est toujours accrocheuse au possible. Il faut dire que le groupe sait composer des titres bien gaulés avec toujours une « porte d’entrée » que ce soit un refrain accrocheur, un riff imparable ou une mélodie obsédante. Voire toussa à la fois (cf. les tubes en puissance "Crush" et "Inside Out").

Par delà les qualités inhérentes au groupe, il y a ce plaisir évident que prend le groupe à délivrer sa vision thrashistique des choses. On sent qu’ANTHRAX s’amuse et prend du plaisir à composer. Peut être est-ce là l’un des secrets de ce groupe si fédérateur ? Simplement le plaisir.

Le dosage de l’album est à ce titre révélateur de cette fantaisie. Il se dégage de l’album une fraîcheur caractéristique (si rare dans le Thrash) par le biais de quelques titres, sortis de nulle part, comme ce délire Redneck-Country "Toast to the Extras" ou les deux interludes Punk de moins d’une minute ("604" et "Cupajoe"), comme pour nous rappeler cette liberté que le groupe s’octroie. Toujours en équilibre entre bastonnade bien sentie et bonne humeur.

Derrière cette impression d’un groupe qui ne se prend pas au sérieux se cache en réalité un véritable travail d’orfèvre pour capter l’attention de l’auditeur. ANTHRAX n’oublie pas en chemin de distiller le minimum de violence syndicale nécessaire au genre ("Inside Out", "Killing Box", "P&V"), mais la pilule passe comme une lettre à la poste.

On regrettera peut être l’absence de « fulgurances » sur l’album. Une masse homogène de titres allant du « juste bon » à « Excellent », avec au final une impression assez « massive » nuisant à la percussion de l’œuvre. Peut être l’album est-il un chouia trop long ? Avec un ou deux titres en moins et un dégraissage de quelques minutes par si par là, on tenait sans doute un album aussi fort que "Sound of the White Noise".


ANTHRAX a peut-être pêché par la quantité. Et encore.
Devant la qualité indéniable de l’opus, il convient de mette entre parenthèses ce reproche.
Devant le peu d’albums de Thrash « nineties » valables, on va fermer sa gueule et déguster la chose sans faire les bégueules.
Devant la menace (bien réelle) d'extinction du genre, ANTHRAX vient de donner un nouveau sursis au Thrash.


Note : un petit 4/5.

Morceau préféré du Canard : "Inside Out".
Tueries : "Crush", "P&V", "Killing Box".
LA curiosité : "Toast to the Extras".

A lire aussi en THRASH METAL par CANARD WC :


DARK ANGEL
Leave Scars (1989)
Violemment ahurissant, diablement accrocheur !

(+ 1 kro-express)



FORBIDDEN
Twisted Into Form (1990)
Un cap, un pic, que dis je une péninsule du thrash

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
   FENRYL

 
   (2 chroniques)



- Frank Bello (basse)
- Charlie Benante (batterie)
- John Bush (chant)
- Scott Ian (guitare)


1. Crush
2. Catharsis
3. Inside Out
4. P & V
5. 604
6. Toast To The Extras
7. Born Again Idiot
8. Killing Box
9. Harms Way
10. Hog Tied
11. Big Fat
12. Cupajoe
13. Alpha Male
14. Stealing From A Thief



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod