Recherche avancée       Liste groupes



      
RAW TECHNO THRASH  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


DEAD BRAIN CELLS - Dead Brain Cells (1987)
Par CANARD WC le 26 Février 2013          Consultée 2006 fois

Dès que le Metal se complexifie – plus il se « proguise » ai-je envie de dire – plus il tend à s’éloigner de sa nature même, de ce qu’est fondamentalement le Metal. Soit une musique « basique » qui essaie de se compliquer la vie. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, quand le Thrash devient complexe, il perd bien souvent en efficacité et force d’impact, même qu’on appelle ça du « Techno Thrash ». Osez me dire droit dans les yeux que VOIVOD et WATCHTOWER enculent plus que SLAYER ou EXODUS ?

Seule exception notable à mon blabla : CORONER.

CORONER « techno-thrashise » et encule sévère. Plutôt deux fois qu’une même. Autre exception moins notable – mais exception quand même, nom de code : DBC pour "Dead Brain Cells". Et cette même tendance : faire du Techno Thrash sans concession, pas d'aigus, ni de soli à rallonge. Complexe et viscéral à l’instar d’un certain groupe suisse de même engeance que j'évoquais plus haut. Quelques lignes au dessus. Mais si, CORONER. Vous suivez rien, c’est fatigant à la longue.

Alors, Techno-Thrash pour qualifier DBC… Vu la fréquence de tir et la puissance avec laquelle DBC défonce tout, l’affiliation confine à l’abus de langage. Entre gens de bonne famille, nous parlerons plutôt de « Raw Techno Thrash ». Car il y a de la fureur, de la maladresse et surtout une rage, une intensité qui provient des tripes et du boudin. DBC transpire de colère et pue la virilité assumée. Ça joue en maillot de corps sans manche et sans complexe. Le groupe envoie ses plans tarabiscotés, ses riffs tendus et pendant que vous encaissez ce merdier, l’album défile, assomme, effraie et fait jouir. Car oui, DBC est bon. Un très bon coup même. Du genre qui soulage et vous laisse sur le visage un sourire nigaud.

Aussi bon que CORONER ? Non.

La faute d’abord à une discographie qui n’en est pas une, puis à cet impact modéré, cette confidentialité qu'implique tout ce qui est « raw ». Mais cet album, pris séparément, dégusté dans les bonnes conditions s’avère plus que plaisant, à quelques encâblures du meilleur d’un NUCLEAR ASSAULT ou d’un DARK ANGEL. Il y a ces accélérations folles, les instrumentales terrifiantes, les riffs killers, le mid-tempo implacable qui donne envie de faire pipi dans sa culotte etc. Tout y est. Et en trente secondes d’un "Negative Reinforcement", on sait qu’on est en train d’écouter de la bonne série B, du bon Thrash pour connaisseurs et amateurs. Le genre qu’on se refile avec un petit signe de tête qui signifie : « c’est de la bonne[/i] ». Suffit d’un enchaînement incroyable comme ce "Tempest" intimidant au bout duquel surgit un "Public Suicide" ébouriffant. Suffit juste de ça… pour vous jeter sur cette relique et la dévorer toute crue, toute « raw » qu’elle est.


En clair et pour conclure, DBC n’y va par quatre chemins pour techno-thrasher. Ce tour de force méritait que je vous le signale blancheur.[/i]


Note : 4/5


Morceau préféré : "Negative Reinforcement"

A lire aussi en THRASH METAL par CANARD WC :


EXODUS
Pleasures Of The Flesh (1987)
Virage intéressant du groupe : une réussite !

(+ 1 kro-express)



SLAYER
Hell Awaits (1985)
Réhabilitation obligatoire pour ce missile thrash!

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
  N/A



- Jeff St. Louis (batterie)
- Eddie Shahini (guitare)
- Phil Dakin (chant et basss)
- Gerry Ouellette (guitare)


1. Deadlock
2. Monument
3. Lies
4. Power And Corruption
5. Tempest
6. Public Suicide
7. Negative Reinforcement
8. Outburst
9. M.i.a.
10. Terrorist Mind
11. The Vice
12. Trauma X
13. Final Act



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod