Recherche avancée       Liste groupes



      
NEO METAL  |  STUDIO

Commentaires (7)
Lexique neo metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Slaves On Dope, Reform The Resistance
 

 Linkin Park France (842)
 Site Officiel (155)
 Myspace (182)
 Chaîne Youtube (133)

LINKIN PARK - Minutes To Midnight (2007)
Par POULARD le 16 Juillet 2007          Consultée 9206 fois

Le néo métal est au tournant de son existence. Alors que son précurseur de toujours, KORN, traverse avec les pires difficultés les remous de la vague metalcore et s’éteint mollement, les formations périphériques sont sommées de trouver et prouver en urgence leur identité et talent. Dans ce contexte, LINKIN PARK, poids lourd des charts et étincelle des pits pour jeunes maggots, aborde fièrement le cap du troisième album. RElance, REnouveau, REvolution ? Non, pas de « re » pour ce « Minutes to Midnight », si ce n’est celui d’une profonde, lugubre et dommageable régression.

Le menu attendu consistait en de jolies mélodies sur mur de saturation et chant agité. Tel était en tout cas la recette originelle si fameuse de LINKIN PARK. Eh bien non. Une pincée de mièvrerie, une légère touche de piano supplémentaire et le remplacement du métal, jugé trop gras et indigeste, par un son de guitare lyophilisé, ont fait déborder la casserole à tube. Ce sont donc de sympathiques chansons qui s’enchainent sans aromes. « In pieces » et surtout « Shadow of the day » font ainsi partie des nouveautés. Exit le son metal. Ligne de basse, batterie binaire, chant traînant pour un morceau ramenant indubitablement à U2. Le choix est là. On regrette la densité et l’énergie métallique du premier album ou la fougue du survitaminé « Faint » sur le « Meteora ». LINKIN PARK était le tenant d’un métal puissant et accessible. Il n’est plus qu’un groupe de nouveau rock pâlichon. Le hurleur Bennington ne hurle plus. Tout juste « No more sorrow » nous sort-il de la torpeur de cet album, lente glissade sur des morceaux glacés.

Plus rien à gratter à la surface de ces titres trop vernis dont les lignes se superposent en une bouillie informe. Le tout sur un lit de textes explorant en profondeur de sempiternelles thématiques de teenage movie. LINKIN PARK lorgne même de plus en plus clairement sur un rock chrétien quelque peu rebutant pour ne pas dire inquiétant (« Hands held high »). Pour les éternels convaincus, il demeure les lignes de chant craquantes imprimées sitôt entendues, des refrains en canon et un fond de piano évidemment plaisant. Mais plat, froid et distant.

Au sortir de 2 albums qui ont levé un public avide de musique nerveuse, d’un live réussi et de multiples resucées, on aurait aimé un brin de challenge ou d’engagement. Des prises de risques généralement révélatrices du talent pour une formation qui sait pourtant animer les nouvelles foules métalliques comme aucune autre. Au lieu de cela, du LINKIN PARK encore édulcoré nous est proposé. Cet album passe, mais il ne restera certainement pas. Sans aspérité, difficile donc d’y accrocher. De façon un peu présomptueuse, j’inviterai ceux qui ont déjà craqué à ne pas le refaire. Le néo métal n’a plus rien de nouveau, il est désormais une musique qui se doit de trouver sa voie. Evoluer, se reconvertir, se ramifier : les solutions ne manquent pas pour perdurer. LINKIN PARK, avec cette troisième sortie des presses, ne l’y aide en rien.

A lire aussi en NEO METAL :


ETHS
Ankaa (2016)
Bon retour d'ETHS




FRANKENSTEIN DRAG QUEENS
6 Years, 6 Feet Under The Influence (2004)
Bienvenue à Zombieland


Marquez et partagez




 
   POULARD

 
   ALANKAZAME
   METALINGUS

 
   (3 chroniques)



- Chester Bennington (chant)
- Rob Bourdon (batterie)
- Brad Delson (guitare)
- Dave Farrell (basse)
- Joseph Hahn (platines et sample)
- Mike Shinoda (guitare, clavier, chant)


1. Wake
2. Given Up
3. Leave Out All The Rest
4. Bleed It Out
5. Shadow Of The Day
6. What I've Done
7. Hands Held High
8. No More Sorrow
9. Valentine's Day
10. In Between
11. In Pieces
12. The Little Things Give You Away



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod