Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Metal Church, QueensrΫche [queensryche], Fifth Angel, Riot, Savatage
- Membre : Hear 'n Aid, Heathen, Nevermore, Night Ranger, Ozzy Osbourne, Pestilence, Testament, Ufo, Hawaii, Dragonlord, Forbidden, Sinbreed, Red Zone Rider, Jason Becker, Cacophony, Destiny's End
- Style + Membre : Paradox, Lizzy Borden, Helstar, Chastain, Malice
 

 Site Officiel (112)

VICIOUS RUMORS - Vicious Rumors (1990)
Par JEFF KANJI le 2 Décembre 2020          Consultée 1275 fois

"Digital Dictator" est sans doute considéré comme LE classique des Américains, et lui permettra de tourner pour de vrai et de faire déjà quelques apparitions en Europe, notamment au Aardschock Festival (l'affiche comptait également MEGADETH, TESTAMENT, NUCLEAR ASSAULT et SANCTUARY, ça devait envoyer sévère), ce qui lui permettra de se faire repérer par Atlantic Records. Il faut dire que le célèbre mensuel néerlandais qualifiera VICIOUS RUMORS de surprise du jour, tant ils ont tué le game ce jour-là. Signer sur une major c'est un peu le Graal ! VICIOUS RUMORS rejoint ainsi SAVATAGE dans la célèbre écurie d'Ahmet Ertegün.

Se sentant plutôt fiers d'avoir pu créer leur propre son, les membres de VICIOUS RUMORS décident de profiter de cette aubaine pour prendre un nouveau départ. Ils choisissent donc de faire de ce troisième album un éponyme, et étrennent leur désormais emblématique logo. Ainsi ils espèrent faire de ce "Vicious Rumors" une profession de foi claire pour le nouveau public qu'il va immanquablement toucher grâce à une meilleure promotion permise par la structure d'une major, des moyens que Mike Varney ne pouvait pas déployer pour le groupe malgré son immense aura dans l'underground.

Et d'ailleurs en parlant de promo ça ne va faire semblant et "Don't Wait For Me" aura droit à son clip et sera diffusé assez régulièrement dans l'émission Headbangers Ball de MTV, assurant à ce titre un statut de classique sur lequel le groupe ne pourra plus faire l'impasse ! Trois mois de tournée américaine vont permettre d'aller défendre correctement ce troisième album qui a plus que des qualités.

"Vicious Rumors" est parfait pour assumer à la fois le statut d'album de la confirmation et ouvrir l'horizon des Américains. En effet, ce troisième effort dispose d'une production rutilante du plus bel effet qui laisse apprécier chaque détail tout en n'occultant pas la noirceur intrinsèque du Heavy Metal de VICIOUS RUMORS. Et surtout ce disque permet d'apprécier la conséquence directe de ces deux années passées avec le nouveau line-up ; il y a ici une cohérence d'ensemble particulièrement appréciable, des mises en place rythmiques subtiles pendant les soli de guitare, et surtout Carl Albert. Le vocaliste dispose d'une place de choix dans le mix et on se prend à découvrir un vocaliste encore plus capable qu'on avait pu le croire sur "Digital Dictator". Débarrassé de cette réverb qui enterrait une partie des nuances de son chant, il assure grave. Et comme John Arch, dont j'ai parlé précédemment, c'est davantage à David Wayne que je pense par instants, pour la maîtrise et la puissance dégagés. Ce mec est capable d'exceller dans le chant Heavy Mélodique à la Halford tout en donnant par moments l'impression de lacérer ses cordes vocales avec une aisance confondante. C'est même très étonnant sur "Axe And Smash" clairement plus feelgood et Rock'N'Roll sur lequel il délivre un refrain quasi FM rehaussé d'harmonies vocales bien dans l'air du temps… Mais une nouvelle fois ça fonctionne !

Alors "Vicious Rumors" meilleur que "Digital Dictator" ? Difficile à dire, car on y retrouve les mêmes qualités ; des soli bien foutus, souvent harmonisés façon QUEENSRŸCHE, des vocaux habités et offensifs tout en proposant des refrains accrocheurs ("Ship Of Fools", "Hellraiser", "Don't Wait For Me"), une production clean et puissante qui rend service au Heavy Metal des Américains, et peut-être une plus grande régularité sur la longueur, tout du moins une sensation d'équilibre plus nette. "Digital Dictator" dans sa deuxième moitié peinait à proposer des mid-tempi aussi efficaces que les deux speederies qui l'entouraient, alors que là on a quand même "Hellraiser" un classique du groupe, et le rafraîchissant "Axe And Smash".

Plutôt que de choisir entre les deux, j'aurai tendance à dire qu'il faut plutôt se réjouir d'avoir un deuxième album d'affilée qui frise l'excellence. "Vicious Rumors" montre un groupe qui maîtrise mieux son écriture (et qui notamment ne se sent plus obligé de caler des rythmiques de guitares sous ses parties en twin guitares, ce qui dégage de l'espace pour la basse de Dave Starr). Après le côté un peu plus brut de "Digital Dictator" ne s'estompe que d'un point de vue sonore, car les intentions du groupe, elles, n'ont pas changé, et ce dernier ne compte pas s'arrêter en si bon chemin dans sa quête de succès. Il faut dire qu'avec l'apport de Michael Rosen à la production c'est le savoir-faire derrière TESTAMENT, FORBIDDEN ou encore FLOTSAM & JETSAM qui vient à la rescousse de Geoff Thorpe et Mark McGee qui mettent eux aussi la main à la pâte pour accoucher d'un "Vicious Rumors" qui va confirmer avec la manière les espoirs suscités par son prédécesseur (parlez-en aux membres de BLIND GUARDIAN tiens !). Et c'était pas fini…

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


VICIOUS RUMORS
Digital Dictator (1988)
Classique des eighties




UNISONIC
Live In Wacken (2017)
Icing on the cake


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
   MOMO HEARTBREAKER

 
   (2 chroniques)



- Carl Albert (chant, chœurs)
- Geoff Thorpe (guitare, chœurs)
- Mark McGee (guitare, mandoline, chœurs)
- Dave Starr (basse, chœurs)
- Larry Howe (batterie,chœurs)


1. Don't Wait For Me
2. World Church
3. On The Edge
4. Ship Of Fools
5. Can You Heart It
6. Down To The Temple
7. Hellraiser
8. Electric Twilight
9. Thrill Of The Hunt
10. Axe And Smash



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod