Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Metal Church, QueensrΫche [queensryche], Fifth Angel, Riot, Savatage
- Membre : Hear 'n Aid, Heathen, Nevermore, Night Ranger, Ozzy Osbourne , Pestilence, Testament, Ufo, Hawaii, Dragonlord, Forbidden, Sinbreed, Red Zone Rider, Jason Becker, Cacophony, Destiny's End
- Style + Membre : Paradox, Lizzy Borden, Helstar, Chastain, Malice
 

 Site Officiel (40)

VICIOUS RUMORS - Celebration Decay (2020)
Par JEFF KANJI le 1er Janvier 2021          Consultée 582 fois

Indestructible. C'est peut-être le terme le plus adapté pour parler de VICIOUS RUMORS et de son maître à penser Geoff Thorpe. Quarante ans au compteur et toujours pas prêt à rendre les armes. Et il en aura épuisé un paquet sur le trajet. Ce qui explique d'ailleurs le départ de Nick Holleman, parti se recentrer sur son projet POWERIZED et remplacer Herbie Langhans au sein de SINBREED. Toujours pas moyen de persuader le fils de Carl Albert de prendre le relais, trop occupé par sa vie de famille, et pas prêt aux sacrifices qu'impose la conduite de carrière d'un groupe de Heavy Metal.

Du côté guitare et basse c'est le chantier également. Commençant par le plus confusant à savoir le poste de bassiste. Si c'est bien Greg Christian (transfuge de TESTAMENT) qui a enregistré les basses de "Celebration Decay", il ne souhaite plus se retrouver cadenassé dans un seul projet (on peut le comprendre après son départ de TESTAMENT) et c'est Robin Utbult, le nouveau bassiste live qui devrait a priori rester. Mais on n'est jamais sûr de rien, le line-up de VICIOUS RUMORS est réputé pour bouger régulièrement autour des indéboulonnables Larry Howe et Geoff Thorpe. Et c'est par l'intermédiaire de Cody Green (qui a joué les quatre-cordistes de luxe sur la tournée-anniversaire "Digital Dictator") que son compère guitariste de CHRONOLOGICAL INJUSTICE Gunnar DüGrey rejoint les Rumeurs Vicieuses.

Bien alimenté par une expérience live (le "Digital Dictator 30th Anniversary" qui devait durer le temps de vingt concerts s'est transformé en une grosse tournée de cent huit dates) qui a consolidé le line-up avant d'enregistrer de décembre 2019 à fin février 2020 le treizième album des Américains, Geoff Thorpe, qui aime s'entourer de talents, compte bien marquer des points avec "Celebration Decay" et ses textes portés sur un déclin de l'humanité dans un monde dystopique, ce qui en fait, avec sa sortie finalement maintenue cet été, un album complètement dans l'air du temps sans le faire exprès.

Mais ce qui est intéressant, c'est que le groupe, conscient de son long passé, de son regain de popularité au moment où il a calmé les élans Groove Metal qui ne lui seyaient que trop peu (avec "Warball", c'est d'ailleurs une nouvelle fois Juan Urteaga qui produit ce nouvel album), tient à soigner ses fans et à proposer des disques qui s'inscrivent dans la lignée des classiques "Digital Dictator" – "Vicious Rumors" – "Welcome To The Ball". Et de ce point de vue c'est pour le moins réussi. Si la recrue Nick Courtney ne peut inquiéter le regretté Carl Albert, ou même son direct prédécesseur Nick Holleman, qui avait fait un taf d'enfer sur "Concussion Protocol", il est à l'aise pour le job, poussant quelques screams bienvenus, compensant avec des accès de rugosité qui sonnent un peu forcés pour moi. Quitte à écouter du bien graveleux, je trouve que le timbre de voix de Geoff Thorpe s'y prête davantage (notamment l'une des meilleures pièces de cet album "Collision Course Disaster").

Mais l'écriture combinée des deux guitaristes rappelle, je dois bien le reconnaître, la complémentarité Thorpe/McGee. Geoff dit lui-même que les deux approchent leur instrument de manière assez différente mais parviennent à se compléter, et cette alchimie jouait beaucoup dans la qualité de la sainte trinité de VICIOUS RUMORS, et le classicisme a du bon quand il permet de récupérer les meilleurs titres de l'album, comme c'est le cas avec la cavalcade dactylique de "Arrival Of Desolation" ou encore "Any Last Words", un véritable hymne au refrain scandé comme on les aime. Par ailleurs le titre est introduit par une petite mélodie à la slide rafraîchissante. Si l'album tend à ronronner un peu par la suite, il parvient à relever sérieusement la tête avec "Collision Course Disaster" dont j'ai parlé vite fait et sur le final "Masquerade Of Good Intentions", avec ses guitares enchevêtrées façon "Ship Of Fools".

Peut-être pas au niveau des classiques, VICIOUS RUMORS démontre néanmoins avec ce solide "Celebration Decay" qu'il n'est pas près de prendre sa retraite. Un bon disque, qui catalyse tout ce que sait faire le bataillon américain, avec quelques élans qui font un bien fou, et largement au niveau de ses plus belles réalisations.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


NIGHTMARE
Insurrection (2009)
Heavy Mittal




SABATON
Bismarck (2019)
Peut-être le titre le plus brillant depuis 2012


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Nick Courtney (chant, chœurs)
- Geoff Thorpe (guitare, chœurs)
- Gunnar Dügrey (guitare, chœurs)
- Robin Utbult (basse)
- Larry Howe (batterie, chœurs)
- -
- Cody Green (solo guitare sur 4, 7)
- Greg Christian (basse)


1. Celebration Decay
2. Pulse Of The Dead
3. Arrival Of Desolation
4. Any Last Words
5. Asylum Of Blood
6. Darkness Divine
7. Long Way Home
8. Cold Blooded
9. Death Eternal
10. Collision Course Disaster
11. Masquerade Of Good Intentions



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod