Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  LIVE

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Metal Church, QueensrΫche [queensryche], Fifth Angel, Riot, Savatage
- Membre : Hear 'n Aid, Heathen, Nevermore, Night Ranger, Ozzy Osbourne, Pestilence, Testament, Ufo, Hawaii, Dragonlord, Forbidden, Sinbreed, Red Zone Rider, Jason Becker, Cacophony, Destiny's End
- Style + Membre : Paradox, Lizzy Borden, Helstar, Chastain, Malice
 

 Site Officiel (111)

VICIOUS RUMORS - Plug In And Hang On: Live In Tokyo (1992)
Par JEFF KANJI le 22 Décembre 2020          Consultée 520 fois

Quand vous êtes signé sur une major, autant vous dire que vous avez intérêt à être rentable. Beaucoup de groupes en ont fait les frais, ce qui dans certains cas a même engendré des splits. L'agenda de VICIOUS RUMORS est chargé, très chargé. Et alors que "Welcome To The Ball" semble bien fonctionner, le groupe est envoyé cinq mois de tournée : un marathon qui va le conduire à visiter pour la première fois le Japon et y graver son premier Live. Mais là où "Made In Japan" reste une réalisation indépassable, "Plug In And Hang On: Live In Tokyo" est davantage à rapprocher du frugal "Unleashed In The East" de JUDAS PRIEST... Même si son retentissement ne sera pas du tout le même.

En effet, on y retrouve dans les deux cas un groupe au même stade de sa carrière, et cet enregistrement vient couronner une série d'albums inspirés qui ont chacun enclenché un cran supplémentaire et dont le premier Live arrive comme une consécration, saisi face à un public japonais ultra réceptif… Et ils accusent quelques défauts similaires. Si depuis JUDAS PRIEST a pu accoler un EP supplémentaire aux rééditions postérieures, VICIOUS RUMORS, qui n'a pas le même statut, doit se contenter de huit titres, mixés à la va-vite dans le studio mobile après les concerts, en compagnie de techniciens japonais qui ne parlent pas un mot d'anglais ! Geoff Thorpe et Mark McGee sont tout de même sur le qui-vive et pourront faire deux-trois petits ajustements pour permettre l'envoi rapide des bandes et leur sortie deux mois après leur captation.

"Plug In And Hang On" est un échec puisqu'il ne parvient qu'à capturer un groupe capable de faire honneur à ses compositions, avec notamment un chanteur increvable (bien que pas toujours irréprochable) et un batteur au diapason (qui a tout de même droit à son solo au milieu de "Lady Took A Chance"). Les titres, peu importe de quel album ils sortent, passent très bien le cap de la scène, et "March Or Die" extrait de "Soldiers Of The Night" (ainsi que l'annonce Carl Albert) est peut-être celui sur lequel les chœurs sont les plus efficaces (sur "Ship Of Fools" c'est plus limite…).

La setlist parlons-en. Déjà les blancs entre chaque piste n'aident pas à l'immersion, et en termes d'énergie, on comprend, en jetant un œil sur la setlist de ces deux soirées captées en février 1992 au Citta Club de Tokyo, pourquoi ça a beaucoup de mal à fonctionner. Si c'est bien "Abandoned" qui ouvrait le bal, la mise en situation paraissait idéale avec "Raise Your Hands" et l'énorme "World Of Mouth". Mais non, le découpage enchaîne sur deux titres joués en fin de set, même si "Down To The Temple" remplit bien son office. "Ship Of Fools" n'est pas hyper bien envoyée et les deux titres renvoient des énergies différentes. Si "When Love Comes Down" fait du bien, car elle laisse de la liberté d'expression aux protagonistes, on a du mal à rentrer dans cette version étirée de "Lady Took A Chance" (qui n'a jamais été un des morceaux favoris de "Digital Dictator").

Alors qu'il aurait pu être un bon résumé des quatre premiers albums, VICIOUS RUMORS se plante un peu en ne livrant même pas les meilleures cartouches (hormis pour "Vicious Rumors" dont les extraits, notamment "Don't Wait For Me" repris à gorge déployée par le public, fonctionnent à merveille). Et il faut dire que l'enchaînement avec "March Or Die" est une pure réussite pour le coup, quand bien même ça ne s'est pas passé comme ça à l'époque. La setlist originale occultait le premier album (dont le seul extrait paraît ici) mais proposait un florilège très représentatif de ses trois albums suivants, renforçant un peu la sensation de gâchis, qu'une production effectivement réalisée à la va-vite n'aide pas (les moments où les écarts de volume dans le chant et les guitares ne manquent pas).

"Plug In And Hang On: Live In Tokyo" n'est ainsi clairement pas le couronnement attendu, ce que la diffusion limitée du disque ne permettra de toute façon pas. À ce moment-là, VICIOUS RUMORS était artistiquement à son pinacle, et les ennuis vont très vite, en sus de ce Live, s'abattre sur la formation qui devra hiberner pas loin d'un an suite au Welcome To The Ball tour 1992, Geoff Thorpe, souffrant d'un syndrome du canal carpien (une pure maladie de musicien) le forçant au repos, et qui aura peut-être bien une incidence au moment d'aborder "Word Of Mouth".

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


SAVATAGE
Hall Of The Mountain King (1987)
The gathering

(+ 1 kro-express)



SAXON
Heavy Metal Thunder Live - Eagles Over Wacken (2012)
Battalions of Wacken


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Carl Albert (chant, chœurs)
- Geoff Thorpe (guitare, chœurs)
- Mark Mcgee (guitare, chœurs)
- Dave Starr (basse)
- Larry Howe (batterie)


1. Abandoned
2. Savior From Anger
3. Down To The Temple
4. Ship Of Fools
5. Lady Took A Chance
6. When Love Comes Down
7. March Or Die
8. Don't Wait For Me



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod