Recherche avancée       Liste groupes



      
SPEED THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique speed metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Red Zone Rider

VICIOUS RUMORS - Warball (2006)
Par MOMO HEARTBREAKER le 18 Juin 2007          Consultée 3447 fois

L'heure du retour a une nouvelle fois sonné ! Tel Rocky Balboa, revoilà Vicious Rumors prêt à remonter sur le ring, armé en cela d'un line-up du tueurs de première catégorie : Brad Gilis (ex-Ozzy Osbourne) et Geoff Thorpe aux guitares, Dave Starr et Larry Howe soit la section rythmique de la grande époque (1988-1995) et au chant pour tenter de remplacer le regretté Karl Albert (décédé en 1995), James Rivera (Helstar, Distant Thunder, Killing Machine et Seven Witches plus récemment). Avec une telle dream team, autant dire que j'étais passablement impatient de jeter une oreille sur ce " Warball ". Mon attente n'aura pas été vaine car cet opus est une grande réussite, certainement l'un des meilleurs cru heavy de 2006.

Pour les non-initiés, auxquels on ne saurait que trop conseiller de se procurer tous les albums chantés par Karl Albert, soit Digital Dictator (1988), Vicious Rumors (1990), Welcome to the Ball (1992), Word of Mouth (1994) qui sont autant de tables de la loi du speed metal. Vicious Rumours pratique un speed metal sombre et surpuissant, empruntant autant à Judas Priest qu'aux gangs de la Bay Aera, avec une petite touche progressive pas désagréable à la Fates warning lors de passages plus calmes afin de poser une ambiance. L'album est construit d'une manière on ne peut plus classique, à savoir une alternance de titres de pur speed trash dans la grande tradition de Vicious Rumours et de middle tempo dévastateur, il vous suffira d’écouter des titres ultra-efficaces comme « Sonic Rebellion », « Immortal » ou « Warball » pour vous en convaincre.

La production est top niveau, très claire, mettant bien en avant les solos abrasifs des compères Thorpe/Gills car comme tout album de Vicious Rumors, « Warball » est une galette de choix niveau guitares. Les riffs de Geoff sont toujours aussi précis et efficaces dans la ligné d’un certain Jon Schaffer (Iced Earth), avec toutefois une différence de taille en faveur de Geoff, puisque ce dernier se révèle être également un soliste de premier plan dans un registre trashisant proche d’un Alex Skolnick (Testament), le tout couplé aux solos explosifs de Brad Gilis formé à l’école Ozzy, vous obtenez un résultat propre à faire passer des nuits blanches aux apprentis guitaristes de tout poil…

On obtient donc un terrible album de heavy agressif, le genre d’album qu’aurait du sortir Judas après son « Paintkiller » (1990). Alors, album indispensable ou non ? Je suis plus réservé de ce côté là, car du fait d’une structure linéaire, l’album peut s’avérer un poil lassant à la longue et le groupe a par le passé sorti des albums plus surprenant, faisant par là preuve d’une créativité digne des ténors du metal : ici ce n’est pas le cas, c’est massif et sans surprise à l’exception du sabbathien "Windows of memory" et du puissant "Croosthreaded" qui me fait penser au morceau « The Legacy » de Testament, chanté seul par Geoff et de quelle manière ! D’où pour ma part un sentiment que le groupe aurait pu encore mieux faire à l’image du très bon James Rivera à la performance technique bluffante, qui combine à merveille cris suraigues à la Rob Halford et des tonalités plus grave à la Andy B.Franck (Symphorce, Brainstorm) mais qui en comparaison d’un Karl Albert manque d’aura et de personnalité dans l’interprétation.

En conclusion, je dirais que cet album est chaudement recommandé en priorité aux amateurs de heavy agressif auprès desquels il fera figure d’indispensable et il devrait, je l’espère, sortir le groupe de l’underground relatif dans lequel il est confiné depuis une bonne dizaine d’années et permettre à ceux qui ne connaissent pas leur discographie d’avoir un excellent aperçu de la facette la plus directe et accessible des américains. Un très bon album quoi qu’il en soit !

A lire aussi en SPEED METAL :


ADX
Division Blindée (2008)
L’ultime retour !

(+ 3 kros-express)



GRAVE DIGGER
Rheingold (2003)
Speed thrash metal


Marquez et partagez




 
   MOMO HEARTBREAKER

 
  N/A



- James Rivera (chant)
- Geoff Thorpe (guitare)
- Brad Gillis (guitare)
- Dave Starr (basse)
- Larry Howe (batterie)


1. Sonic Rebellion
2. Mr. Miracle
3. Dying Every Day
4. Immortal
5. War Ball
6. Crossthreaded
7. Wheels Of Madness
8. Windows Of Memories
9. Ghost Within
10. Dreams Of Rage



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod