Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Metal Church, QueensrΫche [queensryche], Fifth Angel, Riot, Savatage
- Membre : Hear 'n Aid, Heathen, Nevermore, Night Ranger, Ozzy Osbourne, Pestilence, Testament, Ufo, Hawaii, Dragonlord, Forbidden, Sinbreed, Red Zone Rider, Jason Becker, Cacophony, Destiny's End
- Style + Membre : Paradox, Lizzy Borden, Helstar, Chastain, Malice
 

 Site Officiel (107)

VICIOUS RUMORS - Something Burning (1996)
Par JEFF KANJI le 11 Octobre 2021          Consultée 395 fois

Arrivé en l'espace de trois albums à maturité, VICIOUS RUMORS a rapidement compensé son démarrage tardif après le premier album. Si bien qu'il en arrivait déjà à l'exploration et à l'ouverture des horizons avec "Word Of Mouth". Rappelons-nous le contexte : nous sommes an 1994, le Thrash et le Speed Metal ont vécu, après le Death, le Black Metal connaît un âge d'or, et le Heavy américain si caractéristique de la décennie précédente perd du terrain, alors que de nouvelles formes d'expression gagnent la scène. Mark McGee était l'artisan de ce nouveau son de "Word Of Mouth", fan de chant féminin et de musique plus mélodique qu'il était. Après l'échec critique du cinquième album du combo, Carl Albert et Geoff Thorpe sont bien décidés à revenir à une écriture plus couillue et directe, après un album très "artistique" dirons-nous.

Mais l'impensable se produit alors. Comme SAVATAGE, dont il semble suivre les galères à la trace, VICIOUS RUMORS perd un frère quand Carl Albert meurt tragiquement dans un accident de voiture. C'est un coup de massue absolument terrible. Comme les Floridiens ont eu besoin de leur "Handful Of Rain" pour faire le deuil de Criss Oliva, VICIOUS RUMORS aura besoin de ce "Something Burning" qu'il créera en effectif réduit. Geoff Thorpe, comme aucun membre du groupe, n'est prêt à tourner la page Carl Albert. Et c'est rien de dire que le coup est rude. Car en un an et demi, VICIOUS RUMORS aura perdu l'alchimie avec Mark McGee, son bassiste Dave Starr, et son chanteur. C'est énorme. Même SAVATAGE, pour conserver le parallèle décidément troublant entre les deux groupes (qui tourneront ensemble sur la tournée "Edge Of Thorns"), ne prendra pas si cher à ce niveau.

Suivant ce processus de deuil pas encore bien abouti, Geoff Thorpe ne peut se résoudre à recruter un autre chanteur, du moins pas encore. Pourtant, Brian O'Connor est bien auditionné à ce moment-là, mais il faudra attendre 1997 puis la sortie de "Cyberchrist" en 1998 pour le voir rejoindre VICIOUS RUMORS. Et Geoff Thorpe s'en sort ma foi pas mal du tout en fait. Il ne peut rivaliser avec son illustre prédécesseur en termes de palette et d'intensité, mais tout de même, c'est lui qui compose et ça se sent ; il donne aux compositions l'intention de départ, ainsi ses lignes de chant restent systématiquement cohérentes, quand bien même, et on peut le comprendre d'un certain côté, Geoff regrette aujourd'hui qu'ils n'aient pas pu trouver le chanteur qu'il fallait. Le pari était de toute façon risqué, et Thorpe a eu en cela une attitude de capitaine en prenant le risque d'attirer sur sa personne toutes les comparaisons à son désavantage.

Alors certes "Something Burning" n'est pas l'album ultime de VICIOUS RUMORS, mais il faut bien reconnaître que s'il perd par moments sa cohérence (son principal défaut, mal caché par le retour à une production monolithique, et pas aussi bonne que celle des deux disques précédents), ce sixième album est plutôt rassurant, car il est blindé de riffs typiques d'un groupe qui semble lorgner de plus en plus sur le modernisme qu'incarne le Groove Metal à cette époque, et il retrouve la patte VICIOUS RUMORS, ce Power américain, qui lorgne parfois sur le Thrash mais reste fondamentalement Heavy Metal, à l'image de "Mouth" qui fait vraiment plaisir.

Il y a des titres très oubliables, comme "Out Of My Misery" qui interroge après deux premières cartouches qui se tiennent plutôt bien, ou encore "Make It Real" où Geoff essaie de se faire plus nuancé au niveau du chant, ce qui ne suffit pas à donner l'élan nécessaire à un titre qui mise bien trop sur ses riffs syncopés, même si je dois avouer que du côté de Larry Howe, il y a des plans intéressants à prendre (notamment l'utilisation de la cowbell). Ce qui est embêtant avec "Something Burning" et pas mal des albums qui vont sortir par la suite, c'est qu'ils ne sont pas dénués de qualité, mais ils ne possèdent que trop rarement cette petite flamme qui donne envie de relancer l'album sur la platine pour un second tour de sillon. Et malgré tout, "Something Burning" est clairement un album rassurant après le ratage de l'album précédent, et au vu des circonstances c'est déjà pas mal en fait.

Note réelle : 2,5/5 arrondi à 3.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


SAVATAGE
Streets: A Rock Opera (1991)
L'album des frères Oliva

(+ 1 kro-express)



ARIA
Baptism By Fire (2003)
Révolution renaissance


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Geoff Thorpe (guitare, chant, chœurs)
- Steve Smyth (guitare lead, chœurs)
- Tommy Cisco (basse, chœurs)
- Larry Howe (batterie)


1. Ballhog
2. Mouth
3. Out Of My Mystery
4. Something Burning
5. Concentration
6. Chopping Block
7. Perpetual
8. Strip Search
9. Make It Real
10. Free To Go



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod