Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  LIVE

Commentaires (4)
Questions / Réponses (3 / 20)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Iron Maiden, Face To Face

TRUST - Soulagez-vous Dans Les Urnes ! (2006)
Par DARK SCHNEIDER le 16 Décembre 2006          Consultée 9610 fois

Parallèlement à la sortie du DVD Soulagez-vous dans les urnes !, un CD live portant le même titre est publié. Ce dernier n’est pas seulement la simple bande sonore du DVD, il contient également trois morceaux inédits enregistrés cette année. Le groupe ne cache pas qu’il s’agit là d’une commande de la maison de disque, ce n’est pas pour autant que ces titres sont bâclés, bien au contraire.

En ce qui concerne la partie live je ne m’étendrais pas sur la performance du groupe ni sur le contexte du concert, ils ont déjà été évoqué dans la chronique du DVD. Reste qu’à l’écoute de la version CD on se rend compte, plus que jamais, que TRUST n’a jamais bénéficié d’un son aussi bon. Ce live est vraiment sans commune mesure avec le précédent, le très contesté Still A-live. Cependant, je déplore un fait regrettable : deux morceaux du DVD ne figurent pas sur la version CD. Exit « Sors tes griffes » et le medley blues. Au final, le concert d’origine donné à Bobital le 8 juillet 2006 se retrouve amputé de 5 titres sur la version CD. Hé non, ce ne sera toujours pas cette fois-ci que TRUST sortira le double live de sa carrière. Franchement, je ne vois pas ce qui empêchait le groupe de publier un double album. En plus, sur ce CD simple, il restait suffisamment de place pour mettre un morceau supplémentaire. Néanmoins, ce reproche n’empêche pas ce CD d’apporter une réelle valeur ajoutée par rapport au DVD, en grande partie grâce au trois inédits.

Qu’est donc TRUST en 2006 ? Si le DVD y répondait en partie, ce CD y répond complètement. Les trois inédits de Soulagez-vous dans les urnes ! révèlent un TRUST nouveau, un TRUST qui a considérablement modernisé sa musique. « Chaude est la foule », « La mort rôde » et « Sarkoland » sont trois morceaux vraiment bluffant qui ne feront certainement pas l’unanimité chez les fans. Pourtant, en y réfléchissant, cela paraît logique, après tout, TRUST n’a jamais fais dans le hard rock conventionnel. Si en 1980, ce groupe surprenait en incorporant une section de cuivre ou en mettant un solo de saxo ou du piano sur certains morceaux, cette fois-ci c’est carrément des loops et des samples qu’ils utilisent ! Mais ne nous laissons pas envahir par les préjugés, TRUST n’a pas viré rap ou techno pour autant, les bases rock et même metal sont toujours là. Disons que désormais la musique du groupe peut être catégorisé dans ce style fourre-tout qu’est la fusion.

« Chaude est la foule » commence d’ailleurs par des power chords agressifs, sonnant très indus, avant que de nombreux arrangements viennent s’intégrer au morceau. C’est sur ce titre que les samples se font le plus présent, et il faut bien avouer qu’ils sont parfois un peu trop envahissants et n’apportent pas grand-chose à un titre déjà excellent à la base. Les lignes de chant de Bernie sont assez dans la lignée de ce que l’on pouvait trouver sur l’album Ni dieu ni maître, plutôt de type « parlé » et coulant donc, mais il n’oublie pas de se montrer agressif quand il faut. Ce morceau a été en partie inspiré et travaillé par David Krief, le fils de Nono.
« La mort rôde » est un titre plus calme, certainement celui où les éléments électro et surtout les claviers ont été les mieux intégrés à la composition. Loin d’être envahissants, ces arrangements apportent une superbe ambiance à ce morceau. Bernie est très en verve sur le refrain, bien décidé à sortir toutes ses tripes.

Enfin, le déjà polémique « Sarkoland », diatribe à l’encontre des propos de Sarkozy, l’argumentaire développé par Bernie est sans appel. Certains taxeront le groupe de démago, qualificatif déjà utilisé à leur encontre dès leur premier album en 1979... Ce n’est en effet pas la première fois que TRUST critique des politiciens (de droite comme de gauche d’ailleurs). Musicalement, ce titre est le seul où les racines blues de Nono ressortent, sans pour autant que cela ne sonne vieillot. Alliance entre blues et modernité, les deux ne sont pas inconciliables, TRUST le prouve. Ce titre se caractérise par une montée en puissance, jusqu’à l’explosion du refrain final avec un Bernie très énervé et un Nono qui s’amuse avec La Marseillaise. Que du bon donc.

Cette campagne 2006 de TRUST met donc en exergue un groupe complètement ancré dans son époque, toujours capable de surprendre et plus engagé que jamais. Reste à savoir si cette histoire va continuer. Contrairement aux reformations précédentes, TRUST n’a cette fois-ci rien promis, au moins personne ne sera surpris ou déçu si cette campagne ne se poursuis pas en 2007. Mais franchement, à l’écoute de ce CD, il est difficile de ne pas avoir envie que l’histoire se poursuive encore un peu.

A lire aussi en HARD ROCK par DARK SCHNEIDER :


TRUST
Paris By Night (1988)
Un live d'anthologie!




DEMON
Night Of The Demon (1981)
Ils nous entrainent! Jusqu'au bout de la nuit!


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Bernie (chant)
- Nono (guitare)
- Iso (guitare, programmation)
- Vivi (bass)
- Farid Medjane (batterie)


1. Le Mitard
2. Palace
3. Au Nom De La Race
4. Fatalité
5. On Lèche, On Lâche, On Lynche
6. Par Compromission
7. Fais Où On Te Dit De Faire
8. Tout Ce Qui Est Bon Est Mal
9. Instinct De Mort
10. Police Milice
11. Préfabriqués/l'élite/bosser 8 Heures
12. Antisocial
- Titres Studio
13. Chaude Est La Foule
14. La Mort Rôde
15. Sarkoland (la France On L'aime Ou On La Quitte)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod