Recherche avancée       Liste groupes



      
POP ROCK / METAL  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Opeth, Amorphis
- Membre : Hellfest Open Air Edition, Bloodbath
- Style + Membre : October Tide, Trees Of Eternity

KATATONIA - The Black Sessions (2005)
Par MOX le 6 Avril 2006          Consultée 4203 fois

Alors là, les amis, on touche du doigt l’essentiel. Avantgarde Music, leur précédent label, et Peaceville, leur actuel, décidèrent en 2004 de sortir quasi-simultanément des compilations qui retracent la carrière de la formation Suédoise passée sous chacun de ses contrats. Idée plus qu’utile dans le cas d’Avantgarde Music puisque s’y nichent de nombreux morceaux et EPs difficiles à se procurer. En contrepartie, ce n’est pas nécessairement la période la plus glorieuse du groupe. Et en revanche, concernant Peaceville, cette compilation surprend. Katatonia n’a, à l’heure actuelle, toujours pas changé de style, et seuls quatre albums évoluant dans un registre assez similaire y sont condensés puis filtrés. Il est alors permis d’hésiter. Eurêka ? On y inclut un DVD ! Allez les gars, tous au pressage maintenant.

Dans l’immédiat, cette sortie peut-elle intéresser l’amateur ? S’il possède déjà tous les albums, pas vraiment à proprement parler (bon, il n’empêche que je l’aie achetée), il y découvrira une simple chute de studio de « Viva Emptiness », et les deux rares EPs centrés sur « Last Fair Deal Gone Down ». C’est tout, bonsoir. A peine quelques mots sur ce « Wait Outside » inédit : mauvais. Seul un refrain sauve ce titre massacré par des couplets encore plus insupportables que ceux de « Tonight’s Decision » et faisant la part belle au chant ici poussif de Jonas Renkse. S’il ne se trouvait pas sur « Viva Emptiness », c’est qu’il devait bien y avoir une raison. Ainsi, tous ceux qui n’ont rien raté de l’aventure Katatonia peuvent se rendre plus bas, sur le paragraphe consacré au DVD.

Aux malchanceux n’ayant encore eu l’opportunité de découvrir le groupe, cette compilation est…du pain béni. Deux CDs bourrés à craquer, farcis de tubes, remplis ras-la-gueule de bonnes choses. Mes regrets seront à ce propos très vite formulés : désordre complet des morceaux, ce qui ne facilite pas la tâche du néophyte (surtout s’il souhaitait saisir l’évolution), présence de titres plus dispensables comme l’horripilant « Sweet Nurse » et l’ennuyeux « Fractured ». Au contraire, un gros tube bien simple comme « Relention » est absent. Enfin…L’heure est plutôt à se délecter. Plus qu’un festival de rock froid, Katatonia en fout plein la vue, met en exergue sa marque de fabrique : musique facile, accessible, triste, froide, aussi entraînante que cafardeuse. A vrai dire, c’en devient insupportable. Exactement la même sensation d’étouffement lorsque votre groupe préféré balance en concert les meilleurs titres de sa discographie. Un bonheur qui devient haletant, sublimé par des paroles d’une rare intensité. Linéaires, saccadés ou plus travaillés, tous sont présents, et symbolisent en vérité Katatonia au mieux de sa forme.

Petit bijou supplémentaire maintenant : le DVD. Je n’irai pas, cette fois-ci, crier au génie. La performance est très honnête, mais trop orientée sur les deux derniers albums (à la sortie de la compil’, hein…comment voulez-vous qu’ils aient joué des titres pas encore composés à l’époque, hein ? Gros malins !). On perd donc forcément un peu d’essentiel. Néanmoins, comme je le disais plus haut, c’est très honnête. Voire agréable. Le groupe est d’une froideur sans pareille (seul Anders Nyström se meut), avare en dialogues, Jonas Renkse chante une heure entière les yeux fermés et accroché à son pied de micro. Mais l’attitude sied à la musique. Le son est très satisfaisant (le chant secondaire de Nyström est parfaitement audible), l’image un peu moins et les caméramen s’amusent à qui zoome et dézoome le plus vite possible (c’est juste histoire de trouver un défaut). La set-list réserve bien quelques surprises, puisque les mélodies des titres de « Discouraged Ones » sont davantage mises en avant (au lieu de se noyer dans la disto des rythmiques dans l’album), « Sweet Nurse » est encore plus mièvre et surtout : Katatonia termine sur un titre de « Brave Murder Day » -génial puisque l’album est génial de bout en bout- Renkse en chant death de surcroît. Le type n’a jamais été très doué et aucun miracle ne se produit. Ainsi donc le concert satisfait mais évite trop de tubes.

Bon, le fan ? Il se sera déjà rué dessus de toute manière. L’amateur ? Le néophyte ? Vous hésitez encore ? Un concert, un best-of gorgé de titres, que dis-je, DES titres sublimes. Pour le prix, et si tout ce qui touche au rock glacé et urbain vous botte, « The Black Sessions » est…indispensable. Ma note en est donc le reflet.

A lire aussi en POP ROCK / METAL :


BABYMETAL
Megitsune (2013)
Me gusta




MALEMORT
Ball - Trap (2016)
L'art à la française dans tout son génie

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   MOX

 
  N/A



- Jonas Renske (chant)
- Anders Nyström (guitares, chant)
- Fredrik Norrman (guitares)
- Mattias Norrman (basse)
- Daniel Liljekvist (batterie)


- cd 1
1. Teargas
2. Right Into The Bliss
3. Criminals
4. Help Me Disappear
5. Nerve
6. The Future Of Speech
7. Ghost Of The Sun
8. I Am Nothing
9. Deadhouse
10. Passing Bird
11. Sleeper
12. Sulfur
13. No Devotion
14. Chrome
15. A Premonition
- cd 2
16. Dispossession
17. Cold Ways
18. Nightmares By The Sea
19. O How I Enjoy The Light
20. Evidence
21. March 4
22. I Break
23. For My Demons
24. Omerta
25. Tonight's Music
26. Stalemate
27. Wait Outside
28. Fractured
29. Sweet Nurse
30. Black Session
- dvd - Live At Krakow, Poland
31. Ghost Of The Sun
32. Criminals
33. Teargas
34. I Break
35. I Am Nothing
36. Sweet Nurse
37. Tonight's Music
38. For My Demons
39. Chrome
40. Future Of Speech
41. Complicity
42. Burn The Rememberance
43. Evidence
44. Deadhouse
45. Murder



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod