Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM/GOTHIC  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Opeth
- Membre : Hellfest Open Air Edition, Bloodbath
- Style + Membre : October Tide, Trees Of Eternity

KATATONIA - Discouraged Ones (1998)
Par MOX le 13 Juin 2004          Consultée 5262 fois

Saw You Drown, leur EP de 1998, avait balancé une nouveauté significative: Jonas Renske, le chanteur, abandonnait les voix funéraires pour un chant clair. Tout le monde n'a pas eu la chance de découvrir cet EP et c'est ce nouvel album "Discouraged Ones" qui marque le véritable tournant du groupe, ou comment Renske s'est finalement décidé à chanter doucement, puisqu'il n'avait plus travaillé sa voix gutturale depuis plus de deux ans. Choix qui s'est finalement révélé judicieux.

Vous n'entendrez plus parler de leur premiers morceaux longs, agonisants et terriblement dépressifs, dans lesquels on se perdait souvent. Terminé. Katatonia laisse place aux morceaux courts, fait de couplets et de refrains classiques, mais dont l'agencement n'est pas si éculé, et laisse donc apparaître des moments de surprise. Si d'aventure vous pensiez à quelque chose de plat, vous feriez mieux de lire ce que suit.

On ne se sent pas entièrement dépaysés, le rythme omniprésent dans l'album est lent, lourd comme du doom, et accompagné de riffs pour la plupart simplissimes (sans mauvaise connotation) à la manière d'un rock alternatif. Mais l'effet reste celui d'un album de doom édulcoré: la musique est belle, émouvante et particulièrement triste. Jonas a échangé sa voix écorchée pour un joli chant désespéré et presque monocorde et les quelques guitares sous-accordées sont guidées par les mêmes accords un poil plus aigüs et de furtives notes de piano. Si ce système de mélodies répétitives se retrouve malheureusement souvent d'un morceau à l'autre, les superbes refrains entêtants font passer la pilule: de "I Break" à "Relention" en passant par "Saw You Drown", Katatonia broie du noir. Le son est très appréciable (la basse claque bien) mais le chant est un peu sous-mixé, rendant l'atmosphère encore plus calfeutrée (on ne saura pas si c'était l'effet escompté).

Toutes les chansons ne se ressemblent pas, Katatonia propose pour la première fois une ballade -"Gone"- typiquement rock n'apportant pas véritablement d'eau au moulin mais suffisamment intéressante; et quelques morceaux aux mélodies plus marginales, que ce soit par des couplets de plus en plus lents, des riffs cassés ou des dualités ballade/metal, le quartette suédois (Micke Oretoft a rejoint les rangs en tant que bassiste) joue du neuf avec une aisance nette sans être déconcertante (un très rare solo du morceau "Instrumental").

Les magnifiques ponts, paisibles et travaillés, agrémentent ces morceaux simples d'une couche de mélancolie toujours plus palpable. Katatonia sait de mieux en mieux foutre le cafard à l'écoute de refrains à chantonner sans arrêt. Et si vous voyez ce que je veux dire, tout celà va aller en empirant.

A lire aussi en DOOM METAL par MOX :


ASVA
Futurist's Against The Ocean (2005)
Drone/doom + orgue + chant féminin




REVEREND BIZARRE
Slice Of Doom (2004)
La compil' de doom pas inutile du tout


Marquez et partagez




 
   MOX

 
   BIONIC2802

 
   (2 chroniques)



- Jonas Renkse (chant, batterie, guitare)
- Anders Nyström (guitare, claviers et backing vocals)
- Fredrik Norrman (guitare)
- Mikael Oretoft (basse)


1. I Break
2. Stalemate
3. Deadhouse
4. Relention
5. Cold Ways
6. Gone
7. Las Resort
8. Nerve
9. Saw You Drown
10. Instrumental
11. Distrust



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod