Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL GOTHIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Opeth
- Membre : Hellfest Open Air Edition, Bloodbath
- Style + Membre : October Tide, Trees Of Eternity

KATATONIA - Viva Emptiness (2003)
Par MOX le 8 Juin 2004          Consultée 5561 fois

Avis à ceux qui se plaignaient de la facilité et de la linéarité de "Last Fair Deal Gone Down", KATATONIA remet les pendules à l'heure, "Viva Emptiness" revient plus furieux. Mais évidemment, comme la superbe pochette et le nom de l'album vous le suggère, le groupe est toujours porté sur le côté triste des choses. On se mord la queue ? Non, KATATONIA, à l'instar du serpent justement, vient de muer.

D'entrée de jeu KATATONIA déclenche les hostilités : un "Ghost Of The Sun" abrasif, riffs rapides, batterie excitée, excellent son... Le grand jeu en somme. Le reste est pratiquement de la même trempe : sous la voix plaintive de Jonas Renske se terrent des morceaux de plus en plus travaillés, aux arrangements discrets. Loin d'être des couplets/refrains en barre, KATATONIA revient avec sous les bras : passages calmes, breaks et ponts à foison. Cela faisait bien longtemps que le groupe n'avait pas été aussi furieux, en témoignent "Will I Arrive" et "Wealth" qui donnent plus envie d'headbanger que de se morfondre.

Pourtant si vous aviez suivi vous auriez retenu que KATATONIA rend sa musique toujours mélancolique. Oui, mais sa vision de la mélancolie a un peu évoluée. Moins prépondérante, elle se remarque au détour d'une conclusion émouvante, du chant de ce pauvre hère de Renske. Allez, on a bien encore une ou deux ballades, "One Year From Now" pas folichonne et "Omerta" bien plus prenante. Mais c'est dans le rythme que se joue beaucoup de nos sentiments, des couplets lancinants, des refrains beaux comme des dieux, ou encore la conclusion déchirante d'"Evidence" (un des meilleurs morceaux que le groupe ait jamais écrit). KATATONIA surprend : des refrains qui ne suivent pas l'ordre logique de la mélodie, des rythmes cassés à la limite du Hardcore (dans sa forme). On se retrouve à chantonner faiblement puis à détacher ses cheveux pour laisser parler la poudre. Tout en étant ambigüe, la musique du groupe suédois se renouvelle, et est en perpétuelle progression.

Évidemment, tous les morceaux ne donnent pas la trique, mais il subsiste en très grande partie d'excellentes compos novatrices, violentes et/ou tristes, et encore je ne parle pas d'"Inside The City Of Glass" expérimental, épique et superbe (bon, j'en ai quand même parlé). Ce sont des professionnels, tout est de mieux en mieux structuré, les détails foisonnent... Bref il n'y a plus qu'à se réjouir de la mouture 2003. Un grand cru.

A lire aussi en METAL GOTHIQUE par MOX :


PHEST
L'immobile (2003)
Metal gothique




MY DYING BRIDE
The Angel And The Dark River (1995)
Metal gothique

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   MOX

 
   BIONIC2802
   FENRYL

 
   (3 chroniques)



- Jonas Renkse (chant, guitare, programmation)
- Anders Nyström (guitare, claviers, programmation, backing vocals)
- Fredrik Norrman (guitare)
- Daniel Liljekvist (batterie et percussions, backing vocals sur la track 1)
- Mattias Norrman (basse et slide guitare sur track 8)


1. Ghost Of The Sun
2. Sleeper
3. Criminals
4. A Premonition
5. Will I Arrive
6. Burn The Remembrance
7. Wealth
8. One Year From Now
9. Walking By A Wire
10. Complicity
11. Evidence
12. Omerta
13. Inside The City Of Glass



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod