Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 3)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Sentenced, Hellfest Open Air Edition, Shape Of Despair

IMPALED NAZARENE - Suomi Finland Perkele (1994)
Par JEREMY le 29 Juillet 2005          Consultée 5187 fois

Tandis que la valse des musiciens continue en son sein, les Finlandais d’IMPALED NAZARENE trouvent quand même le temps d’enregistrer un troisième album, "Suomi Finland Perkele". Pour ceux qui ne parlent pas finnois couramment, sachez que ce disque devait originellement s’appeler "Hail To Finland", et que "Perkele" est également un groupe de punk suédois, skinhead de revendication. Je vous laisse donc deviner les tendances fortement nationalistes de ce groupe ô combien controversé. Mais intéressons-nous plutôt à la musique !

Sur les deux albums précédents, les influences punk d’IMPALED NAZARENE se faisaient relativement peu ressentir en se mélangeant à leur black metal conquérant, dans des morceaux déboulant à deux cents à l’heure. Sur ce disque, le groupe commence à vouloir s’en détacher, en témoigne cet effort fait au niveau des riffs de guitares pour leur donner une substance plus mélodique. Sauf qu’il est difficile de vouloir refouler totalement certaines influences, et IMPALED NAZARENE va produire l’erreur d’insérer des morceaux typiquement punk entre deux blasphèmes black metal ("Let’s Fucking Die", pourtant excellent, entre "Kuolema Kaikille (Paitsi Meille)" et "Genocide", pour ne citer que cet exemple). Ainsi, et même si le niveau reste de qualité, les fans des albums précédents seront assurément déconcertés par les originaux et néanmoins très bons "Blood Is Thicker Than Water", "Quasb – The Burning" (qui lorgne presque, sur le plan musical, vers le rock gothique !!), ou encore "The Oath Of The Goat", qui boucle l’album de très belle manière.

De plus, les morceaux ne dépassent les trois minutes qu’en de rares occasions, signe distinctif du punk. Pour les morceaux dans cet esprit, il n’y a rien à redire puisque c’est leur évolution logique, mais pour les titres purement black metal, on est souvent dépité de voir la musique s’arrêter avant même d’avoir eu le temps de rentrer dans l’atmosphère ("Vitutuksen Multihuipennus", "Steelvagina", et la plupart des autres titres purement black).

En dehors de la surprise constituée par les morceaux punk, la seconde moitié de l’album est relativement prévisible, envoyant un black metal presque « true » alimenté par des riffs de guitares oppressants, un peu dans l’esprit d’un BURZUM, et par des blast-beats déchaînés (Kimmo Luttinnen, principal compositeur du groupe est assurément un excellent batteur, souvent oublié dans la sphère black, qui sait varier son jeu comme il le prouve encore sur cet album). J’ai même cru, à l’écoute seule de l’intro, qu’IMPALED NAZARENE s’était mis à pomper le DIMMU BORGIR de "For All Tid", par la mise en avant des synthés en longues nappes atmosphériques (je rassure les « trues », il n’y en a à aucun autre moment du disque).

Si la musique est teinté d’originalité de par son côté punk prononcé, les paroles en revanche enchaînent les clichés blasphématoires à deux euros. "Quasb – The Burning" détient la palme avec ses appels à Satan et à Lucifer qui m’ont bien fait rire à la première écoute, tant le côté pathétique y est – involontairement – développé. Et on ne compte plus le nombre de « fuck » (et de ses dérivés) par chanson (c’est le côté punk rebelle qui veut ça). Enfin, sachez que quand IMPALED NAZARENE en a marre d’entendre des rires à leur dépends, ils se mettent à cracher leur haine à la face des russes communistes sur "Total War – Winter War", à propos de la bataille de quatre mois qui opposa les forces soviétiques aux finlandaises en 1939. Ces paroles ont d’ailleurs fait réagir beaucoup de monde puisqu’en France, un jeune mouvement communiste réclama auprès de la Fnac le retrait de l’album du magasin. Requête obtenue, mais la Fnac, dans sa précipitation, retira non pas l’album blasphémateur mais le précédent : "Ugra-Karma" (qui l’était d’ailleurs tout autant, mais pas sur le même thème).

Bref, "Suomi Finland Perkele" est un album autant punk que black metal dans le sens où on y trouve des morceaux issus de ces deux mondes. Certains regretteront que ces influences ne se mélangent à aucun moment au sein d’un même titre ; pour ma part j’apprécie de pouvoir me ressourcer en mélodie entre deux morceaux ultra-rapide. Ce disque est le plus sujet à controverse parmi les fans d’IMPALED NAZARENE, et on les comprends car les Finlandais ne nous avaient en aucun cas habitués à ce genre d’expérimentation (si on peut appeler ça ainsi). D’ailleurs le groupe reviendra par la suite à un black metal pur et dur. "Suomi Finland Perkele" est donc un album qui s’écoute sans aucun mal, grâce notamment à sa durée idéale pour ce genre de musique (une demi-heure), et que je qualifierais de plutôt bon.

A lire aussi en BLACK METAL par JEREMY :


CARPATHIAN FOREST
Black Shining Leather (1998)
Sadomasochistic black'n'roll froid et suicidaire




IMPALED NAZARENE
Pro Patria Finlandia (2006)
Gros black metal accrocheur qui fait headbanguer !


Marquez et partagez




 
   JEREMY

 
  N/A



- Mika Luttinen (chant)
- Kimmo Luttinen (batterie, guitare)
- Taneli Jarva (basse)
- Jarno Anttila (guitare)


1. Intro
2. Vitutuksen Multihuipennus
3. Blood Is Thicker Than Water
4. Steelvagina
5. Total War - Winter War
6. Quasb - The Burning
7. Kuolema Kaikille (paitsi Meille)
8. Let's Fucking Die
9. Genocide
10. Ghettoblaster
11. The Oath Of The Goat



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod