Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (18)
Questions / Réponses (6 / 28)
Metalhit
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Anathema, Khonsu, Aesmah, Be'lakor, Novembers Doom, Katatonia, Serdce
- Membre : Bloodbath, Amon Amarth, Witchery, Spiritual Beggars, Arch Enemy

OPETH - Blackwater Park (2001)
Par MOX le 30 Novembre 2002          Consultée 15128 fois

Ce soir je m'attaque à un sujet de taille qui va me poser deux questions. La première d'abord est la suivante : comment chroniquer "Blackwater Park" ? OPETH, combo suédois, n'en est pas à ses balbutiements et nous propose ici, comment dire, le résultat de ses 4 précédents opus. Le constat s'impose : le groupe ne joue pas de heavy. La voix death est donc inéluctablement présente : puissante et parfois gutturale mais très appréciable. Cependant Mikael sait aussi varier ses registres et propose énormément de passages en voix claires tout à fait satisfaisantes.

Ce qui caractérise définitivement la musique d'OPETH, c'est l'énorme capacité qu'à Mikael Akerfeldt à nous plomber de riffs particulièrement prenants, simples et pourtant si efficaces. Et à partir de là déboulent des morceaux longs et complexes. Pardonnez-moi cet aspect subjectif mais en ces temps-ci j'estime que c'est le meilleur cocktail. Son génie ne s'arrête pas là. Chaque compo, dont une seule dure moins de 6 minutes (!) forme un tout à part entière, comportant énormément de ponts, de transitions et de multiples parties.

OPETH enchaîne les grands passages instrumentaux ("Patterns In The Ivy") aux soli de toute beauté ("The Drappery Falls"). Chaque riff semble travaillé, mélange subtil de guitare électrique et de guitare sèche ("Bleak"), et prêt à nous entraîner dans le monde que veut nous faire découvrir Mikael : un monde funéraire, sombre et si magique, marqué par la présence de claviers en conclusion de "Leper Affinity" ou de "Dirge For November". OPETH alterne passages rapides avec passages plus lents, si bien qu'une ambiance lourde se glisse pendant l'écoute et la musique devient subitement atmosphérique.

Que les puristes se rassurent, OPETH sait faire du gros death qui tache et qui tache bien ("The Funeral Portrait") ou pour d'autres, la ballade "Harvest" démontre une fois de plus le talent de Mikael Akerfeldt s'exercant dans un tout autre style. Une trame principale et des morceaux longs (3 durent plus de 10 minutes), ça génère une mémorisation immédiate de certains passages mais ne vous y trompez-pas, risquez-vous à découvrir chaque recoin de l'album, autant de fois que nécessaire pour assimiler la complexité plus qu'apparente de "Blackwater Park".

A qui s'adresse ce chef-d'oeuvre ? A tous, massivement à tous. Car naît alors ma seconde question : dans quel style répertorier "Blackwater Park" ?
Death-metal mélodique, atmosphérique, plutôt dark et pas du tout death ? Fermez les yeux et laissez-vous entraîner dans les marais sombres de la musique que vous propose encore une fois OPETH.

A lire aussi en DEATH METAL par MOX :


VADER
Revelations (2002)
Death metal




BOLT THROWER
The Ivth Crusade (1992)
Death metal

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   MOX

 
   FENRYL
   MEFISTO
   POWERSYLV

 
   (4 chroniques)



- Mikael Akerfeldt (chant,guitare)
- Peter Lindgren (guitare)
- Martin Lopez (batterie)
- Martin Mendez (basse)


1. The Leper Affinity
2. Bleak
3. Harvest
4. The Drapery Falls
5. Dirge For November
6. The Funeral Portrait
7. Patterns In The Ivy
8. Blackwater Park

- édition Limitée
1. Still Day Beneath The Sun
2. Patterns In The Ivy 2



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod