Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (20)
Questions / Réponses (6 / 33)
Metalhit
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2006 The Roundhouse Tapes (dv...
2011 Heritage
2014 Pale Communion
2016 Sorceress
2017 Live At The Roman Amphit...
 

- Style : Anathema, Serdce, Khonsu, Aesmah, Be'lakor, Novembers Doom, Katatonia, Ne Obliviscaris
- Membre : Bloodbath, Amon Amarth, Witchery, Spiritual Beggars, Arch Enemy

OPETH - Blackwater Park (2001)
Par POWERSYLV le 1er Décembre 2002          Consultée 8127 fois

Cette kro-express était à l'origine la chronique principale avant d'être réécrite par MOX

Avec le disque de DIMMU BORGIR et bien qu'évoluant dans un style différent dans ce que l'on appelle désormais la grande famille du "metal extrême", ce disque d'OPETH reste une des bonnes surprises de ce début d'année. Ne connaissant pas les oeuvres précédentes du groupe (mais je me haterai de combler cette lacune, promis), j'ai examiné ce disque tant attendu avec une oreille neutre. La première impression d'ensemble, c'est qu'il est difficile de classer ce groupe dans une catégorie musicale précise : death-metal, black, progressif, heavy ? Inutile de tergiverser sur le sujet car OPETH est tout celà à la fois.

Les éléments et les multiples influences se fondent les uns dans les autres pour donner une musique personnelle et alambiquée, et il m'a fallu plusieurs écoutes pour vraiment rentrer dans ce magma. Une autre facette de la musique du groupe (et certainement ce qui m'a le plus impressionné dans cette galette), c'est une dualité permanente : ambiances sereines et violentes, vocaux death ou clairs, ombre et lumière (à l'image de la magnifique pochette), passages lourds et accoustiques... tout se mêle pour nous faire partager un voyage aux multiples remous, dont on ne sait quelle sera l'issue (Hadès ou Eden, damnation ou béatification). Le son est nickel et c'est Steven Wilson (leader du groupe progressif PORCUPINE TREE et idole pour le groupe) qui s'en charge... ça en dit long sur l'ouverture d'esprit du monsieur qui n'est pas forcément habitué aux vocaux lucifériens du metal extrême. Car l'héritage death du groupe est encore présent via ces vocaux et les murs de guitares qui tombent comme des couperets sans prévenir ("Dirge For November", "Blackwater Park").

Cependant, les voix claires sont bien présentes sur certains morceaux. Les solos de guitares sont somptueux ("The Leper Affinity") et beaucoup de passages progressifs survolent le disque (l'étrange "The Drapery Falls", la fin très floydienne de "The Leper Affinity"). Personnellement, j'ai craqué sur le troisième morceaux, "Harvest", une ballade accoustique sublime (limite mystique !) aux forts relents zeppeliniens, où le chanteur chante magnifiquement dans un registre proche de celui de Dave Grohl (FOO FIGHTERS). Mais dans l'ensemble, le disque est somptueux.
Un certain temps d'adaptation sera néanmoins nécessaire afin de repérer les petites perles qui scintillent dans les ténèbres de ce "Parc aux eaux sombres". Les DREAM THEATER du metal extrême. Intense.

A lire aussi en DEATH METAL par POWERSYLV :


GRAVE
Dominion Viii (2008)
Nouvel opus saignant des suédois




GOREFEST
Rise To Ruin (2007)
Death metal saignant mélodique made in gorefest


Marquez et partagez



Par MEFISTO




 
   MOX

 
   FENRYL
   MEFISTO
   POWERSYLV

 
   (4 chroniques)



- Mikael Akerfeldt (chant,guitare)
- Peter Lindgren (guitare)
- Martin Lopez (batterie)
- Martin Mendez (basse)


1. The Leper Affinity
2. Bleak
3. Harvest
4. The Drapery Falls
5. Dirge For November
6. The Funeral Portrait
7. Patterns In The Ivy
8. Blackwater Park

- édition Limitée
1. Still Day Beneath The Sun
2. Patterns In The Ivy 2



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod