Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (20)
Questions / Réponses (6 / 33)
Metalhit
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2006 The Roundhouse Tapes (dv...
2011 Heritage
2014 Pale Communion
2016 Sorceress
2017 Live At The Roman Amphit...
 

- Style : Anathema, Serdce, Khonsu, Aesmah, Be'lakor, Novembers Doom, Katatonia, Ne Obliviscaris
- Membre : Bloodbath, Amon Amarth, Witchery, Spiritual Beggars, Arch Enemy

OPETH - Blackwater Park (2001)
Par FENRYL le 10 Novembre 2010          Consultée 1497 fois

Une chose est certaine : j'ai renoncé depuis bien longtemps à tenter de classer correctement OPETH dans une foutue case. Nos Suédois ont beau faire partie du paysage de l'extrême depuis pas mal de temps désormais, il n'en demeure pas moins que leur style, si atypique et quasi unique, n'a de cesse de rencontrer les louanges et autres critiques dithyrambiques.
Si beaucoup vous parleront de la difficulté d'accès de la musique d'OPETH (je leur donnerai raison sur les albums suivants, trop redondants), force est de constater que c'est bien l'immédiateté de ce "Blackwater Park" qui m'a littéralement bluffé. Instantanément.
OPETH cumule tout ce qui fait la magie de l'extrême : cette capacité à créer des ambiances glauques, austères et minimalistes en alternant des chants gutturaux et des chants clairs (la merveille "Bleak") voire même des morceaux LED ZEPPELLINien (avec la ballade unplugged "Harvest" qui vous parcourt tel un frisson).
Mikael Akerfeldt, l'âme du groupe, ne peut s'empêcher de reproduire le même schéma : intro ambiancée ("The Drappery Falls") pour des titres épiques et longs, très longs (un seul fait moins de 6 minutes ! Sans doute ce qui fait de cet opus un album pas totalement parfait...), en faisant alterner des guitares électriques et des acoustiques, des riffs acérés (solo de "The Funeral Portrait" par exemple) et des passages atmosphériques ("The Drapery Falls", tellement planant..., l'instru "Patterns In The Ivy")... Une galette homogène, ne pouvant se défaire d'un titre sans risque de voir s'estomper la magie...

Progressif dans son approche de l'extrême, mélodieux dans sa vision du Death, OPETH se pose ici en référence absolue d'un concept : celui d'un Death ambiancé, sorte de pont entre les trve deatheux et les progeux qui n'oseraient venir s'aventurer dans les terres maléfiques de la folie... J'ai beau avoir franchi la frontière depuis quasiment toujours (pouah, le Prog' !), OPETH est le genre de combo à vous faire chavirer définitivement et ce parc aux eaux noires ne fait que m'y sentir tellement bien...

Album référence.

A lire aussi en DEATH METAL par FENRYL :


ROSE FUNERAL
Gates Of Punishment (2011)
Broutaaaaaaaaul !!!!!




DISPARAGED
The Wrath Of God (2009)
Réparons une erreur...


Marquez et partagez



Par MEFISTO




 
   MOX

 
   FENRYL
   MEFISTO
   POWERSYLV

 
   (4 chroniques)



- Mikael Akerfeldt (chant,guitare)
- Peter Lindgren (guitare)
- Martin Lopez (batterie)
- Martin Mendez (basse)


1. The Leper Affinity
2. Bleak
3. Harvest
4. The Drapery Falls
5. Dirge For November
6. The Funeral Portrait
7. Patterns In The Ivy
8. Blackwater Park

- édition Limitée
1. Still Day Beneath The Sun
2. Patterns In The Ivy 2



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod