Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (20)
Questions / Réponses (2 / 6)
Metalhit
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Anathema, Khonsu, Aesmah, Be'lakor, Novembers Doom, Katatonia, Serdce
- Membre : Bloodbath, Amon Amarth, Witchery, Spiritual Beggars, Arch Enemy

OPETH - Still Life (1999)
Par MOX le 29 Janvier 2003          Consultée 12444 fois

On commence à être habitué par le talent d'Opeth: hop un album hop une bombe. Qu'allaient-ils être capables de nous pondre dans Still Life? Pour peu que l'on s'intéresse à la pochette de l'album, on peut assez facilement se dégager une idée d'ensemble. Voyez plutôt: une Sainte Vierge ou toute autre chose qui semble s'y apparenter, selon toute vraisemblance souffrante. Positionnée devant une croix, elle se trouve dans un étrange endroit caverneux et rouge dans lequel un lac reflète cette couleur plutôt angoissante. A noter que la croix a un reflet en forme de Sainte Vierge, selon toute vraisemblance encore une fois. Bon c'est bien beau de s'amuser à décrire la pochette mais à quoi celà avance-t-il nos chers lecteurs?

La pochette, comme l'album, représente un fort contraste entre noirceur et douceur. Et tout au long des morceaux cette impression ressort. La longueur caractéristique des chansons d'Opeth se retrouve encore une fois et c'est avec un réel plaisir qu'elles s'enchaînent, pleines de changements de rythme et de sonorités. Alors que ça et là des intros calmes apaisent l'auditeur (The Moor ) le rythme principal se met rapidement en place et ne laisse jamais le temps à cet auditeur de s'habituer au tempo. Très vite les lignes de guitares changent d'orientation, deviennent mélodiques, agressives ou acoustiques.
Mais le tout suit une évolution bien particulière, si bien qu'on ne se rend plus compte que déjà 10 mn se sont écoulées . A l'intérieur de chaque compo s'entremêlent guitares agressives typiquement maléfiques (la caverne rouge) et guitares acoustiques. Celles-ci sont particulièrement mises en avant, parfois solo afin de créer un intermède relativement tranquille (cherchez la correspondance facile avec la Vierge).

Mais tous ces différents enchaînements de guitares qui rendent le morceau mélodique et incisif ne seraient rien s'il l'on ajoutait pas les diverses lignes de chant d'Akerfeldt. Non seulement celui-ci sait sortir des voix gutturales et abyssales du plus bel effet mais à tout moment il peut alterner avec un chant mélodique que l'on peut qualifier de maîtrisé. Bref mixez le tout et vous vous retrouverez fréquemment avec un chant mélodique sur un rythme rapide et un chant agressif sur des parties calmes.
L'inverse étant cependant plus fréquent, ce mélange s'avère excellent et explique (enfin) la coexistence impromptue de la statue et la caverne sur la pochette. Bien qu'agressif le rythme n'est jamais gras ni brutal, le batteur s'excite bien quelque fois mais son jeu n'est que meilleur plus lent et même si la guitare de Lindgren se fait véloce, Mikael sait varier les effets en offrant des riffs travaillés, prenants et maîtrisés. Les solos en sont d'ailleurs un bon exemple: sans être joués à 200 à l'heure ils restent superbes tant électriques qu'acoustiques. Enfin la basse n'est pas en mise puisque souvent mise à contribution et souvent mise en avant.

Reste deux morceaux plus étonnants : Benighted entièrement à la guitare sèche et au chant mélodique et Face Of Melinda qui, elle, s'accompagne d'une seconde partie mid-tempo. Benighted reste cependant un peu faiblarde.
Interprétation maison : cette vie tranquille qu'Opeth semble rechercher peut se justifier au travers des passages relativement calmes, les parties agressives ressemblant plus à des obstacles à l'accession de ce repos. A vous d'en trouver d'autres, mais de ce contraste noirceur-douceur on ne peut être différent.

Opeth signe encore une fois une oeuvre riche, pleines de refrains s'ancrant dans la tête et de riffs heavy/agressifs. Reste à vous donner l'envie de parcourir cette caverne résonante, avec l'assurance d'y être
parvenu sans s'être rendu compte que le CD est déjà fini.

A lire aussi en DEATH METAL par MOX :


DEATH
The Sound Of Perseverance (1998)
Death metal

(+ 3 kros-express)



BOLT THROWER
The Ivth Crusade (1992)
Death metal

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez



Par DAVID




 
   MOX

 
   BIONIC2802
   MEFISTO

 
   (3 chroniques)



- Mikael Akerfeldt (chant,guitare)
- Peter Lindgren (guitare)
- Martin Lopez (batterie)
- Martin Mendez (basse)


1. The Moor
2. Godhead's Lament
3. Benighted
4. Moonlapse Vertigo
5. Face Of Melinda
6. Serenity Painted Death
7. White Cluster



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod