Recherche avancée       Liste groupes



      
GROOVE METAL  |  STUDIO

Commentaires (24)
Questions / Réponses (2 / 4)
Metalhit
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Machine Head, Infernoise, Lowdown, Exhorder, Biomechanical, Hertz & Silence, Kristendom
- Membre : Jerry Cantrell , Philip H. Anselmo & The Illegals, Arson Anthem, Necrophagia, Crowbar, Down, Damageplan, Viking Crown, Hellyeah
 

 Site Officiel Du Groupe (559)
 Myspace Du Groupe (514)
 Chaîne Youtube (324)

PANTERA - Far Beyond Driven (1994)
Par MEFISTO le 18 Juin 2014          Consultée 4494 fois

Certains considèrent "Far Beyond Driven" comme l'album le plus violent de PANTERA (lire « du carré d'as du groupe »). Pour ma part, je crois que pour le climat et les thèmes choisis, "The Great Southern Trendkill" mérite ce titre. "Far Beyond Driven" par contre mérite un titre tout aussi honorable, soit celui de disque le plus bizarre des Texans.

Tout commence par la pochette. Une chance qu'il y a un crâne dessus, parce qu'on aurait pu penser que PANTERA versait dans le Punk... Ensuite, tout est question de perception musicale. J'ai toujours pensé que les sonorités sur "FBD" tranchaient avec le reste de la disco, comme si les Américains avaient été enlevés par des extraterrestres, drogués, abusés et, près de la lobotomie, avaient enregistré ce skeud difficile à digérer. Bon, ceux qui ne l'ont jamais écouté ne devraient pas s'attendre à autre chose que du PANTERA pur jus, simplement du PANTERA déjanté.

On démarre sur les chapeaux de roue avec le duo de choc "Strength Beyond Strength" et "Becoming", deux brûlots indomptables sur lesquels Vinnie se défoule. Ce départ canon sera surpassé sur "TGST" par la pièce-titre et "War Nerve", mais elles n'en demeurent pas moins parmi les meilleures courtes compos du groupe. Elles ouvrent les portes toutes grandes à deux mid-tempos plutôt intéressants et archi groovy sur lesquels Dimebag et Rex s'amusent comme des fous. Je soupçonne d'ailleurs que ces pièces plus lentes et rondes leur offraient plus de plaisir, car elles se rapprochent davantage de leurs racines de redneck du sud qui adore se soûler au soleil sur sa galerie en bois. "5 Minutes Alone" à elle seule vous fera écarquiller les yeux, avant que "Good Friends And A Bottle Of Pills" vous les fasse fermer de dégoût.

Heureusement, la « progressive » "Hard Lines, Sunken Cheeks" et l'agressive et saignante "Slaughtered" vous donneront envie de continuer votre incursion dans ce cimetière labyrinthique qu'est "Far Beyond Driven". Oui, le seul album de PANTERA que l'on peut associer à la mort, de par son look et ses atmosphères. Cela en fait un objet bien intimidant et accessible à la fois, de là son statut de « plus bizarre œuvre » du groupe...

Le dernier tiers ressemble plus au début de l'album, même si les titres sont plus longs. On retiendra en premier lieu les riffs gigantesques et le groove de "Shedding Skin" et "Use My Third Arm". Les Texans nous ont aussi gardé une surprise pour la fin avec "Planet Caravan", une reprise de BLACK SABBATH qui ajoute une couche d'originalité à l'ensemble ! On peut apprécier une autre facette de la voix de Phil Anselmo en plus, ce n'est pas à négliger, même s'il est loin d'avoir le timbre le plus agréable...

C'est après avoir ingurgité cet album maintes fois durant des années qu'on peut mieux comprendre son titre et son contenu. Après le plus « populaire » "Vulgar Display Of Power", PANTERA avait besoin d'expérimenter tout en gardant sa fan-base. "Far Beyond Driven" remplit ce mandat en interloquant encore 20 ans après sa conception ; ses lyrics odieux, son irrévérence, ses effets marquants et son visuel dégueux le rendent aussi mystérieux que grossier.

C'est deux ans plus tard que PANTERA touchera au « génie » avec "TGST", « l'album qui les unira tous ».

Podium : (or), "Slaughtered", (argent) "Strength Beyond Strength", (bronze) "Shedding Skin".

A lire aussi en THRASH METAL par MEFISTO :


ANGER AS ART
Disfigure (2009)
Zzddttthrrrrrrrrraaaaassssssh !!!




REVOCATION
Great Is Our Sin (2016)
Un péché divinement assumé !


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
   MOMO HEARTBREAKER
   POSSOPO

 
   (3 chroniques)



- Phil Anselmo (chant)
- Dimebag Darrell (guitare)
- Vinnie Paul (batterie)
- Rex (basse)


1. Strength Beyond Strength
2. Becoming
3. 5 Minutes Alone
4. I'm Broken
5. Good Friend & A Bottle Of Pills
6. Hard Lines, Sunken Cheeks
7. Slaughtered
8. 25 Years
9. Shedding Skin
10. Use My Third Arm
11. Throes Of Rejection
12. Planet Caravan



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod