Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (7)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : In Flames, Hypocrisy, The Black Dahlia Murder , The Absence , Dark Tranquillity, Nightrage, Soilwork, Children Of Bodom
- Membre : Illwill, The Night Flight Orchestra , Dismember, Opeth, The Agonist , Arsis, Ozzy Osbourne , Spiritual Beggars, Dream Evil, Firewind, Mystic Prophecy
- Style + Membre : Carcass
 

 Myspace Du Groupe (491)
 Site Officiel Du Groupe (509)

ARCH ENEMY - Burning Bridges (1999)
Par FENRYL le 4 Juin 2014          Consultée 3366 fois

Opération réhabilitation en cours, processus de désamorçage impossible...

"Cher Fenryl, en enclenchant la réécriture de ce "Burning Bridges", vous avez enclenché par là même celui de faire enfin toute la vérité sur cet opus, en ne laissant pas de place au doute. Vous avez accepté cette mission, nous vous en remercions et vous souhaitons bon courage...".

Laissez moi rire... "Du courage" ?! Non, mais c'est une plaisanterie ? Où est la caméra bordel ? Réécrire une chronique, c'est toujours un plaisir, mais quand il s'agit d'un pur joyau qui est à la porte de votre top 10 (faute de place damned), vous croyez que je vais aller me plaindre ?
Non mes ami(e)s, il s'agit là de mettre en lumière, sous les feux des projecteurs, les premières heures de la discographie d'un groupe qui, depuis, semble s'être perdu dans les limbes de la facilité.
A l'heure où j'écris ses lignes, AE vient toutefois d'entreprendre un sacré nouveau virage avec le retrait d'Angela qui se recentre sur un rôle de manager (??) au profit d'Alissa White-Gluz (ex-THE AGONIST). L'avenir nous dira rapidement ce que l'aspect plus Metalcore de la canadienne saura offrir à nos Suédois...

Il est aujourd'hui question du 3ème album de la discographie du groupe après 4 petites années d'existence. A l'époque, je ne connaissais pas encore ce combo. Je l'avoue. Je suis arrivé sous l'ère Gossow, pour ne rien vous cacher, autour de l'année 2002... C'est donc avec un décalage dans le temps que j'ai fait la connaissance de Liiva, le chanteur de l'époque. Et je vais souvent insister sur son cas car, à mon sens, il s'agit ni plus ni moins que du meilleur timbre de voix à apposer aux créations Amott.

"Stigmata" avait ouvert la voie... "Burning Bridges" s'est emparé du terrain..

Dès les premiers instants d'un "The Immortal", vous ne pourrez plus le nier : ARCH ENEMY est monstrueux et juste ÉNORME. Liiva envoie du bois, les frangins Amott riffent comme des tarés (et je ne vous reparle même pas du solo !!!) et cette première track est une de mes favorites du combo, toutes périodes confondues... C'est bien simple : après une seule écoute, l'addiction est posée. Impossible de résister, même votre corps le manifeste : on headbangue au bout de 15 secondes, on retrouve la niaque en quelques minutes et on hurle comme un taré rapidement !
Ce titre est un ouragan : il dévaste tout ! Tout le talent à l'état pur d'ARCH ENEMY est là, sous vos oreilles !

En 35 minutes et 8 titres, la messe est dite : AE vient de nous refourguer un putain d'essentiel du Death Mélo. Rien de moins : "Dead Inside" idem (bordel mais ça swingue presque !), le refrain étant totalement démoniaque avec son riff intemporel, "Pilgrim" idem (quoi, on dirait du MAIDEN burné ? Mais oui mon ami ! Et en plus le refrain groove !), "Silverwing" (super heavy, dantesque et ultra addictif), "Demonic Science"... Rien n'y fait, tout est fait !
Pourtant, n'allez pas vous attendre à la démonstration de technique : le jeu des frangins est efficace, ciselé et performant. Une usine à tubes que ce "Burning Bridges" qui lui confère son côté ébouriffant et dynamisant. Les temps morts ? Aux abonnés absents ! On est ici dans une entreprise de démolition en règle, mais avec une précision démoniaque : pas de growls des cavernes, non, un chant death des plus accessibles (que je recommande d'ailleurs à tous ceux qui souhaiteraient faire leurs premières armes dans le genre, rien de mieux que cette période d'ARCH ENEMY pour découvrir le Death en général, le Mélodeath en particulier).
"Angelclaw" et son solo ultra heavy vient apporter de l'eau à mon moulin : le Death est ici technique par contre au service du feeling et de la musicalité ! Quand l'extrême se fait dévastateur de la sorte, comment résister ?

Écoutez Liiva sur "Seed Of Hate" qui hurle avec émotions sur un riff hallucinant made in Amott ! Rien que cela... Je vous assure ! Quelle intro ! Mais quelle intro ! Si vous voulez savoir ce que veut dire "riffer" et bien tendez les deux oreilles !
Tant et tant de fantastiques moments avant le chef-d’œuvre de mélancolie Death Mélo qu'est "Burning Bridges"... Une expérience unique... Un titre unique... Rarement la mélancolie n'aura été palpable dans un titre. Fermez les yeux. Vous allez de suite vouloir hurler votre désespoir à la façon de Johan...

Même si cet album est très souvent mis en parallèle avec son successeur ("Wages Of Sin", quasiment aussi bon), j'ai une préférence marquée (une étoile donc !) pour lui. "Burning Bridges" distille tellement d'émotions, d'ambiances et de feeling en un petit peu plus d'une demi heure, qu'on ne peut que se prosterner.
Je fais partie de ces personnes qui vont vous citer un "Slaughter Of The Soul" (AT THE GATES), "The Gallery" (DARK TRANQUILLITY) ou "The Jester Race" d'IN FLAMES comme trio fondateur du Death Mélo. Mais ce "Burning Bridges" est indéniablement le quatrième mousquetaire.

Un opus juste essentiel.

Chapeau bas messieurs..

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par FENRYL :


DARK TRANQUILLITY
Atoma (2016)
DARK TRANQUILLITY... et les autres...




IN FLAMES
The Jester Race (1996)
Le troisième pilier du Death Mélodique

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
   ALANKAZAME
   MOMO HEARTBREAKER

 
   (3 chroniques)



- Johan Liiva (chant)
- Michael Amott (guitare)
- Christopher Amott (guitare)
- Sharlee D'angelo (basse)
- Daniel Erlandsson (batterie)


1. The Immortal
2. Dead Inside
3. Pilgrim
4. Silverwing
5. Demonic Science
6. Seed Of Hate
7. Angelclaw
8. Burning Bridges
9. Diva Satanica
10. Hydra



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod