Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  LIVE

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Trance, Titan, Cannon, Paragon, Blizzen, Saxon, Shockmachine, Thomsen
- Membre : Victory, Ez Livin', Dokken
- Style + Membre : The German Panzer , Udo

ACCEPT - Restless And Live (2017)
Par GEGERS le 31 Mars 2017          Consultée 1227 fois

L'énergie du live, se sentir vivant. Battre le rythme de concert, chanter les mélodies, apprécier le moment pour ce qu'il est, une prestation, un happening. J'ai le souvenir encore frais de ce concert donné par ACCEPT début décembre 2015 dans cette salle de la Belle Électrique (qui porte bien son nom), à Grenoble. Les images reviennent, l'air sympathique de Mark Tornillo, réservé mais terriblement efficace, le sourire permanent qui barre le visage de Wolf Hoffmann, l'espièglerie et l'efficacité sans faille de Peter Baltes. Une vie quoi, et une alchimie bien huilée qui transcende l'interprétation des nombreux classiques du Heavy allemand que sont "Princess Of The Dawn", "Fast As A Shark" ou "Restless And Wild" en moments d'intense plaisir partagé. Il est évident que tous ceux qui ont assisté aux prestations d'ACCEPT sur cette tournée 2015 seront du même avis. Il est donc d'autant plus regrettable que ce "Restless And Live" pourtant fort prometteur ne parvienne pas à retranscrire convenablement la déflagration sonore qu'offre la machinerie teutonne en concert. Prenez "Shadow Soldiers", titre issu de l'album "Stalingrad" et justement capté lors du concert donné dans cette salle grenobloise précitée : si le son et la prestation sont aux petits oignons, le public est aux abonnés absents. Alors que c'est lui qui constitue l'ossature d'une prestation live réussie, voici qui est fâcheux.

Il y a pourtant de la matière sur ce double Live. 27 titres, captés sur la tournée européenne de 2015, offrent un aperçu vraiment complet de la carrière d'ACCEPT. La période Tornillo, riche déjà de trois albums, est fortement mise en valeur puisque les titres issus de "Blood Of The Nations", "Stalingrad" et "Blind Rage" représentent environ la moitié de la tracklist. Celle-ci puise donc dans toutes les époques, et ce sont onze villes (principalement d'Europe de l'Est - Moscou, Saint Petersbourg, Yekaterinburg, Saarbrücken...) qui se voient ici représentées. L'inconvénient de ce genre de bricolage est qu'il peut nuire à la cohésion des morceaux entre eux. Alors que certains groupes parviennent à "coller" les pistes pour donner l'impression que tous les morceaux sont issus du même show (le "World Wide Live" de Scorpions ou le "One Wild Night" de BON JOVI par exemple), les pistes sont ici entrecoupées de silences qui nuisent à la dynamique de l'ensemble. Impossible donc d'espérer rivaliser avec la fluidité du Live emblématique "Staying A Life" de 1990, bien plus intense et ramassé. Car il faut rajouter à cela une véritable apathie du public, complètement sous-mixé, sans doute dans une volonté de niveler le son. Au final, si chacun des instruments est parfaitement mis en valeur et que l'ensemble musical prend vite des allures de rouleau compresseur (ah, ce bonheur intense que reste l'incroyable "Teutonic Terror", sans aucun doute un des meilleurs morceaux d'ACCEPT, toutes périodes confondues), l'ensemble paraît bien timide, et a plus des airs de compilation améliorée que d'un véritable album live.

On apprécie, évidemment, que le groupe ait à coeur de faire la promotion de son patrimoine musical le plus récent. Tornillo, s'il semble parfois à la limite de la rupture, est dans son élément sur les titres un peu plus mélodiques de "Blind Rage" notamment, "Dying Breed" ou "200 Years" lui permettant de prouver qu'il n'y a aucun regret à nourrir : le chanteur américain vaut bien UDO en ce qui concerne les capacités vocales, aucun doute là-dessus. Et puis, le fait qu'ACCEPT sorte des cartons des titres un peu moins célèbres de "Balls To The Walls" ("Demon's Night") et "Restless And Wild" ("Losers And Winners") fait plaisir à entendre, ces titres (notamment le premier) n'ayant rien perdu de leur attrait. Mais tant qu'à faire, on aurait aimé que le groupe ressorte "Burning" ou, pourquoi pas, "Objection Overruled", afin de muscler un peu un ensemble qui a tendance parfois à se complaire dans des mid-tempos certes burnés, mais qui manquent un peu de cette facette "Rock'N'Roll" plus légère qui est pourtant indissociable de l'identité d'ACCEPT.

Ceux qui auraient raté la reformation de 2010 ou voudraient tout simplement savoir ce qu'ACCEPT vaut encore après plus de 40 ans d'existence en auront pour leur argent. Ceux qui s'attendaient à un Live survolté, à l'image des prestations du groupe, en seront pour leurs frais. Ce que l'on entend ici, c'est la "machine" ACCEPT, bien huilée, sans aspérités. Si cela reste appréciable, il manque néanmoins le souffle de vie à même de transformer ce gros bébé en un Live mémorable et appréciable sur la durée. De quoi faire patienter jusqu'à une prochaine tournée et un nouvel album, mais pas guère plus.

2,5/5.

A lire aussi en HEAVY METAL par GEGERS :


Axel Rudi PELL
Live On Fire (2013)
La balle perdue




Axel Rudi PELL
Into The Storm (2014)
Le cul bordé de nouilles

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   GEGERS

 
  N/A



- Mark Tornillo (chant)
- Wolf Hoffmann (guitare)
- Uwe Lulis (guitare)
- Peter Baltes (basse)
- Christopher Williams (batterie)


1. Stampede
2. Starlight
3. Restless And Wild
4. Stalingrad
5. Son Of A Bitch
6. Hellfire
7. Pandemic
8. London Leatherboys
9. Living For Tonite
10. Dark Side Of My Heart
11. 200 Years
12. The Curse
13. Demon’s Night
14. Flash Rockin’ Man
15. Dying Breed
16. Bulletproof
17. Final Journey
18. Fall Of The Empire
19. From The Ashes We Rise
20. Fast As A Shark
21. Losers And Winners
22. Metal Heart
23. No Shelter
24. Teutonic Terror
25. Balls To The Wall
26. Shadow Soldiers
27. Midnight Mover



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod