Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Questions / Réponses (1 / 7)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Burning Witches, Vatican, Trance, Blizzen, Shockmachine, Thomsen, Saxon, Paragon, Cannon, Titan
- Membre : Ez Livin', Victory, Dokken
- Style + Membre : The German Panzer , Udo

ACCEPT - Accept (1979)
Par METAL le 25 Septembre 2005          Consultée 10657 fois

La carrière d’Accept commence au début des années 70 à Solingen en Allemagne.
Formé par le chanteur Udo Dirkschneider et le guitariste Michael Wagener, nous sommes encore bien des années avant la sortie de leur premier album et il faudra attendre 1976 ainsi que d’innombrables changements de line-up (dont le départ de Wagener cette même année) pour que le petit groupe de reprise se voit enfin repéré par les organisateurs du festival « Rock Am Rhein » et voir ainsi leur carrière prendre forme de façon plus professionnelle.

Accept qui deviendra quelques année plus tard le porte-drapeau du Heavy Métal Germanique est alors composé d’Udo Dirkschneider au chant, Peter Baltes à la basse, Frank Friedrich à la batterie et du duo Wolf Hoffmann et Jörg Fischer aux guitares.
Ils sortent leur premier enregistrement en 1979 et sur cet album éponyme d’un peu plus de 36 minutes, on est bien forcé d’admettre que le talent est présent mais qu’il reste largement caché sous une fine couche d’inexpérience et de fougue non maîtrisée.
Pour l’instant, le groupe nous propose encore du Hard Rock à la AC/DC en version sur-vitaminée et bien qu’Udo possède déjà les premières traces de sa voix si particulière (le coté canard en moins), il ne la maîtrise pas encore suffisamment pour en faire un atout majeur et elle s’avère même plutôt handicapante sur certains passages plus posés où le futur chanteur charismatique qui sommeille en lui ne parvient guère à nous faire vibrer.

En général, le début de carrière d’un futur grand groupe reste assez laborieux et ce n’est qu’une fois la renommée atteinte, qu’une grande partie des nouveaux fans retournent leurs vestes et encensent les premiers albums de leurs groupes favoris en oubliant par la même occasion un chant souvent moyen, des paroles à la noix et une prod foireuse.
Dans le cas de ce « Accept » sans pour autant pousser le blasphème jusqu'à le trouver mauvais, force est de constater que les bonnes idées qui fourmillent sur cette galette restent à l’états d’embryon comme sur « Take Him In My Heart » qui possède une bonne intro ainsi qu’un refrain agréable mais qui s’enlise dans des couplets redondants et un chant d’Udo assez désagréable ou comme encore sur « Street Fighter », titre très rock n’ roll au tempo plus lent mais où les lignes de chants s’accordent assez mal au reste, mis-à-part peut-être le refrain qui parvient à tirer son épingle du jeu (et encore…)

L’album contient également deux ballades : « Glad To Be Alone » où seule les 45 dernières secondes sont à sauver tant la début est massacré par le chant trop inadapté de Dirkschneider ainsi que la très belle « Seawinds », interprété par le Bassiste Peter Baltes qui prouve à l’occasion que malgré un timbre de voix assez quelconque, il se débrouille pas trop mal, à condition bien sur d’oublier son autre performance sur « Sounds Of War » qui est bien plus mauvaise, ce qui est d’autant plus dommageable que ce titre est à mon avis, l’un des meilleurs de l’album avec « Free me now », morceau précurseur du speed métal et qui est d’ailleurs extrêmement proche de ce que sortira quelques année plus tard un certain Helloween sur l’album Wall of Jericho.

On est encore bien loin du Heavy Metal qui apparaîtra pour la première fois sur « Breaker » et qui fera la renommée du groupe. Avec des titres rageurs mais plus conventionnels et moins pêchus, ce premier disque n’est pas encore un grand succès mais Accept après une dizaine d’année sans vraiment avancer, prend réellement son envol et entend bien se faire entendre… chose qui sera faite dès l’album suivant.

A lire aussi en HEAVY METAL par METAL :


METALLICA
Some Kind Of Monster (2004)
The monster lives

(+ 1 kro-express)



Bruce DICKINSON
Tyranny Of Souls (2005)
Bon album mais un peu trop prévisible


Marquez et partagez




 
   METAL

 
   CANARD WC
   DARK SCHNEIDER

 
   (3 chroniques)



- Udo Dirkschneider (chant)
- Wolf Hoffmann (guitare)
- Jörg Fischer (guitare)
- Peter Baltes (basse)
- Stefan Kaufmann (batterie)


1. Lady You
2. Tired Of Me
3. Seawinds
4. Take Him In My Heart
5. Sounds Of War
6. Free Me Now
7. Glad To Be Alone
8. That's Rock N'roll
9. Helldriver
10. Street Fighter



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod