Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Burning Witches, Vatican, Trance, Blizzen, Shockmachine, Thomsen, Saxon, Paragon, Cannon, Titan
- Membre : Ez Livin', Victory, Dokken
- Style + Membre : The German Panzer , Udo

ACCEPT - Stalingrad (2012)
Par CANARD WC le 16 Mai 2012          Consultée 7158 fois

Savez-vous d’où vient l’expression « en deux coups de cuillère à pot » ?

En temps de guerre, pour ravitailler les troupes, les soldats devaient faire la queue devant une espèce de marmiton pour avoir leur soupe. On utilisait alors une espèce de grosse cuillère (dite « cuillère à pot ») dont la contenance permettait de remplir les écuelles d’un coup. Ça permettait ainsi d’aller très vite et blabla. Sauf qu’il ne faut pas confondre vitesse et précipitation et tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se brise mon cul sur la commode. ACCEPT avait sans doute tout un tas de bonnes raisons pour nous pondre ce "Stalingrad" aussi vite (envie de tournée, agendas favorables, obligation de surfer sur le précédent album… que sais-je encore), mais dans leur empressement le groupe a perdu quelques billes en route pour remplir nos auges d’un Heavy comestible aussi bourratif que peu recherché et convenu.

Pas un drame non plus.

"Stalingrad" tient la route, solidement, mais c’est juste du super déjà entendu, un album de plus qui manque de force, de reliefs, d’idées. Il est le témoin d’un savoir-faire efficace mais fondamentalement besogneux. Alors on retient quelques titres… sans hurler à tue-tête pour autant. On passe un moment sympathique mais pas mémorable… et surtout on espère que le prochain album sera un cran au dessus.

Pourtant, ACCEPT avait pas trop mal fait les choses : 3 titres d’ouverture corrects, un peu grossiers mais couillus. "Flash" vient accélérer gentiment le mouvement, puis "Shadow Soldiers" vient ouvrir un peu les fenêtres pour qu’on puisse reprendre un peu notre souffle. Cette « Power Ballade » est presque somptueuse. Loup HOFFMAN fait encore des merveilles, le riff mid tempo solennel se conjugue parfaitement avec le zeste d’émotion que draine le morceau.

Bref, sur cette première partie de "Stalingrad", ACCEPT s’en tire plutôt bien.

Puis, "Revolution" déboule, l’album se complique, ACCEPT se trompe de bataille (ah ah). Le niveau baisse d’un cran et mon tout se conclut lamentablement sur un "The Quick" d’une effroyable banalité, convenu comme une formule de politesse. Pire encore : "The Galley". L’ironie du sort a voulu que le seul morceau original de "Stalingrad" constitue une véritable épreuve en soi. Trop long, imbitable, chiant. On ne comprend pas ce que cherche ACCEPT dans ce Heavy lourdingue ni quelle atmosphère le groupe a tenté d’accrocher (tout en mid tempo en plus… que c’est ennuyeux !). Deux fausses notes d’autant plus dommageables qu’elles condamnent un peu plus l’album à un oubli fort probable. Car il y a peu de chances qu’on use et abuse de "Stalingrad" dans l’avenir, alors que l’album est émaillé de vrais bons morceaux et d’honnêtes passages dans la plus pure tradition « acceptienne ». Il manque un truc. Un peu d’inspiration sûrement.

Pourtant, sachez que rien que pour "Against The World", j’étais câblé pour l’aimer cet album. Pas un titre transcendant : riff passe-partout cherche Heavy bien basique. Mais il y a cette volonté de rallier en agressant, de trouver le consensus dans la colère. Les lignes de chant sont à l’avenant. Puis, rien que d’imaginer ces quinquagénaires criant de concert « it’s us against the world » me fait un petit quelque chose dans la gorge. Sans parler d’HOFFMAN – notre bon vieux Bruce WILLIS du Heavy allemand (avec 20 kg de moins) - qui exécute son solo avec toute la conviction du monde… La naïveté de la démarche alliée à ce sérieux, cette volonté de fer, cette intégrité en béton ont bien failli m’arracher une larme. Sérieusement.


Quelques semaines de studio en plus et ACCEPT défonçait tout. Il faisait tout du moins aussi bien que leur précédent "Blood Of The Nations", ce qui - dans notre univers fait de bric et de broc - aurait constitué en soi un petit exploit. Cela aurait pu être bien pire, mais cela aurait pu être surtout beaucoup mieux. Sans doute ce qu’il y a de plus rageant dans cette affaire. On se contentera donc du « rata ordinaire » pour cet album pondu en « deux coups de cuillère à pot ». Rompez ! Suivant !


Note : 3/5


Morceau préféré : "Against The World" (parce que je suis un peu con)
Meilleur morceau (objectivement) : "Shadow Soldiers"

A lire aussi en HEAVY METAL par CANARD WC :


AVENGED SEVENFOLD
The Stage (2016)
Trop tard pour découvrir le meilleur album 2016 ?

(+ 2 kros-express)



IRON MAIDEN
Brave New World (2000)
Comme on chérit plus fort celui qu'on a cru perdre

(+ 7 kros-express)

Marquez et partagez







 
   CANARD WC

 
   GEGERS

 
   (2 chroniques)



- Mark Tornillo (chant)
- Wolf Hoffmann (guitare)
- Herman Frank (guitare)
- Peter Baltes (basse)
- Stefan Schwarzmann (batterie)


1. Hung, Drawn And Quartered
2. Stalingrad
3. Hellfire
4. Flash To The Bang Time
5. Shadow Soldiers
6. Revolution
7. Us Against The World
8. Twist Of Fate
9. The Quick And The Dead
10. The Galley



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod