Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY / POWER  |  STUDIO

Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Lonewolf, Soulhealer, Cannon, Scanner, Running Wild, Rage, Persuader, Paragon, Helloween, Blind Guardian
- Membre : Savage Circus, Gamma Ray
- Style + Membre : Stormwarrior
 

 Site Officiel (373)
 Myspace (264)

IRON SAVIOR - Titancraft (2016)
Par JEFF KANJI le 12 Septembre 2016          Consultée 1953 fois

Le milieu des années 2000 a marqué à la fois une période d'intense activité et d'errances artistiques et professionnelles pour Piet Sielck, ce qui a eu comme effet désastreux de refaire tomber IRON SAVIOR dans l'anonymat, le succès d'estime rencontré par les deux premiers opus s'étant largement atténué depuis le départ de Kai Hansen (et ce malgré un "Battering Ram"); mais depuis le début des années 2010, IRON SAVIOR a entamé une deuxième partie de carrière des plus honorables, signant un sans-faute qui se poursuit sur "Titancraft" qui réussit, dans la droite lignée de "Rise Of The Hero", à s'affirmer dans la longueur comme un opus autant rempli d'hymnes que "The Landing".

IRON SAVIOR c'est aussi depuis plusieurs années maintenant une équipe soudée de quatre musiciens qui jouent la musique qu'ils aiment en y mettant tout leur cœur et lui faisant bénéficier de leurs trente années de métier de la scène. Le son IRON SAVIOR est toujours là, les guitares agressives et massives, les soli harmonisés à plusieurs manches, les mélodies fédératrices et les thématiques futuristes revenant en force depuis "Rise Of The Hero".

"Titancraft", outre sa pièce-titre hymnique, continue sur le parti-pris Power de l'époque "Unification", que la formation hambourgeoise a eu la bonne idée d'insuffler de nouveau à sa musique depuis "Rise Of The Hero". Les quelques mid-tempi comme "The Sun Won't Rise In Hell" ne sont pas en reste et s'arrangent pour ne pas uniquement opter pour un riffing balourd mais pour des mélodies plus fines.

Il est de ce point de vue nécessaire de saluer une nouvelle fois les progrès vocaux de Piet Sielck qui au fur et à mesure des albums module de plus en plus sa voix, s'avérant parfois même surprenant sur des mélodies moins simplistes que par le passé. Côté musique pas grand-chose à signaler si ce n'est que quelques soli parviennent à tirer leur épingle du jeu ("Gunsmoke", "Strike Down The Tyranny").

Mais assez étrangement, même si le Heavy/Power d'IRON SAVIOR n'est pas plus original qu'avant, on doit lui reconnaître deux qualités non-négligeables : les écrasantes influences des grands anciens se sont envolées et Piet Sielck, contrairement à Kai Hansen, ne souffre pas du syndrome d'auto-pompage que l'on a pu reprocher ces dernières années à son pote de trente ans même si "Brother In Arms" me rappelle dans sa construction et ses mélodies le "Waltz Of The Demon" de SAVAGE CIRCUS (titre qui mérite d'être redécouvert d'ailleurs). L'autre facteur crucial pour moi est que cet album passe très vite, et que malgré le côté musculeux de la production, une nouvelle fois très dense, les titres s'enchaînent, tous différents dans un ensemble extrêmement homogène.

Non je dois bien le dire, IRON SAVIOR est l'un des rares groupes de sa génération, avec BLIND GUARDIAN, qui ne semble pas faiblir et amorcer sa fin de carrière avant l'heure, au contraire d'un HELLOWEEN bien fatigué après avoir autant donné. Et "Titancraft" ravira les amateurs de Power Metal qui disposeront d'un album de l'été de très belle facture en espérant que d'autres ténors du genre parviendront à s'inspirer de la sincérité et de l'humilité d'un Piet Sielck, capable de se mettre en danger le temps d'une power-ballade moyenne mais loin d'être ridicule ("I Surrender").

Et pour les heureux possesseurs du digipack, vous constaterez que la réappropriation est une nouvelle fois de mise, avec un "Protector" bien plus jouasse que sa version originale parue sur "Condition Red" (même s'il conserve son clin d'oeil au "Electric Eye" de JUDAS PRIEST). Les Japonais auront même droit à une vieillerie tirée de l'éponyme ("Assailant") qui elle aussi gagne au change à part peut-être au niveau de la batterie, moins fine que celle de Thomen Stauch).

Note réelle : 3,5/5.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


SAVATAGE
Hall Of The Mountain King (1987)
The gathering




SATAN JOKERS
Sex Opéra (2014)
MILFS! Mothers i'd like to fuck!


Marquez et partagez







 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Thomas Nack (batterie, percussion)
- J. “piesel” Küstner (guitare, chœurs)
- Jan-s Eckert (basse, chœurs)
- Piet Sielck (guitare, chant)


1. Under Siege (intro)
2. Titancraft
3. Way Of The Blade
4. Seize The Day
5. Gunsmoke
6. Beyond The Horizon
7. The Sun Won't Rise In Hell
8. Strike Down The Tyranny
9. Brother In Arms
10. R&r Addiction [*]
11. I Surrender
12. Rebellious
13. Protector 20116 [*]



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod