Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  REMIX

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Lonewolf, Soulhealer, Cannon, Scanner, Running Wild, Rage, Persuader, Paragon, Helloween, Blind Guardian
- Membre : Savage Circus, Gamma Ray
- Style + Membre : Stormwarrior
 

 Site Officiel (373)
 Myspace (264)

IRON SAVIOR - Megatropolis 2.0 (2015)
Par JEFF KANJI le 2 Octobre 2015          Consultée 1774 fois

Qu'est ce qui est le plus surprenant ? Qu'un groupe mineur comme IRON SAVIOR réenregistre l'un de ses albums ou bien qu'il le fasse en optant pour un opus relativement récent, bénéficiant déjà de moyens enviables ? En fait, Piet Sielck a saisi une opportunité : AFM lui signalant la rupture de stock de "Megatropolis", son sixième opus, et Piet ayant toujours regretté depuis le parti-pris brut de décoffrage pour lequel il avait opté dans le but de se différencier de son autre groupe SAVAGE CIRCUS, il décide d'en profiter pour corriger ses propres erreurs. Nuançons cependant, le son made in Powerhouse Studios a toujours été en adéquation avec le Heavy puissant mais basique d'IRON SAVIOR.

Piet Sielck donne donc à "Megatropolis" un coup de jeune, réenregistrant des bouts de morceaux, complétant les arrangements (complètement absents du pressage 2007) et surtout réenregistre intégralement le chant et propose un nouveau mixage toujours aussi compressé, mais plus clair.

J'avais stigmatisé ce qui était pour moi le point noir de "Megatropolis" : il s'agissait du chant, dégueulasse et amélodique au possible. Les progrès que j'ai mis en avant sur "The Landing" et "Rise Of The Hero" bénéficient immanquablement à cette version 2.0. On reprend du plaisir sur l'efficace "The Omega Men" devenu entretemps "The Omega Man" et le chant sur la pièce-titre change du tout au tout. Le côté Power Metal reprend toute sa place et on se croirait revenu au temps de "Unification" !

En outre, Piet en a profité pour remanier sensiblement la tracklist pour la rendre plus fluide, et j'avoue que c'est assez réussi, les speederies comme "Running Riot" ou "Megatropolis" alternant parfaitement avec les morceaux plus plombés. C'est assez rare pour être souligné, mais Piet Sielck a voulu corriger ses erreurs en remaniant "Megatropolis" et je dois avouer que l'album y gagne assez clairement et que de moyen il devient bon, les nouvelles parties vocales et les arrangements révélant enfin le plein potentiel des compositions de ce sixième opus sorti en 2007.

Bon, "Cyber Hero" conserve toujours cet aspect caricatural MANOWAR-ien que possédait déjà l'original, mais on peut cette fois-ci y percevoir un second degré à l'image du "Heavy Metal Universe" de GAMMA RAY d'autant qu'il s'enchaîne à merveille avec "Still Believe". Et certains morceaux ne sont pas bien différents de leurs versions d'origine ("Flesh", "Running Riot", ce dernier gagnant tout de même encore en puissance). En revanche, on assiste à de véritables transformations sur le très mélodique "Cybernatic Queen" avec son refrain FM des plus réjouissants. En fait, ce "Megatropolis 2.0" correspond tout à fait à la bonne image qu'on peut se faire d'IRON SAVIOR : ce Heavy/Power teuton pêchu à la fois gras et mélodique, et qui flirte régulièrement avec le GAMMA RAY le plus offensif.

C'est rare les réenregistrements réussis (ou même utiles), mais pour le coup, la sincérité et les exigences de qualité que s'impose Piet Sielck sont tout à son honneur, car elles permettent de réhabiliter un album un peu terne à la base dans la déjà honorable discographie d'IRON SAVIOR pour le hisser au niveau du dernier opus en date ("Rise Of The Hero"). Et signe qu'IRON SAVIOR a décidé de nous gâter, un double CD/DVD live de la tournée est sorti un mois après ce "Megatropolis 2.0".

P.S : un petit mot tout de même sur les deux titres bonus "Hammerdown" et "Iron Watcher". Le premier est assez transparent pour tout dire et ralentit un peu la progression de l'album, tandis que le dernier, "Iron Watcher" est un pur brûlot de Heavy classique façon MAIDEN meets PRIEST où Piet Sielck en profite pour remettre en avant ses thématiques futuristes et revisiter une composition bien connue du répertoire d'IRON SAVIOR et de GAMMA RAY.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


TRIOSPHERE
The Heart Of The Matter (2014)
Comportement d'un leader




POWERWOLF
The Metal Mass - Live (2016)
La mode des coffrets remplis ras-la-gueule


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Thomas Nack (batterie, percussion)
- J. “piesel” Küstner (guitare, chœurs)
- Yenz Leonhardt (basse, chœurs)
- Piet Sielck (guitare, chant)


1. The Omega Man
2. Megatropolis
3. Flesh
4. Cybernatic Queen
5. Running Riot
6. A Tale From Down Below
7. Cyber Hero
8. Still I Believe
9. Hammerdown [-]
10. Farewell And Goodbye
11. Iron Watcher [-]



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod