Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Manimal, Lonewolf, Soulhealer, Cannon, Scanner, Running Wild, Rage, Persuader, Paragon, Helloween, Blind Guardian
- Membre : Savage Circus, Gamma Ray
- Style + Membre : Stormwarrior
 

 Site Officiel (704)
 Myspace (529)

IRON SAVIOR - Skycrest (2020)
Par JEFF KANJI le 18 Janvier 2021          Consultée 1038 fois

"C'est pas d'être un bon cogneur qui compte. C'est de se faire cogner et d'aller quand même de l'avant, c'est de pouvoir encaisser sans jamais, jamais flancher. C'est comme ça qu'on gagne !"

Cette citation désormais célèbre extraite de "Rocky Balboa" est l'un des meilleurs déclencheurs de motivation que je connaisse. Le genre de propos qui permet de me remettre au travail avec l'envie de dézinguer tout obstacle sur mon passage. Et pour m'accompagner en ce mois de décembre 2020, le nouvel IRON SAVIOR est le compagnon idéal. Surtout que ce disque n'est pas venu facilement.

Juste après "Kill Or Get Killed" Piet Sielck était pourtant parti pour d'intenses séances d'écriture, les idées venant facilement à lui. Puis il s'en est désintéressé, préférant donner la priorité à d'autres choses que cette musique. Il aura fallu un isolement et un Jan-S Eckert malade du Covid pour redonner un coup de boost à tous. Le groupe s'est ainsi resserré humainement et Piet Sielck n'a pas voulu se laisser submerger par la morosité ambiante. Ainsi il s'est enfermé en studio et s'est réconforté auprès de ces compositions qu'il voyait d'un œil neuf. Ainsi le prochain IRON SAVIOR était dans les tuyaux et il n'allait pas falloir s'attendre à ce que l'album soit entraîné dans la spirale infernale du virus. Comme le dit Piet Sielck avec peu de finesse : nous ne sommes pas dépressifs comme les mecs de Seattle et nous jouons accordés. On n'enterre pas Piet Sielck comme ça.

L'adversité pour accoucher de chansons positives. Sur le papier voilà qui pose question, ou a minima suscite la curiosité. N'a-t-on pas besoin de cette énergie quand on a la sensation de subir les évènements ? Pour moi la réponse est un grand OUI. Et "Skycrest" est à cet égard un album orthodoxe, comme IRON SAVIOR sait l'être, mais sa rugosité, sa puissance, sa tradition, n'ont d'égal que l'impact des douze nouvelles cartouches de ce onzième album.

Lors de mon premier long trajet depuis des mois, je me passais ce disque pour le découvrir, et je l'ai fait boucler à mon poste en montant chaque fois un peu plus le son. Son feeling m'a traversé, c'est limite si j'avais pas l'impression de prendre de la masse musculaire en conduisant c'est dire ! Il est vrai que je trouve ce "Skycrest" rafraîchissant, alors même qu'il n'invente rien. Mais inventer est-il forcément un gage de qualité ? Certainement pas. Je rappelle même si ça paraît un peu #laguerreCmal que l'Homme a inventé la bombe atomique…

IRON SAVIOR affirme une fois de plus la vitalité de son Heavy et nous plonge au plus proche de ce feu ardent qui anime le combo après plus de vingt ans, non sans nous balancer quelques hymnes bien sentis : ce "Souleater" monumental, l'inaugural "Skycrest" ou encore "Welcome To The New World" dont le refrain possède l'une des mélodies les plus articulées du disque, le Power conquérant de "Silver Bullet" ou encore ce mid-tempo (allez disons power-ballade) où l'on n'attend pas Piet Sielck. "Ease Your Pain" est à cet égard une plutôt bonne surprise, représentative d'un état d'esprit : IRON SAVIOR n'a que l'honnêteté de Rocky pour exprimer ses sentiments, et ça fonctionne, du moins chez moi.

"Skycrest" s'est d'ores et déjà fait une bonne place sur les "Tops" de sites spécialisés dans le Heavy/Power, mais même si je ne suis pas très friand de la démarche (comme tous les ans, ne comptez pas sur moi pour avoir fait le tour de 2020 avant mai prochain), cet indicateur tend à accréditer ma subjectivité face à ce "Skycrest" qui de loin n'a pas forcément beaucoup plus à proposer que des "Titancraft" ou "The Landing", mais qui, avec cette charge positive que Piet Sielck a souhaité insuffler aux morceaux, fait la différence. Malgré ce qu'on peut dire sur lui, IRON SAVIOR avance, avance, étape après étape, sans plus se soucier du qu'en-dira-t-on et peut s'enorgueillir d'une carrière plus que respectable. Pas besoin de dominer le monde pour bien vivre sa vie.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


STORMWARRIOR
Thunder & Steele (2014)
Dès qu’il y a l’envie, ça va mieux !




SECRET SPHERE
A Time Never Come (2001)
Un des dix meilleurs disques du genre


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Piet Sielck (guitare, chant)
- Joachin “piesel” Küstner (guitare, chœurs)
- Jan-s Eckert (basse, chœurs)
- Patrick Klose (batterie)


1. The Guardian
2. Skycrest
3. Our Time Has Come
4. Hellbreaker
5. Souleater
6. Welcome To The New World
7. There Can Be Only One
8. Silver Bullet
9. Raise The Flag Of Metal
10. End Of The Rainbow
11. Ease Your Pain
12. Ode To The Brave



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod