Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (6)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Running Wild, Soulhealer, Scanner, Lonewolf, Rage, Persuader, Paragon, Helloween, Blind Guardian, Manimal, Cannon
- Membre : Gamma Ray, Savage Circus, Mentalist
- Style + Membre : Stormwarrior
 

 Site Officiel (800)
 Myspace (614)

IRON SAVIOR - Unification (1999)
Par JEFF KANJI le 10 Février 2021          Consultée 1007 fois

Ce qui était un projet de studio démarré pendant la production d'un album de BLIND GUARDIAN a suscité suffisamment d'intérêt pour que Piet Sielck se fasse des cheveux et réfléchisse sérieusement à une manière de transformer l'affaire en véritable groupe. Il peut par chance toujours compter sur son vieux pote Kai, très occupé alors par le rythme grandissant de GAMMA RAY, qui après avoir terminé une tournée éprouvante est dans la production de son "Powerplant", qui ne parviendra qu'à peine à éclipser le deuxième recueil des aventures d'IRON SAVIOR. Oui, oui, GAMMA RAY en pleine gloire fait tout peine mieux que le projet de Piet Sielck…

"Unification" voit la métamorphose de IRON SAVIOR en une véritable unité, qui certes connaîtra encore des remous (le départ de Jan-S Eckert pour rejoindre MASTERPLAN, la stabilisation du poste de batteur sur l'album suivant avec Thomas Nack), mais désormais IRON SAVIOR est équipé pour la scène, mais pas que. Car les compositions de ce deuxième album, mieux que maintenir le niveau de l'encourageant premier opus, le surpassent régulièrement. Bien aidé par une production encore meilleure, un festival de guitares harmonisées à la QUEEN, des refrains en pagaille et une patate d'enfer (pour ça on peut faire confiance à Dan Zimmermann, qui décidément cumule trois albums majeurs la même année en ajoutant aux GAMMA RAY et IRON SAVIOR le premier de son projet FREEDOM CALL), un sens de l'écriture encore aiguisé, le tout saupoudré d'une reprise de BLACK SABBATH et d'une revisite d'un titre de SECOND HELL passé à la postérité sur "Walls Of Jericho", à savoir "Gorgar", et vous tenez un classique du Power allemand qui sort pile au bon moment, alors que le Wacken Open Air grandit d'année en année et que le genre a le vent en poupe.

Accueillis d'entrée par un des hymnes du combo, "Coming Home" nous donne le La. Les riffs seront une nouvelle fois une valeur sûre, toujours très ACCEPTiens avec une grosse dose de JUDAS PRIEST, puissants, portés par un tempo speed pour le moins, et des mélodies marquantes. Il convient d'ailleurs de rappeler que Piet Sielck n'est pas un chanteur, mais que comparé à l'album de 1997, il a pris du galon ! Et de toute façon, on peut compter sur l'apport de Kai (deux compositions), sur lesquelles il donne de la voix. Parlons rapidement d'elles d'ailleurs. "Deadly Sleep" est un brûlot irrésistible… et pourtant je trouve que le refrain est vraiment mal amené. Le collage ne prend pas, mais on se laisse prendre au jeu, mis dans de bonnes dispositions par les deux premières cartouches. On retrouve un Hansen bien plus redoutable sur "Unchained" où les vocaux de Jan-S Eckert résonnent pour la première fois sur un album d'IRON SAVIOR, et où la participation de Piet est moins congrue… Et cette fois-ci Kai n'en refera pas une version GAMMA RAY !

Ne délaissant pas son histoire de robots spatiaux (à l'image de la pochette, qui ne devait pas du tout ressembler à ça à l'origine, et s'inspirait du "News Of The World" de QUEEN), l'album a son morceau narré, qui permet de reprendre son souffle après un intense "Forces Of Rage". On va retrouver ce talent pour les obus avec "Brothers", "Eye To Eye" avec son refrain accrocheur, "Mind Over Matter" malgré son début un peu zarbi, et "Prisoner Of The Void". Franchement, voilà un disque de Heavy/Power qui transpire la sincérité, et qui remplit à merveille son rôle de parpaing dans la tronche, tout en étant digeste.

Derrière ce récital d'une grande homogénéité, on est surpris d'écouter ce "Dragonslayer" en bout de piste… Et pour cause, il est l'œuvre d'EXCELSIS, l'un des groupes locaux que IRON SAVIOR avait pris avec lui en tournée. Un vote sur Rock Hard Allemagne aura fait gagner à EXCELSIS la chance (?) de voir l'un de ses titres figurer sur le prochain album d'IRON SAVIOR, et l'un des meilleurs ! Le groupe n'aura rien donné, mais IRON SAVIOR aura su convertir son galop d'essai et s'affirmer comme un des prétendants à la Ligue 1 du Heavy allemand. La suite montrera hélas qu'il ne sera pas en mesure de rejoindre le gotha hambourgeois ni même nos frontaliers de Krefeld, mais en attendant, il produira le premier album d'HEAVENLY, "Coming From The Sky".

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


HELLOWEEN
Nabataea (2012)
Prometteur




SERIOUS BLACK
As Daylight Breaks (2015)
Le demi-frère Heavy d’UNISONIC

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez



Par STEF



Par JULIEN




 
   JEFF KANJI

 
   STEF

 
   (2 chroniques)



- Piet Sielck (chant, guitare)
- Kai Hansen (guitare, chant)
- Jan Eckert (basse)
- Andreas Kuck (claviers)
- Dan Zimmermann (batterie)


1. Coming Home
2. Starborn
3. Deadly Sleep
4. Forces Of Rage
5. Captain's Log
6. Brothers (of The Past)
7. Eye To Eye
8. Mind Over Matter
9. Prisoner Of The Void
10. The Battle
11. Unchained
12. Forevermore



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod