Recherche avancée       Liste groupes



      
GRUNGE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Fiore, Nelson, Triumph, Mr Big, Extreme
- Membre : Blind Vengeance
 

 Site Officiel (227)
 Myspace (161)

HAREM SCAREM - Voice Of Reason (1995)
Par JEFF KANJI le 7 Juillet 2015          Consultée 757 fois

Nombreuses sont les formations qui splittent au carrefour des nineties, coincées dans la décennie précédente. À l'heure où il est plus tendance d'écouter ALICE IN CHAINS ou SKUNK ANANSIE plutôt qu'IRON MAIDEN ou BON JOVI, de nombreux et talentueux groupes de Hard Rock serrent les dents. HAREM SCAREM fait partie de ses exceptions à la règle puisqu'il apparaît et connaît le succès en plein boum Grunge. Et après la perfection de son second opus, il va prendre le train du Grunge en marche.

Mais pourquoi ? HAREM SCAREM n'avait pas besoin de s'accorder avec la mode du moment, surtout quand elle arrivait au bout de son existence. Si 1994 a été une immense année pour le Grunge, la mode est déjà en train de changer, tant dans le Rock que dans le Metal. La formation canadienne a fait l'erreur stratégique typique. Et quitte à ne pas mâcher mes mots, elle se plante royalement avec "Voice Of Reason".

Pete Lesperance, quasi seul aux manettes, opte pour un son plus agressif, des riffs plus modernes, plus dissonants et gras. Les morceaux sont plus sombres, et la magie n'opère absolument plus. Dans ce choix artistique risqué, HAREM SCAREM a perdu sa superbe et tout le peps qu'on lui connaissait. On ne retrouve jamais ce groove irrésistible de "Mood Swings" par exemple, la batterie jouant le plus droit possible, en accord avec des riffs simples et structurants.

De même Harry Hess ne se montre pas sous son meilleur jour, sa voix plus rugueuse ne suffisant pas à amener de l'agressivité et de la tension dans cette soupe qui ressemble fort à une espèce de sous-SOUNDGARDEN époque "Superunknown". Et vas-y que je chante comme un écorché en singeant à peine Chris Cornell sur des guitares se mettant à jouer avec le chorus et le tremolo.

Le plus gros problème, c'est que HAREM SCAREM n'a pas du tout l'attitude et n'est pas du tout crédible dans ce Rock/Metal alternatif trop gentil que je rapprocherais presque de CREED. D'ailleurs c'est symptomatique, puisque c'est quand les chœurs reviennent et que les guitares se font plus Rock et subtiles qu'on a la sensation de retrouver le groupe, pas à son meilleur niveau cependant ("Blue"). Du côté visuel, on semble avoir régressé aussi même si au final ce pastel est plutôt pas mal.

HAREM SCAREM ne sait pas faire de la merde, mais là il s'est planté en beauté en essayant d'être ce qu'il n'est pas, et je dois dire m'être pas mal ennuyé à l'écoute de cet album dont je ne retiens vraiment rien (à part peut-être la ballade "Let It Go"). C'est ce disque qui va plomber la carrière du groupe, qui perdra son bassiste Mike Gionet peu de temps après sa sortie sur le marché. Plutôt bien reçu par les critiques qui y voyaient une progression par rapport aux deux premiers albums, les fans n'ont pas été dupes et ont copieusement boudé l'album. HAREM SCAREM peinera à surmonter le problème, et heureusement pour lui que le Japon lui sera resté fidèle.

A lire aussi en GRUNGE :


ALTER BRIDGE
Live From Amsterdam (2010)
CREED + la voix de SLASH... Super pro en tout cas




ALICE IN CHAINS
Jar Of Flies (1994)
Premiers pas sublimes dans l'acoustico-électrique


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Harry Hess (chant, guitare)
- Pete Lesperance (guitare, chœurs)
- Mike Gionet (basse, chœurs)
- Darren Smith (batterie, chœurs)


1. Voice Of Reason
2. Blue
3. Warming A Frozen Rose
4. Let It Go
5. And That's All
6. Breathing Sand
7. Candle
8. The Paint Thins
9. I'll Be Brief
10. Untouched
11. Necessary Evil



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod