Recherche avancée       Liste groupes



      
GRUNGE  |  STUDIO

Commentaires (19)
Questions / Réponses (1 / 1)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Rock Alchemist
- Membre : Ozzy Osbourne , Slash's Snakepit , Mad Season
- Style + Membre : Jerry Cantrell
 

 Site Officiel De La Communauté Aic (860)

ALICE IN CHAINS - Black Gives Way To Blue (2009)
Par FENRYL le 28 Septembre 2009          Consultée 10537 fois

Il faut croire aux miracles...

Avril 2002, le monde s'est écroulé...
Sans aucune retenue, musicalement anéanti, j'ai dû me remettre d'un drame : la perte de Layne Staley, chanteur du groupe ALICE IN CHAINS. Cette épreuve fut d'autant plus traumatisante qu'elle générait par la même occasion la fin du groupe... Rideau...

Auteur d'une carrière fulgurante marquée, aussi surprenant que cela puisse paraître, par uniquement trois albums studio, AIC a marqué de son génie (le mot n'est pas trop fort) le monde de la musique en particulier, celui du Metal en particulier.

La tombe de Layne se refermait donc sur un "Dirt" sublimissime, sur deux E.P magiques à s'en damner et un "Unplugged" (où Staley était déjà à moitié parti) ultime et overchargé en émotions à l'état pur. Irrémédiablement... Inexorablement... Si vous me lisez ici depuis mon arrivée, vous savez qu'ALICE IN CHAINS est un groupe qui me transcende... Sinon vous l'aurez certainement compris !

Depuis cette épreuve marquante, Jerry Cantrell s'est exprimé en solo (dédiant même son second opus à la mémoire de Layne), ce que beaucoup auront pris comme une thérapie par le travail. Puis un concert de charité en 2004 au profit des victimes du tsunami...

Au fil de ses rencontres, il a fait la connaissance de William Duval (ex-COMES WITH THE FALL) songwriter et guitariste qui offrent un improbable et inespéré retour scénique du groupe en 2006. Seuls quelques concerts pour les plus optimistes... Et c'est là que le miracle se produit : Cantrell nous préparait un véritable retour de son bébé. Car si certains doutaient encore de son rôle (franchement qui ?), son statut de maître du navire éclate ici littéralement au grand jour : le commandant avait en presque sous marin recomposé sa dream team (Inez et Kinney les fidèles seconds ne se sont pas fait prier) et composé, composé...

Le résultat ? Le voici après plus de 14 ans de silence ! Jugez plutôt : il s'agit ni plus ni moins seulement que du 4e album studio du groupe !

Ce qui a toujours fait la force d'ALICE IN CHAINS c'est cette complémentarité à tous les postes : si Cantrell était le géniteur des oeuvres, il avait su s'entourer à merveille. Layne était sa proue... Ce qui frappe ici, c'est la volonté affichée et rassurante que Jerry n'a pas voulu remplacer son ami. Il n'est pas question de remplacer Layne, ni de faire du "Staley".

Duvall, parfaitement conscient de cela, est d'ailleurs en retrait au niveau du mix et c'est Cantrell qui prend son rôle davantage au « sérieux » et semble être le chanteur lead du groupe désormais ! Layne avait su lui donner confiance en lui, c'est un juste retour des choses que de rendre hommage à son ami. Si la blessure était immense il y a quelques années, il semble que le temps ait fait son oeuvre. La cicatrisation a permis au groupe de retrouver toute sa magie et ce son. Ce Rock, son Heavy Rock ampli de spleen.

Dès les premières notes d'un "All Secrets Known", on sent un crépitement, puis le remise en mouvement du cadavre... Les tissus se recolorent sous la douceur des riffs de guitares qui résonnent comme à la grande époque. ALICE IN CHAINS vient de reprendre vie et se met à bouger. Voix plaintive, son caractéristique, aucun doute. Indescriptible sensation de bien-être... qui se transforme en magie quand le duo Cantrell-Duvall sur fond de riffs ALICE IN CHAINSiens typiques nous sidère : ils sont capable de réussir haut-la-main l'épreuve ultime qui consiste à recréer un binôme au chant aussi performant que l'était celui composé par Cantrell et Staley ! C'est peu dire que William ne fait pas qu'assurer un intérim... "Check My Brain" porte assurément bien son nom !

Le voyage prend ensuite des directions très variées : du très Heavy Doom sur "Last Of My Kind", puis la superbe ballade intimiste et « écorchée vive », de la ballade électro acoustique avec "Your Decision", qui fait encore la part belle à l'harmonie des deux voix, puis sur "When The Sun Rose Again" (encore plus minimaliste côté instruments : percus et guitares) d'une douceur sans fin, "A Looking In The View", sorte de classique du groupe (couplets aux sonorités grasses et mid tempo puis refrains plus aériens) avant des petits frères moins torturés ("Lessons learned" et "Take Her Out"). Même Elton John (influence majeure revendiquée par Cantrell) vient jouer du piano sur le morceau éponyme, sorte d'adieu à vous faire frissonner pendant plus de trois minutes non stop...

On touche finalement la grâce avec mon immense coup de coeur de ce "Black Gives Way To Blue" : un pur moment de mélancolie portée par des voix pénétrantes, imprégnant chaque espace de votre cerveau. "Private Hell" est une merveille de douceur, de beauté et d'émotion à l'état pur. Rien de moins.

Libère-toi Layne... "Black Gives Way To Blue" est un album empli de ta présence. Ce n'est ni un album qui tente de te faire revivre en pâle imitation, encore moins un opus de trop totalement différent. C'est une oeuvre que tu n'aurais pas reniée, mon ami, même si sans doute moins mélancolique et torturée, mais portée par un équipage courageux. Et cette troupe laisse percer quelques rayons de ce soleil si rare dans la discographie du groupe... Tu as marqué de ton empreinte indélébile l'histoire de la musique mais le courage que tes comparses ont placé ici ne fait que forcer l'admiration que j'ai pour eux, pour vous.

"BGWTB" est la preuve bien vivante qu'il faut croire au miracle...


Verdict : 4,5/5.

Magique : "Private Hell".

A lire aussi en GRUNGE par FENRYL :


MAD SEASON
Above (1995)
Album hors du temps, hors du commun... des mortels




ALICE IN CHAINS
Sap (1992)
L'origine de l'unplugged... Splendide !


Marquez et partagez





Par FENRYL



Par BIONIC2802




 
   FENRYL

 
   BIONIC2802

 
   (2 chroniques)



- William Duvall (chant, guitare)
- Jerry Cantrell (guitare, chant)
- Mike Starr (basse)
- Sean Kinney (batterie)


1. All Secrets Known
2. Check My Brain
3. Last Of My Kind
4. Your Decision
5. A Looking In View
6. When The Sun Rose Again
7. Acid Bubble
8. Lessons Learned
9. Take Her Out
10. Private Hell
11. Black Gives Way To Blue



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod