Recherche avancée       Liste groupes



      
GRUNGE  |  E.P

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

1990 Facelift
1992 Dirt
1995 Alice In Chains
1996 Mtv Unplugged
  Mtv Unplugged (dvd)
2001 Music Bank
2009 Black Gives Way To Bl...
2013 The Devil Put Dinosau...
 

- Style : The Rock Alchemist
- Membre : Ozzy Osbourne , Slash's Snakepit , Mad Season
- Style + Membre : Jerry Cantrell
 

 Site Officiel De La Communauté Aic (898)

ALICE IN CHAINS - Sap (1992)
Par FENRYL le 13 Février 2009          Consultée 3926 fois

Le jour du printemps 1992, ALICE IN CHAINS surprend son monde. Le groupe vient en effet de lâcher un E.P en guise d'amuse-bouche, quelques mois avant la sortie d'un « Dirt » qui marquera au fer rouge l'histoire du grunge en particulier, celle de la musique en général. Et si jusqu'alors le groupe se concentrait sur des titres sur courant continu, comprenez électriques, il décide ici de passer à l'acoustique (majoritairement) pour une première expérience (la suite sera tout simplement inouïe en 1996) débranchée.
« Sap » est donc un recueil de quatre ballades 100 % « made in AIC », c'est à dire emprunt de noirceur et d'une mélancolie exacerbée. Dans la plus pure tradition du groupe, on découvre ainsi que ce mode de création est tout simplement jubilatoire pour Cantrell. Ce support lui permet de mettre sous les feux de la rampe le génie (tout simplement) de sa créativité vénéneuse et troublante.
Cet E.P n'est qu'une succession de moments précieux: "Brother" qui s'ouvre sur un riff et des percussions aux consonances orientales (qui n'a pas pensé à BLACK SABBATH et son "Planet caravan" ?) est la première pierre à cet édifice. La voix de Staley, envoûtante de son premier à son dernier soupir sur ce disque, est en plus ici magnifiée par la présence en guest de Ann Wilson (que l'on retrouvera sur « Am I inside »), laquelle permet d'attendre des sommets de connivences lyriques (je ne sais pas si cela veut dire quelque chose mais je me comprends !). Les guest, c'est justement l'autre particularité de cette galette: sur "Right turn », on trouve la participation de Chris Cornell (SOUNDGARDEN à l'époque) et de Mark Arm (chanteur de MUDHONEY) pour une ballade poignante créditée à ALICE MUDGARDEN (faisant référence aux membre d'ALICE IN CHAINS, MUDHONEY et SOUNDGARDEN). Une sorte de boeuf entre potes qui résumait ce qu'était la scène de Seattle à l'époque: une bande de potes qui se retrouvait dans un endroit et s'auto-émulaient dans la créativité musicale. Une réussite !
« Got me wrong » est finalement peut être le titre le plus enjoué (!) laissant apparaître des accords de grattes électriques sur son refrain (les seuls du disque) dans la veine du morceau précédent. Juste parfait, mélodique et mélodieux à souhait, suave et entraînant... Tranchant singulièrement avec « Am I inside », à ne pas mettre entre toutes les oreilles tellement la mélancolie transpire de ce titre... Les plus fragiles d'entre vous ne saurait se contenir devant tant de tristesse latente... Classieux, tout simplement.
Attention, je l'affirme: ALICE IN CHAINS peut être dangereux pour votre santé mentale !

Les E.P sont très (trop ?) souvent des étapes négligées dans les discographies des groupes (devenus majeurs ou non au fils des temps). Dans le cas d'ALICE IN CHAINS et de la connaissance complète du groupe, cela constituerait une grossière erreur que de ne pas considérer à sa juste valeur l'importance de ce disque: de toute évidence un chaînon non pas manquant mais fondamental dans l'évolution du groupe vers ce que sera « Dirt »... On retrouvera certes le côté expérimental du concept E.P dans le 5ème morceau « Love song » non crédité et pour cause ! Cette bouse complète est en fait une prise son d'un bordel complet durant lequel chaque membre délivre un grand n'importe quoi (c'est ce qui vaut à la galette son étoile en moins d'ailleurs...).

Alternant avec une facilité déconcertante noirceur affichée et parties intimistes, « Sap » est un objet précieux, valorisé avec le temps mais ayant subi le contrecoup de la sortie la même année d'un monument... Tentons aujourd'hui de rendre justice à cette production injustement mésestimée...

Verdict: 4,5/5.

A lire aussi en GRUNGE par FENRYL :


ALICE IN CHAINS
Jar Of Flies (1994)
Premiers pas sublimes dans l'acoustico-électrique




ALICE IN CHAINS
Black Gives Way To Blue (2009)
Retour à la lumière...

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
  N/A



- Layne Staley (chant, guitare)
- Jerry Cantrell (guitare)
- Mike Starr (basse)
- Sean Kinney (batterie)


1. Brother
2. Got Me Wrong
3. Right Turn
4. Am I Inside
5. Love Song (non Créditée)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod