Recherche avancée       Liste groupes



      
GRUNGE  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1990 Facelift
1992 Dirt
1995 Alice In Chains
1996 Mtv Unplugged
  Mtv Unplugged (dvd)
2001 Music Bank
2009 Black Gives Way To Bl...
2013 The Devil Put Dinosau...
 

- Style : The Rock Alchemist
- Membre : Ozzy Osbourne , Slash's Snakepit , Mad Season
- Style + Membre : Jerry Cantrell
 

 Site Officiel De La Communauté Aic (898)

ALICE IN CHAINS - Rainier Fog (2018)
Par FENRYL le 8 Octobre 2018          Consultée 1607 fois

Le Phénix a pleinement repris son envol…

Revenu du pays des morts après un coma profond et une léthargie insondable à la suite de la disparition de Layne Staley, ALICE IN CHAINS boucle ici sa trilogie de la renaissance avec "Rainier Fog".

Le quartette est de retour à Seattle pour la première fois depuis vingt-deux ans ! Ce "brouillard" de Rainier y fait référence dès le titre de ce sixième opus car il s'agit du stratovolcan dominant la ville… une sorte de retour aux sources ? Une référence au danger permanent menaçant les 1,5 millions d'habitants avec ses nuées ardentes ? Le calme avant la tempête et le cataclysme ?
Autant de questions certes pour finalement peu d'inquiétude pour le moment…
|i]"Là, tout n'est qu'ordre beauté,
Luxe, calme et volupté..."

Le retour au son du passé est marquant : le son des guitares retrouve son timbre Grunge du passé, s'éloignant des prestations des deux opus précédents. Des aspects de "Dirt" pointent le bout de leur nez ("So Far Under"), un côté BLACK SABBATH sur le retour avec "Drone" ou un "Red Giant" un poil plus sombre.

Le côté "sale" que certains pourraient mettre en avant est toutefois assez trompeur.
En effet, il ne faudra jamais oublier que Jerry Cantrell est à la baguette et nous assure une production plus simple, aérée, en un mot plus authentique ("Fly" dans l'esprit de "Heaven Beside You"). "Never Fade" représente sans aucun doute possible le morceau qui illustre cet aspect ici, tout comme un "Rainier Fog".

Audacieux et inspiré, ce "Rainier Fog" propose pourtant toujours les codes "simplissimes" d'ALICE IN CHAINS. Il ne laisse que peu de place au doute : en soignant férocement l'entrée et la sortie, il marque les esprits. Car oui, si je n'avais le temps de vous parler que deux titres, j'ouvrirais mon argumentaire autour de :
- "The One You Know" : titre quelque peu à tiroirs, se révélant au fil des écoutes, notamment une fois que son refrain vous aura littéralement envoûté, pour ne pas écrire bouffé le cerveau. On y retrouve toute la patte d'AIC, pour ne pas vous parler de son génie créatif…
- "All I Am" : pour ces 7 minutes 15 de beauté à pleurer. Au sens propre du terme… Le chant doublé de Jerry et William est à fleur de peau, magnifié par le riff lead qui subjugue encore et encore. Les mots manquent, seules les écoutes sauront remplacer l'émotion bouillante qui se dégage de ce titre.

Mais ne faite pas la bêtise de penser que que le reste de l'album se compose d'un remplissage : il ne faudra pas rater "Maybe", au refrain puissant où chant et guitares se conjuguent à merveille dans un talent de sonwriting encore et encore au sommet. Arpèges acoustiques, solo torturé et variations des tempi.

J'aimerais enfin ici profiter de cet opus pour mettre en avant le travail de fourmi réalisé par les travailleurs de l'ombre Mike Inez et Sean Kinney qui posent sans relâche des lignes puissantes et savamment distillées de leur instrument respectif. La section rythmique, puissante et brillante par son approche, contribue encore et encore à porter ce groupe au firmament.
Avec cet album, le groupe saura convaincre et satisfaire les anciens et les plus récents de ses fans. Les aspect Doom et Sludge, emprunts de modernité y contribuent largement.
La prise de pouvoir de Jerry derrière le pied de micro laisse bien à penser que William est autant le guitariste désormais que le véritable frontman ! La fusion semble en tout cas parfaitement réussie.

En constante évolution, ALICE IN CHAINS ne cesse de brutaliser sa zone de confort. Il est indéniable que notre combo affiche des ambitions clairement posées de continuer à proposer ses idées au monde de la musique. "Rainier Fog" est doté de dix tracks totalement dosées, avec un travail d'orfèvrerie, faisant étalage de l'étendue insondable du talent de ce groupe… Pour lequel vous aurez remarqué que parfois je dois manquer d'objectivité ! Toutes mes excuses !

Top : "The One You Know", "All I Am", "Maybe".

A lire aussi en GRUNGE par FENRYL :


TREMONTI
All I Was (2013)
La tête pensante d'ALTER BRIDGE en liberté




ALTER BRIDGE
One Day Remains (2004)
Un groupe à ne pas négliger, step 1


Marquez et partagez






 
   FENRYL

 
  N/A



- William Duvall (chant, guitare)
- Jerry Cantrell (guitare, chant)
- Mike Inez (basse)
- Sean Kinney (batterie)


1. The One You Know
2. Rainier Fog
3. Red Giant
4. Fly
5. Drone
6. Deaf Ears Blind Eyes
7. Maybe
8. So Far Under
9. Never Fade
10. All I Am



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod