Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD/HEAVY MÉLODIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Fiore, Nelson, Triumph, Mr. Big, Extreme
- Membre : Blind Vengeance
 

 Site Officiel (244)
 Myspace (177)

HAREM SCAREM - Mood Swings (1993)
Par JEFF KANJI le 23 Juin 2015          Consultée 1719 fois

HAREM SCAREM fait partie de ses formations injustement mésestimées qui ont eu la plus grande peine du monde à franchir les frontières de leur pays. Il en est un peu de même pour leurs talentueux compatriotes de TRIUMPH. Pourtant en 1993, avec un premier album de très bonne facture et une télédiffusion à grande échelle de sa musique, on aurait pu penser que le groupe allait exploser. C'était sans compter sur la mode du moment qui a contribué à ringardiser le groupe avant même que ne sorte son premier opus, quand on commence à préférer le gros qui tâche ou l'énergie simple (voire simpliste) du Rock'N'Roll incarnée par la vague Grunge. HAREM SCAREM n'a pour ainsi dire quasi aucune chance si ce n'est d'espérer des cieux plus cléments pour que son excellente musique soit enfin appréciée du public.

"Mood Swings" attend le début de l'été 1993 pour pointer le bout de son nez avec un titre étrange. Pourtant l'expérience d'écoute des onze brûlots qui constituent cette galette vient donner une justification explicite ; ces sautes d'humeur comme autant d'approches possibles d'une musique au final largement plus ouverte que ce que l'on avait entrevu sur l'opus éponyme deux ans plus tôt. Le public ne s'y trompera pas et fera un accueil chaleureux à ce deuxième opus, à ce jour le préféré des fans (et de votre serviteur).

Le Metal refait surface à travers les compositions de "Mood Swings". Elles n'hésitent pas à se faire plus mordantes et carrément Heavy. On est bien plus proche de WHITESNAKE que de BON JOVI sur "Saviors Never Cry" ou "Empty Promises". Mais si la définition des titres était si simple, l'album accuserait sans doute un certain manque de cohérence. Sauf que Harry Hess et Pete Lesperance forment une équipe de songwriters hors du commun. Pas un seul morceau à jeter, des tubes au groove monstrueux ("No Justice"), aux mélodies travaillées ("Sentimental Blvd."), aux chœurs – et quels chœurs – que le quatuor de vocalistes pousse au paroxysme sur "Just Like I Planned". Le jeu de guitare de Pete Lesperance prend son envol avec des rythmiques tantôt Hard voire Heavy, tantôt Funky, avec cet alliage de jeu mélodique et rythmique volubile que ne renierait pas un Victor Smolski. "Saviors Never Cry" ou encore "Had Enough" disposent de parties de guitare particulièrement bien trouvées et sans aucun doute un peu délicates techniquement.

Inutile de rentrer dans le détail de chaque morceau, à la fois pour ne pas vous gâcher l'effet de surprise, mais aussi parce que ça prendrait des plombes dans un fastidieux track-by-track. Mais j'aimerais quand même m'attarder sur "Change Comes Around" où titre, paroles et musique sont parfaitement imbriquées, le sens du texte étant parfaitement illustré par les rebondissements du morceau, qui derrière son riff massif laisse apparaître des vocalises à la Axl Rose que l'on n'aurait pas imaginé entendre d'un Harry Hess plein de surprises. Ceux qui ne le connaissaient pas dans BLIND VENGEANCE risquent d'être surpris par l'aspect plus rocailleux de sa voix et par son aptitude à tutoyer les sommets dans les aigus avec la même aisance que les maîtres de l'époque. À l'image du "The Miracle" de QUEEN, le morceau s'emballe pour mieux proposer un final plus épuré qui achève le changement et termine sur une note plus apaisée l'un des titres forts de la galette.

Je ne m'attarde pas trop longuement sur "Just Like I Planned" mais quand même, le boulot achevé par les quatre membres de HAREM SCAREM est colossal et j'imagine quasi-impossible à reproduire en live (il sera adapté en guitare-voix épuré dans ce contexte). Mais s'il y a bien un titre qui vous fera instantanément tomber amoureux de HAREM SCAREM c'est bien "No Justice". Tout est parfait de la première amorce de chœurs, jusqu'à la cadence évitée de la fin, en passant par le superbe solo de guitare de Pete Lesperance. De surprise en balancement compulsif, tout vous fera succomber je vous dis.

"Mood Swings" reste à ce jour l'album-référence de HAREM SCAREM et les setlists live du groupe sont marquées de son empreinte, "Saviors Never Cry", "No Justice" et "Change Comes Around" ne manquant jamais à l'appel, et "Sentimental Blvd", "If There Was A Time", "Stranger Than Love", "Had Enough", l'instrumental "Mandy" et "Jealousy" étant des invités réguliers soit quasi l'intégralité de l'album, tant est si bien que le groupe, après un hiatus de cinq ans, réenregistrera ce classique en 2013, vingt ans après, la forme du groupe y est d'ailleurs éblouissante.

A lire aussi en HARD ROCK par JEFF KANJI :


QUEEN
Sheer Heart Attack (1974)
Patchwork Glam

(+ 1 kro-express)



QUEEN
Rock Montreal [2007] (1981)
Imax fever


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Harry Hess (chant, guitare)
- Pete Lesperance (guitare, chœurs)
- Mike Gionet (basse, chœurs)
- Darren Smith (batterie, chœurs)
- Rob Cooper (orgue hammond)


1. Saviors Never Cry
2. No Justice
3. Stranger Than Love
4. Change Comes Around
5. Jealousy
6. Sentimental Blvd.
7. Mandy
8. Empty Promises
9. If There Was A Time
10. Just Like I Planned
11. Had Enough



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod