Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD MÉLODIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Facebook (239)
 Site Officiel (197)

The JEKYLLS - Hyde Rocker (2014)
Par JEFF KANJI le 28 Janvier 2015          Consultée 2511 fois

Une bonne dose des classiques incontournables des années 70-80, une rasade des standards Rock récents, arrosez copieusement de bière, d'énergie et de bonne humeur et vous obtenez le mélange détonnant dont The JEKYLLS abreuve la région clermontoise.

Voilà ce qu’on peut trouver sur le site officiel de ce groupe auvergnat qui vient prouver que le Hard Mélodique n’est pas que la chasse gardée des Américains et des Suisses. The JEKYLLS c’est la réunion de cinq briscards expérimentés qui ont écumé les scènes depuis plus de quinze ans avant de trouver l’alchimie au sein du quintette géniteur de "Hyde Rocker". Après avoir usé le répertoire des classiques du Hard Rock, les Clermontois ont voulu apporter leurs propres sensations et inspirations à ce style pas des plus en vogue en France il faut bien le reconnaître. Jean-Philippe Francon, compositeur prolifique, tant dans la musique de film que le Hard Rock ou le Ska (n’hésitez pas à écouter son autre groupe POCHETTE SURPRISE, du pur délire), a trouvé une formation à hauteur de ses aspirations.

"Hyde Rocker" est un premier opus des plus solides, à la production organique et chaude, assurée par le groupe lui-même et qui n’a pas à rougir face à la concurrence, même si on notera que plus d’ouverture au niveau du mixage aurait peut-être rendu davantage justice au son lampes des guitares. Mais cette authenticité devient aussi une force, le maître-mot de l’album semblant être feeling.

Et outre les soli redoutables d’efficacité distillés par le gang, le groove omniprésent insufflé par la section rythmique (on notera d’ailleurs une utilisation judicieuse et parcimonieuse de la double-pédale, apportant un plus Heavy pas déplaisant du tout, pas très loin du jeu d’un Matt Sorum) et notamment Franck le bassiste, pas feignant dès qu’il faut faire claquer les cordes en slap, les JEKYLLS peuvent compter sur un atout de choix, même s’il s’avère aussi paradoxalement le point faible du combo. Cet atout c’est Jean-Pierre Laloux, un vocaliste comme on en trouve assez peu dans notre beau pays, avec un timbre lumineux parfaitement adapté aux mélodies FM qui parsèment ce premier opus ("Free Man" notamment, mon chouchou, ou encore l’hymne instantané "Fire"), quelque part entre Jon Bon Jovi et Jeff Keith. Muni d’aigus étincelants qu’il utilise cependant avec parcimonie, l’essentiel de l’interprétation du chanteur repose sur l’expressivité et le feeling.

Sentir le Blues sous-jacent de "Western Gold Digger" lui doit notamment beaucoup, tant ce genre de composition très traditionnelle dans l’approche peut rapidement s’avérer lassant sans un grand interprète. Et entre l’improvisation mélodique continue de la guitare et le feeling de Jean-Pierre, ça se boit comme du petit lait. Mais il est vrai que s’il y a bien un reproche à faire au groupe, c’est l’accent français très prononcé du chanteur, qui vient ôter une bonne partie du respect gagné par des compositions efficaces et indépendantes. Gageons que les JEKYLLS, en professionnels sauront à l’avenir rectifier ce petit bémol.

En outre, l’essentiel chez les JEKYLLS n’est pas tant l’image (même si leurs prestations scéniques sont très visuelles, et leur site bien fichu), mais la musique, et pour cela on leur dit merci ! Onze compositions et un cover de PINK FLOYD plus tard, force est de constater qu’on tient là un opus solide, qui continue de se révéler au fur et à mesure des écoutes, notamment concernant les plus subtils "Black Rain" et "Rock You Tonight" avec ses oh oh oh contagieux. En outre, si vous aviez jeté une oreille sur mes chroniques de REDLIGHTS (qui a depuis changé son nom en DUSTRIGGER), et que vous vous rappelez du timbre inimitable de Ben leur chanteur, vous aurez le plaisir de l’écouter sur l’un des titres les plus Heavy de la galette, "Killing My Soul", sur lequel il se livre à une jouissive joute vocale avec ses acolytes de l’instant.

Un premier opus des plus prometteurs qui mérite de vifs encouragements et devrait combler les fans de GOTTHARD, SHAKRA ou TESLA.

Note réelle : 3,5/5.

A lire aussi en HARD ROCK par JEFF KANJI :


QUEEN
A Night At The Odeon [2015] (1975)
Un piano assorti à mon justaucorps




MSG
The Michael Schenker Group (1980)
Michael "midas" Schenker


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Jean-pierre Laloux (chant)
- Jean-philippe Francon (guitare)
- Christian Leroy (guitare)
- Franck Petiot (basse)
- Ludovic Palisson (batterie)
- Ben Sursin (chant sur 7)


1. Fire
2. Always At The Top
3. Free Man
4. Western Gold Digger
5. Black Rain
6. Hyde Rocker
7. Killing My Soul
8. Every Time You Play
9. Tell Me Why
10. Southern Man Returns
11. Rock You Tonight
12. The Wall (cover)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod