Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2020 Change The World
 

- Style : Fiore, Nelson, Triumph, Mr. Big, Extreme
- Membre : Blind Vengeance, Red Dragon Cartel
 

 Site Officiel (607)
 Myspace (347)

HAREM SCAREM - Change The World (2020)
Par JEFF KANJI le 28 Avril 2020          Consultée 1074 fois

Le Hard Mélodique, l'AOR, le Hard FM (comme on dit chez nous), le Hair Metal… Pas évident de s'y retrouver dans toutes ses appellations qui au final désignent peu ou prou la même chose. Certains argueront que l'AOR n'a plus de Rock ou de Hard qu'un son de guitare aseptisé pour bien passer sur les ondes, une agressivité effacée au prix de l'accroche ou des bons sentiments. Que le Hair Metal désigne davantage des formations clairement Heavy qui ont édulcoré leur discours ou mis l'accent sur les mélodies pour séduire le plus grand nombre. Toujours est-il que la plupart des musiciens ne se posent jamais ces questions-là.

Beaucoup, comme HAREM SCAREM, sont à la base des formations de Hard Rock, charpentées sur un riffing (intelligent à l'extrême dans le cas de Pete Lesperance, ou Alex Lifeson dans un style un peu différent) qui individualise les titres et un chant qui vient apporter la personnalité essentielle pour se démarquer de son voisin. HAREM SCAREM a disposé des deux tout au long de son existence, et "United", après un encourageant "Thirteen" est venu confirmer le retour en grâce des Canadiens, qui ont eu une très courte heure de gloire au début des nineties, vite entachée par des errances stylistiques qui l'ont vu perdre son tempérament Hard Rock.

Et c'est là que ça se joue. Certains seront plus vindicatifs, d'autres enclins à la jam, ici le Blues électrifié d'Elmore JAMES se muera en LED ZEPPELIN, là la culture Pop sculptera un discours plus axé sur le chant. Et l'appellation Hard Mélodique servira à distinguer cette approche plus accessible du Hard Rock, qui ne craint plus d'affirmer des mélodies fortes et entêtantes. Et là-dessus Harry Hess en connaît un rayon. Même quand les titres semblent les plus inoffensifs ("Change The World" qui voit Tony Harnell de TNT venir pousser la chansonnette, "Searching For Meaning" et son refrain à la "Hard To Love"), la puissance des parties vocales, largement harmonisées (autre marque de fabrique du groupe) vient équilibrer la guitare d'un Pete Lesperance jamais à court d'idées.

C'est assez rare pour être souligné, mais ils sont rares les guitaristes de ce calibre à s'avérer capables de constamment surprendre et renouveler leurs plans, injustement mésestimé que ce Pete Lesperance alors qu'il vaut bien un George Lynch. "Change The World" dispose de son lot de refrains accrocheurs et addictifs, et montre que HAREM SCAREM n'a pas perdu cet art si subtil de la power-ballade ou du mid-tempo senti. Les interprètes de "Honestly" nous gâtent avec "Mother Of Invention" et "No Me Without You", la ballade sur laquelle l'organe rocailleux et versatile de Harry Hess fait toute la différence. Tout cela est bien sûr produit à l'américaine, avec un gros accent mis sur la voix et la section rythmique, ça sonne gros tout en restant organique, condition sans doute indispensable pour permettre au feeling des dix compositions de se répandre tant sur ce genre de titres que sur ceux plus nerveux, à l'image de "Riot In My Head" très PURPLEsque et que le EUROPE du nouveau millénaire n'aurait pas renié.

Il y a de quoi satisfaire tout le monde avec ce quinzième album de la tumultueuse carrière des Canadiens, qui parvient à se hisser au niveau des meilleures productions du groupe. Parfaitement équilibré, le seul morceau un peu en-dessous ("In The Unknown", pas déshonorant pour autant) se situant à mi-course, avant que la deuxième moitié de "Change The World" vienne enfoncer le clou en surpassant presque un début d'album plus grand public. On est loin de ces albums qui tirent les meilleures cartouches en premier et qui ne parviennent pas à tenir sur la longueur. HAREM SCAREM dispose d'une classe infiniment dingue et peut utiliser ses armes comme bon lui semble, jusqu'à sortir un titre en contrastes sacrément Heavy avec "Fire & Gasoline". Mangez-en, si cet album ne change pas le monde, il égayera forcément vos cages à miel qui vous remercieront pour cette cure d'énergie positive et de talent à l'état pur.

A lire aussi en HARD ROCK par JEFF KANJI :


RAINBOW
Stranger In Us All (1995)
Don Ritchie Monseigneur

(+ 3 kros-express)



FILM
Bohemian Rhapsody (2018)
Succès garanti ?

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Harry Hess (chant, chœurs, claviers)
- Pete Lesperance (guitare, basse)
- Creighton Doane (batterie)
- Darren Smith (chœurs)
- -
- Tony Harnell (chant sur 1)


1. Change The World
2. Aftershock
3. Searching For Meaning
4. The Death Of Me
5. Mother Of Invention
6. No Man's Land
7. In The Unknown
8. Riot In My Head
9. No Me Without You
10. Fire & Gasoline
11. Swallowed By The Machine



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod