Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (10)
Metalhit
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Testament, Overkill, Sulfator
- Membre : Primal Fear, Luca Turilli's Rhapsody , 21 Octayne, Omen
 

 Site Officiel (1031)
 Myspace (304)
 Chaîne Youtube (303)

ANNIHILATOR - Feast (2013)
Par FREDOUILLE le 26 Janvier 2014          Consultée 3583 fois

A en lire les chroniques dithyrambiques postées ci et là sur la toile concernant le quatorzième album des Canadiens, on aurait pu croire que "Feast" n'était ni plus ni moins qu'un chef d’œuvre. Il n'en est malheureusement rien et sincèrement je m'attendais un tantinet à mieux de la part d'ANNIHILATOR qui est quand même, faut-il encore le rappeler, un de mes groupes fétiches. A vrai dire et malgré tout le recul nécessaire et moult écoutes, j'ai toujours un peu de mal à accrocher à 100% à ce nouvel album. Ce qui n'a jamais été le cas avec les albums précédents (ceux avec Padden en tout cas).

Et au final, je ne sais toujours pas trop quoi en penser de ce "Feast". Cet album brouille un peu les pistes il faut dire, déboussole presque même et reste en fin de compte un album un peu difficile à cerner. La faute certainement à des compositions un peu moins immédiates que d'habitude, parfois étonnantes (je pense directement à "No Surrender" et à ses parties carrément Funky un peu déconcertantes pour du ANNIHILATOR) et qui surtout dépareillent par rapport à ce que nous proposent habituellement les Canadiens comme en témoigne aussi le groovy "Smear Campaign" et son passage un poil "Punk". Bien évidemment, on ne va pas reprocher à ANNIHILATOR de vouloir évoluer un peu, de tenter quelques trucs un peu nouveaux mais tout de même... Je dirais que "Feast" est un album un peu plus difficile d'accès qu'à l’accoutumée et même si je lui trouve d'innombrables qualités, je ne peux m'empêcher de me dire qu'ANNIHILATOR pouvait faire mieux et pouvait surtout proposer des compositions qui lui siéent bien mieux.

Bien évidemment nous sommes à mille lieues du pauvre album de Thrash de seconde zone, vous imaginez bien. Les Canadiens toujours emmenés par le duo Waters/Padden accompagné du jeune batteur Mike Harshaw beaucoup plus appliqué que réellement technique, continuent de nous servir des compositions en béton armé avec des rythmiques à couper le souffle, parfois plus lourdes qu'à l'accoutumée là aussi ("No Way Out", "Smear Campaign"), des riffs bien saignants comme sur "Demon Code" (Jeff au chant) à l'ambiance post-apocalyptique ou comme sur le monstrueux et tapageur "Fight The World" par exemple et bien dans la tradition de ce que nous propose le groupe depuis l'arrivée de Dave Padden.
Dans la même lignée on pourra aussi citer "Deadlock" très "in your face" (plus concis que ses camarades et sans tarabiscotage ou superflu), absolument imparable, qui vous prend à la gorge et qui lorgne même sur les platebandes d'un SLAYER. Bourrinage en règle et ouverture d'album en bonne et due forme. Voilà le ANNIHILATOR que j'aime entendre et le genre de titres que j'en attends.

"No Surrender" dont j'ai parlé plus haut, n'entre bien évidemment pas trop dans ce moule, vous l'imaginez bien, quand bien même Jeff y glisse des riffs qui semblent tout droit sortis de l'époque de "Set The World On Fire" (et en particulier du titre éponyme de l'album). De la même façon, on regrettera aussi sur "No Way Out" (lequel comporte néanmoins de purs moments de bonheur) la présence d'un refrain un peu trop simpliste, voire même un peu poussif ("Testified, crucified, there is no way out...") et d'un passage Hard-Rock qui je trouve n'a pas grand chose à faire là. Bien sûr, on connait tous le goût prononcé de Jeff Waters pour le Hard-Rock mais quel est le réel intérêt de proposer un "Wrapped" qui ressemble davantage à du AMERICAN DOG qu'à du ANNIHILATOR sinon que d'inviter son pote Danko Jones et ses vocaux crasseux ? Un peu dommage et dommageable surtout lorsqu'on s'aperçoit que "Feast" ne possède en fait que 9 titres dont une ballade aussi plate que la Beauce et qui aurait très bien pu figurer sur la fin de l'album "Refresh The Demon".

Alors oui, je reste au final assez partagé quant à la notation de cet album qui reste quoiqu'il en soit un album, certes de bonne tenue, certes techniquement très bon avec un Jeff Waters hyperactif et un Dave Padden toujours aussi époustouflant au chant, mais un tantinet aussi déroutant et finalement légèrement décevant.


Note : 3.5/5 arrondi à un 3/5.

Morceaux préférés : "Demon Code", Fight The World", "Deadlock".

A lire aussi en THRASH METAL par FREDOUILLE :


PARADOX
Tales Of The Weird (2012)
Un second couteau, vraiment ? En êtes vous sûrs ?




DARKANE
Layers Of Lies (2005)
Chef d'oeuvre de Thrash Death mélodique! Enorme!

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Jeff Waters (guitares, basse)
- Dave Padden (chant)
- Mike Harshaw (batterie)


1. Deadlock
2. No Way Out
3. Smear Campaign
4. No Surrender
5. Wrapped
6. Perfect Angel Eyes
7. Demon Code
8. Fight The World
9. One Falls, Two Rise



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod